Eloge du blog TSF 36

  Le blog TSF36, inauguré en 2005,  est la première station de radio berrichonne qui s'écoute avec les yeux. Un concept très novateur qui lui permet d'être accessible aux sourds et aux malentendants. Et, comme il y a beaucoup d'images, elle est également accessible aux lecteurs qui ne savent pas lire.

C'est une station sans réclames et sans mauvaises nouvelles, ce qui est assez révolutionnaire dans le monde des media. Son but est de faire l'éloge de tout ce qui va bien dans le Berry ou ailleurs.
Un blog aussi élogieux est certainement, lui aussi, digne d'éloges.

                                                                            Isidore Ledoux, rédacteur en chef           
 

Lundi 15 décembre 2014 1 15 /12 /Déc /2014 17:39

Depuis le temps qu’on en rêvait et qu'on n'osait même plus y croire…

La municipalité de Châteauroux a enfin exaucé nos vœux les plus fous et le théâtre de Châteauroux (démoli dans les années 60 par des vandales iconoclastes, et remplacé par un hideux building) a enfin été reconstruit à l’identique.

Bon d’accord, ce n’est qu’une maquette, actuellement exposée à l'hôtel de ville. Mais il faut tirer nos chapiaux à M. Jacques Gaspard qui y a consacré 1196 heures de travail minutieux. Un véritable chef d’œuvre à la finition impeccable. Même l’intérieur a été reproduit à l’identique.

 

photos-2014-3573.jpg
photos-2014-3575.jpg
photos-2014-3574.jpg
photos-2014-3576.jpg


Bon, maintenant, il s’agit de passer à l’étape suivante : démolition du hideux building et reconstruction du théâtre en taille réelle !

Publié dans : Beaux Arts et Laids Arts
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Mercredi 10 décembre 2014 3 10 /12 /Déc /2014 21:49

... pendant les longues soirées d'hiver ou les nuits d'insomnie, voici un site de quizz divers et variés sur tous les sujets et même les autres, afin de se dire qu'on est fortiches et de le faire savoir au monde entier via twitter. 

Il est vrai qu'en se limitant aux domaines qu'on connaît bien, on n'a pas grand mérite, mais c'est tout de même bien gratifiant et ça ne peut pas faire de mal !

Attention, ce site est addictif. Ne cliquez donc surtout pas sur le lien ci-dessous :

 

http://www.quizz.biz/annuaire/quiz-culture-generale.html

 

Vous avez étés prévenus !

Publié dans : Sports et divertissements
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Jeudi 4 décembre 2014 4 04 /12 /Déc /2014 21:37

Hier, l’hiver est arrivé sans crier gare. Et avec lui cette sensation déprimante de tomber dans un trou noir sans fond.

Une froidure humide s’était abattue sur la ville qu’emprisonnait, tel un couvercle opaque, un ciel désespérément gris, laissant à peine filtrer ce qu’il faut de lumière pour se croire en plein jour. Un de ces jours affreux où la moindre des choses serait de se pendre si on avait une corde sous la main ou de se jeter dans le canal s’il y avait un canal dans le coin …ou alors de s’engouffrer dans une salle obscure afin de tuer le temps. Cette dernière option fut donc retenue de préférence aux autres, étant donné qu’il y a encore des salles obscures, qu’on nomme cinémas, même dans le désert culturel du Bas-Berry.

Le cinema, c’est comme la télé mais en beaucoup plus beau, en beaucoup plus grand et sans le parasitage du cadre trop familier de son salon. Le dépaysement est garanti, surtout avec un film comme le grandiose « Interstellar » de Christopher Nolan. Enfin un excellent film de science fiction comme on n’en avait plus fait depuis 2001 l’Odyssée de l’espace, c’est à dire un film avec des images époustouflantes mais aussi de la matière à réflexion. Presque trois heures d’images à couper le souffle pendant lesquelles on ne voit pas le temps passer et avec la perspective de nombreuses heures de ruminations sur ce qu’on a compris ou cru comprendre.

