Eloge du blog TSF 36

  Le blog TSF36, inauguré en 2005,  est la première station de radio berrichonne qui s'écoute avec les yeux. Un concept très novateur qui lui permet d'être accessible aux sourds et aux malentendants. Et, comme il y a beaucoup d'images, elle est également accessible aux lecteurs qui ne savent pas lire.

C'est une station sans réclames et sans mauvaises nouvelles, ce qui est assez révolutionnaire dans le monde des media. Son but est de faire l'éloge de tout ce qui va bien dans le Berry ou ailleurs.
Un blog aussi élogieux est certainement, lui aussi, digne d'éloges.

                                                                            Isidore Ledoux, rédacteur en chef           
 

Mercredi 28 janvier 2015 3 28 /01 /Jan /2015 15:36

A la demande générale des berrichons évolués, esthètes et amateurs d'art, profondément peinés par la disparition de ce patrimoine signalétique unique, voici la suite des regrettés panneaux:

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-16.58.41.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-17.50.14.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.01.55.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.03.22.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.13.22.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.42.02.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.42.43.jpg

 

Dire que, pour une sordide histoire de gros sous, ces œuvres d’art sublimes vont disparaître à tout jamais de notre paysage autoroutier.

Quelle tristesse !

Publié dans : Beaux Arts et Laids Arts
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Mardi 27 janvier 2015 2 27 /01 /Jan /2015 20:26

S’il est en France des autoroutes sympathiques, c’est bien le cas de l’A 20 qui traverse le Berry de Vierzon jusqu’à la frontière du Pays d’Oc juste après Argenton-sur-Creuse et mène ensuite le voyageur jusque dans le presque Midi, sans bourse délier. Une moelleuse quatre-voies gratuite, traversant des paysages grandioses, faisant de Châteauroux le faubourg de Limoges et la banlieue de Brive-la-Gaillarde.

Depuis de nombreuses années, notre belle trans-berrichonne était jalonnée de superbes panneaux marron qui rompaient sa monotonie et faisaient la promotion de nos sites touristiques auprès des étrangers pas berrichons qui l’empruntaient. Les dessins étaient d’une élégante sobriété, figuratifs mais sans excès, presque monochromes mais avec des tons châtaigne chocolat s’harmonisant parfaitement au paysage.

Or, récemment, voilà que suite à une sombre histoire de droits d’auteur, l’artiste des susdits panneaux a fait un procès à la société d’autoroute … et il a gagné ! Les très nombreux panneaux installés le long de l’A 20 entre Vierzon et Brive devront être démontés immédiatement sous peine de lourdes amendes. Pas chapeau l’artiste ! Pas sympa l’artiste ! Cliquez ici pour en savoir plus sur cette triste affaire.

Adieu donc nos superbes panneaux marron dans lesquels personne ne tombera plus jamais !

Il n’en restera que ces photos capturées par l'oeil de lynx de Google Street View.

Faible consolation...

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-17.04.01.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-17.48.23.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-17.51.17.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.05.57.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.22.27.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.43.23.jpg

 

Capture-d-ecran-2015-01-27-a-18.44.10.jpg


 

Publié dans : Beaux Arts et Laids Arts
Scribere commentarium - Videre 3 commentarios
Lundi 19 janvier 2015 1 19 /01 /Jan /2015 19:58

Pendant toute la semaine, « Midi en France », la célèbre émission de France 3, animée par les inoxydables Laurent Boyer et Vincent Ferniot, est installé sur la place de la République à Châteauroux, sous un beau chapiteau où le soleil des sunlights brille même par temps gris.

Contrairement à ce que le titre de cette émission pourrait laisser croire, elle se déroule en fait de 10 h 50 à 11 h 50 !

Pendant une heure chaque jour, jusqu’à vendredi,  ce seront donc des flots d’éloges dithyrambiques de notre beau département de l’Indre. Eloges de Châteauroux et de ses monuments si remarquables, de ses immenses espaces verts, éloges de la Champagne berrichonne, de la forêt du Poinçonnet, de la Brenne, pays des mille étangs, du Boischaut, du Pays de George Sand, du Château de Valençay, du Parc de la Haute Touche. Eloges du Pinot Gris de Reuilly, du pâté berrichon, de la pyramide de chieuve, de la poule noire du Berry, de l’âne Grand Noir du Berry. Eloge de la musique berrichonne, de la vielle et de la cornemuse. Eloge des petits commerçants et artisans sympas, des petits producteurs de légumes bio …etc.

Bref un éloge des vrais gens d’un terroir authentique de notre beau pays (car chacun sait qu’ailleurs, il n’y a que des faux gens et des terroirs truqués dans des pays moches)

C'est pourquoi cette émission si élogieuse et sans mauvaises nouvelles ne pouvait qu’être saluée par le blog TSF 36.

Tous à vos postes !

Photos-2015-3646.jpg

enregistrement de l'émission du mardi 20 janvier

Publié dans : Berrichonnitude
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Dimanche 11 janvier 2015 7 11 /01 /Jan /2015 18:54

Qui a dit que Châteauroux était une ville morte le dimanche ?

Bon, d’accord c’est moi. Mais je reconnais que je m’étais trompé. En ce bel après midi d’hiver, sur la place de la République, il y avait une foule de 11000 personnes selon la police, 50000 personnes selon le blog TSF 36, toujours un peu optimiste.

Qui a dit que les 3 colonnes de la République (symbolisant la liberté, l’égalité et la fraternité) étaient moches ?

Bon, d’accord, c’est encore moi. Mais je reconnais que leur beauté cachée m’avait échappé. Aujourd’hui, telles des crayons dressées vers l’azur pâle de janvier, elles avaient fière allure et s’intégraient admirablement à la circonstance. J’aimerais même qu’on y ajoutât une quatrième pour symboliser la laïcité.


Photos-2015-3633.jpg

 

En tout cas ce rassemblement était fort émouvant et bien réconfortant après l’horreur de cette horrible semaine. On a fait un immense pied de nez à la bande de tarés qui espéraient nous terroriser.

 

Vive Châteauroux !

Vive le Berry !

Vive la France !

Vive la liberté !

Vive Charlie !

Vive l’humour !

Vive le Monde Civilisé !

Publié dans : Politique
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Jeudi 8 janvier 2015 4 08 /01 /Jan /2015 09:45

... civilisé

 

Capture-d-ecran-2015-01-08-a-09.43.39.png


Videre 0 commentarios
Mercredi 7 janvier 2015 3 07 /01 /Jan /2015 20:52

Capture-d-ecran-2015-01-07-a-20.37.41.png

B6xIFCBIEAMrTsj.jpg

SANS COMMENTAIRE


Videre 0 commentarios
Mercredi 31 décembre 2014 3 31 /12 /Déc /2014 18:54

2015 sera une année moderne !

 

photos-2014-0479.jpg

 

photos-2014-3537.jpg

Meilleurs voeux à toutes et à tous 

et vive la nostalgie !

Publié dans : Modernitude technologique
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Lundi 29 décembre 2014 1 29 /12 /Déc /2014 16:51

Finalement, après d’âpres discussions en haut lieu, il a été décidé, malgré l’opposition des écologistes partisans du recyclage pur et simple, que le redressement du sapin serait plus productif et donnerait une meilleure image de la cité déoloise.

Ainsi donc, les services municipaux étaient présents dès potron-minet avec des effectifs impressionnants et du matériel performant pour remettre sur pied le malheureux sapin qui avait passé tout le week-end couché sur le sol par un froid glacial.

L’opération s’est déroulée sans anicroche car cette fois-ci la corde était plus solide. Comme on peut le constater sur les photos ci-dessous, le pauvre conifère était plutôt ratiboisé du chef et plusieurs branches latérales étaient fracturées. Mais, d’après les secours d’urgence présents sur les lieux, le pronostic vital ne semble pas engagé. Ce brave sapin pourra donc rester debout à l’entrée de Déols jusqu’à la fin des fêtes.