Il y a certes des invraisemblances et des naïvetés dans le scénario, mais pas assez pour gâcher le plaisir de ce voyage à travers le temps et l’espace auquel on veut bien croire le temps que dure le film. Il y a de nombreuses références à la Relativité, à la physique quantique, aux dimensions supérieures, mais il n’est pas nécessaire d’être versé dans ces disciplines arides pour être emporté dans ce voyage . La traversée du trou noir est un des moments les plus spectaculaires du film, même si on a appris que la gravitation extrême ne laisserait pas la moindre chance de survie à un organisme vivant qui s’approcherait de ce monstre. Mais après tout, c’est du cinéma et on admet qu’on puisse passer au travers et se retrouver dans une autre galaxie où se trouvent des planètes potentiellement habitables pour une humanité devant fuir la Terre moribonde.

On admet aussi que Cooper, le héros du film, puisse en revenir après avoir de nouveau traversé le trou noir et qu'il retrouve sa fille qui, conformément aux lois de la Relativité,  est devenue très vieille alors que lui a toujours le même âge. Et on se surprend à verser une petite larmichette …

Je n'en dirai pas plus, sinon qu'il faut voir le film. Voici seulement la bande annonce :

 

Au sortir de la salle obscure, il faisait toujours froid et humide. Mais le ciel désespérément gris avait fait place à un ciel de velours noir et au scintillement blanc et bleu des diodes électroluminescentes de Noël. La capitale du Bas-Berry resplendissait de tous ses feux.

 Finalement, l’hiver n’est qu’un gentil trou noir qu'on aura vite traversé ...

 

Publié dans : Cinéma
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Samedi 29 novembre 2014 6 29 /11 /Nov /2014 20:46

Le Ginkgo Biloba est surnommé "arbre aux mille écus" et, en automne, on comprend pourquoi. C'est un arbre étonnant dont l'origine est antérieure aux dinosaures et qui présente de très curieuses, très bizarres et très étranges  particularités botaniques. Wiki qui sait tout vous dira tout sur le Ginkgo.

Voici quelques images prises il y a une quinzaine de jours . Maintenant les pauvres sont complètement déplumés en attendant des jours meilleurs.

photos-2014-0448.jpg

Jardin botanique de Tours, un spécimen géant classé arbre remarquable

 

photos-2014-0462.jpg

Modeste spécimen à Issoudun, près du Musée Saint-Roch

 

photos-2014-0464.jpg

Feuilles d'icelui

photos-2014-0457.jpg

Et pour le dessert, des fruits délicieux (?) 

Publié dans : Botanique
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Vendredi 21 novembre 2014 5 21 /11 /Nov /2014 22:36

Faut-il acheter le dernier Pink Floyd « The Endless River » alors qu’on peut l’écouter gratuitement sur Deezer ?

Eh bien oui, parce qu’un CD, du moins sous forme de digipack avec un petit livret à l’intérieur, c’est un objet indispensable qui trouvera sa place sur le rayonnage à la suite de « The Division Bell » complétant ainsi l’intégrale des œuvres floydiennes ayant commencé en 1967 par « The Piper at the gates of dawn ». Posséder un support physique est un must pour tout floydophile digne de ce nom, d’autant plus que la couverture est magnifique avec cet homme sur une barque flottant sur une mer de nuages.

The-Endless-River.jpg

 Ceci dit, que faut-il penser de cet ultime opus, constitué de prises de studio datant de 1994 avec le regretté Richard Wright, réarrangées par David Gilmour et Nick Mason, les deux derniers survivants du groupe légendaire ?

Eh bien, c’est fort agréable à écouter. C’est plus que jamais le côté planant des Floyd qu’on retrouve ici, avec les nappes de synthé et les envols de guitare, comme au bon vieux temps de « Wish you were here ».

Rien d’innovant donc, mais une musique apaisée, relaxante, à la limite de la musique ambiante.

C’est une œuvre mineure certes, mais une œuvre mineure de Pink Floyd est toujours plus intéressante qu’une œuvre majeure de certains artistes à la mode que je ne citerai pas.

Cette rivière sans fin est un émouvant hommage à Rick Wright et un adieu à tous les fans de ce groupe mythique.

Et cela peut aussi donner envie aux néophytes de découvrir les authentiques chefs d’œuvre des années 70 qui, comme tous les grands classiques,  n’ont pas pris une ride.

Rendez-vous, ci dessous, sur la face cachée de la lune. 46 minutes de pur bonheur !

 



Publié dans : Musique
Scribere commentarium - Videre 0 commentarios
Jeudi 20 novembre 2014 4 20 /11 /Nov /2014 14:20

 

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes

Des jours heureux où nous étions amis.

En ce temps-là la vie était plus belle,

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