Voilà donc une douloureuse affaire qui, grâce à l’efficacité des services municipaux, se termine plutôt bien.

 photos-2014-3593.jpg

 

photos-2014-3597.jpg

 

photos-2014-3598.jpg

Publié dans : Berrichonnitude
Scribere commentarium - Videre 3 commentarios
Samedi 27 décembre 2014 6 27 /12 /Déc /2014 17:43

Ce matin, une violente rafale de vent a renversé un malheureux sapin de Noël installé à grand frais par la municipalité dans le centre de Déols. Fort heureusement, comme à cette heure matinale il y avait peu de passage, on ne déplore aucune victime sinon le sapin lui-même.

D’après les premiers éléments de l’enquête actuellement en cours, il est probable que le support n’était pas assez lourd ou que le tronc avait un déficit de haubanage. Selon Meteo France, la rafale était d’une telle violence et d’une telle imprédictibilité que rien n’aurait pu éviter sa chute.

Aussitôt que la catastrophe eut été signalée, les services municipaux arrivèrent dans les plus brefs délais afin de délimiter une zone de sécurité autour du conifère gisant inanimé sur le trottoir et de tenter de le redresser. Hélas, faute de cordes assez solides, toutes les tentatives échouèrent et on décida d’abandonner le sapin à son triste sort.

A l’heure où nous mettons sous presse, on ignore encore ce qui sera décidé en haut lieu. Peut-être une nouvelle tentative de redressement sera-t-elle envisagée lundi ou alors le sapin sera-t-il évacué vers sa dernière demeure à la déchèterie ?

Nous vous tiendrons, bien entendu, au courant des prochains développements de cette triste  affaire qui fait grand bruit dans notre paisible petite ville ...

photos-2014-3591.jpg

un spectacle insoutenable ce matin à Déols 

Publié dans : Berrichonnitude
Scribere commentarium - Videre 5 commentarios
Jeudi 25 décembre 2014 4 25 /12 /Déc /2014 11:00

Chacun sait qu'un phono banal sans pavillon, ça vaut quasiment rien, même quand c'est en parfait état de fonctionnement. Alors, quand il ne reste plus que l'ébénisterie vide, me direz-vous, ça vaut encore moins que rien ? 
Grave erreur ! Ça peut être utilement recyclé en support de sapin. En effet, le trou judicieusement placé sur le dessus ne demande qu'à être un peu élargi (grâce à une scie-cloche) pour laisser le passage du tronc de sapin standard que vous trouverez facilement à cette saison (en Juillet, ce sera plus difficile). Un sapin Nordmann de 1,50 m fera parfaitement l'affaire, car cette variété est réputée pour ne pas perdre ses aiguilles, ce qui -phonographiquement parlant - est très important. 
Pour ce qui est de l'électrification dudit sapin, il sera judicieux d'utiliser une guirlande à LEDs bleues, consommant à peine quelques watts, chose à ne pas négliger en cette période de crise... 
Et voilà, vous pourrez être fier de votre sapinophone en acajou verni estampillé "His Master's voice", un objet unique qui fera l'admiration de vos amis et qui, en plus, pourra vous servir pendant de longues années.

Bon, d'accord, ça risque d'être un peu tard pour cette année, mais gardez cette bonne idée sous le coude pour Noël 2015.

Joyeux Noël à tous !

 

sapinophone1.jpg

 

sapinophone2.jpg



Publié dans : Botanique
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Lundi 15 décembre 2014 1 15 /12 /Déc /2014 17:39

Depuis le temps qu’on en rêvait et qu'on n'osait même plus y croire…

La municipalité de Châteauroux a enfin exaucé nos vœux les plus fous et le théâtre de Châteauroux (démoli dans les années 60 par des vandales iconoclastes, et remplacé par un hideux building) a enfin été reconstruit à l’identique.

Bon d’accord, ce n’est qu’une maquette, actuellement exposée à l'hôtel de ville. Mais il faut tirer nos chapiaux à M. Jacques Gaspard qui y a consacré 1196 heures de travail minutieux. Un véritable chef d’œuvre à la finition impeccable. Même l’intérieur a été reproduit à l’identique.

 

photos-2014-3573.jpg
photos-2014-3575.jpg
photos-2014-3574.jpg
photos-2014-3576.jpg


Bon, maintenant, il s’agit de passer à l’étape suivante : démolition du hideux building et reconstruction du théâtre en taille réelle !

Publié dans : Beaux Arts et Laids Arts
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Mercredi 10 décembre 2014 3 10 /12 /Déc /2014 21:49

... pendant les longues soirées d'hiver ou les nuits d'insomnie, voici un site de quizz divers et variés sur tous les sujets et même les autres, afin de se dire qu'on est fortiches et de le faire savoir au monde entier via twitter. 

Il est vrai qu'en se limitant aux domaines qu'on connaît bien, on n'a pas grand mérite, mais c'est tout de même bien gratifiant et ça ne peut pas faire de mal !

Attention, ce site est addictif. Ne cliquez donc surtout pas sur le lien ci-dessous :

 

http://www.quizz.biz/annuaire/quiz-culture-generale.html

 

Vous avez étés prévenus !

Publié dans : Sports et divertissements
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Jeudi 4 décembre 2014 4 04 /12 /Déc /2014 21:37

Hier, l’hiver est arrivé sans crier gare. Et avec lui cette sensation déprimante de tomber dans un trou noir sans fond.

Une froidure humide s’était abattue sur la ville qu’emprisonnait, tel un couvercle opaque, un ciel désespérément gris, laissant à peine filtrer ce qu’il faut de lumière pour se croire en plein jour. Un de ces jours affreux où la moindre des choses serait de se pendre si on avait une corde sous la main ou de se jeter dans le canal s’il y avait un canal dans le coin …ou alors de s’engouffrer dans une salle obscure afin de tuer le temps. Cette dernière option fut donc retenue de préférence aux autres, étant donné qu’il y a encore des salles obscures, qu’on nomme cinémas, même dans le désert culturel du Bas-Berry.

Le cinema, c’est comme la télé mais en beaucoup plus beau, en beaucoup plus grand et sans le parasitage du cadre trop familier de son salon. Le dépaysement est garanti, surtout avec un film comme le grandiose « Interstellar » de Christopher Nolan. Enfin un excellent film de science fiction comme on n’en avait plus fait depuis 2001 l’Odyssée de l’espace, c’est à dire un film avec des images époustouflantes mais aussi de la matière à réflexion. Presque trois heures d’images à couper le souffle pendant lesquelles on ne voit pas le temps passer et avec la perspective de nombreuses heures de ruminations sur ce qu’on a compris ou cru comprendre.

Il y a certes des invraisemblances et des naïvetés dans le scénario, mais pas assez pour gâcher le plaisir de ce voyage à travers le temps et l’espace auquel on veut bien croire le temps que dure le film. Il y a de nombreuses références à la Relativité, à la physique quantique, aux dimensions supérieures, mais il n’est pas nécessaire d’être versé dans ces disciplines arides pour être emporté dans ce voyage . La traversée du trou noir est un des moments les plus spectaculaires du film, même si on a appris que la gravitation extrême ne laisserait pas la moindre chance de survie à un organisme vivant qui s’approcherait de ce monstre. Mais après tout, c’est du cinéma et on admet qu’on puisse passer au travers et se retrouver dans une autre galaxie où se trouvent des planètes potentiellement habitables pour une humanité devant fuir la Terre moribonde.

On admet aussi que Cooper, le héros du film, puisse en revenir après avoir de nouveau traversé le trou noir et qu'il retrouve sa fille qui, conformément aux lois de la Relativité,  est devenue très vieille alors que lui a toujours le même âge. Et on se surprend à verser une petite larmichette …

Je n'en dirai pas plus, sinon qu'il faut voir le film. Voici seulement la bande annonce :

 

Au sortir de la salle obscure, il faisait toujours froid et humide. Mais le ciel désespérément gris avait fait place à un ciel de velours noir et au scintillement blanc et bleu des diodes électroluminescentes de Noël. La capitale du Bas-Berry resplendissait de tous ses feux.

 Finalement, l’hiver n’est qu’un gentil trou noir qu'on aura vite traversé ...

 

Publié dans : Cinéma
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Samedi 29 novembre 2014 6 29 /11 /Nov /2014 20:46

Le Ginkgo Biloba est surnommé "arbre aux mille écus" et, en automne, on comprend pourquoi. C'est un arbre étonnant dont l'origine est antérieure aux dinosaures et qui présente de très curieuses, très bizarres et très étranges  particularités botaniques. Wiki qui sait tout vous dira tout sur le Ginkgo.

Voici quelques images prises il y a une quinzaine de jours . Maintenant les pauvres sont complètement déplumés en attendant des jours meilleurs.

photos-2014-0448.jpg

Jardin botanique de Tours, un spécimen géant classé arbre remarquable

 

photos-2014-0462.jpg

Modeste spécimen à Issoudun, près du Musée Saint-Roch

 

photos-2014-0464.jpg

Feuilles d'icelui

photos-2014-0457.jpg

Et pour le dessert, des fruits délicieux (?) 

Publié dans : Botanique
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Vendredi 21 novembre 2014 5 21 /11 /Nov /2014 22:36

Faut-il acheter le dernier Pink Floyd « The Endless River » alors qu’on peut l’écouter gratuitement sur Deezer ?

Eh bien oui, parce qu’un CD, du moins sous forme de digipack avec un petit livret à l’intérieur, c’est un objet indispensable qui trouvera sa place sur le rayonnage à la suite de « The Division Bell » complétant ainsi l’intégrale des œuvres floydiennes ayant commencé en 1967 par « The Piper at the gates of dawn ». Posséder un support physique est un must pour tout floydophile digne de ce nom, d’autant plus que la couverture est magnifique avec cet homme sur une barque flottant sur une mer de nuages.

The-Endless-River.jpg

 Ceci dit, que faut-il penser de cet ultime opus, constitué de prises de studio datant de 1994 avec le regretté Richard Wright, réarrangées par David Gilmour et Nick Mason, les deux derniers survivants du groupe légendaire ?

Eh bien, c’est fort agréable à écouter. C’est plus que jamais le côté planant des Floyd qu’on retrouve ici, avec les nappes de synthé et les envols de guitare, comme au bon vieux temps de « Wish you were here ».

Rien d’innovant donc, mais une musique apaisée, relaxante, à la limite de la musique ambiante.

C’est une œuvre mineure certes, mais une œuvre mineure de Pink Floyd est toujours plus intéressante qu’une œuvre majeure de certains artistes à la mode que je ne citerai pas.

Cette rivière sans fin est un émouvant hommage à Rick Wright et un adieu à tous les fans de ce groupe mythique.

Et cela peut aussi donner envie aux néophytes de découvrir les authentiques chefs d’œuvre des années 70 qui, comme tous les grands classiques,  n’ont pas pris une ride.

Rendez-vous, ci dessous, sur la face cachée de la lune. 46 minutes de pur bonheur !

 



Publié dans : Musique
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios

Réclame auto promotionnelle

Recommander

Sans langue de bois

Le 5 septembre 2010, Isidore Ledoux, rédacteur en chef de TSF 36 se livrait en toute sincérité à une interview d'Anselme Grattefeuille, afin de répondre sans détours aux interrogations légitimes de ses lecteurs. Les nouveaux lecteurs pourront se référer à ce texte fondateur qui est toujours, et plus que jamais, d'actualité :

Une interview d'Isidore Ledoux, rédacteur en chef de TSF 36

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés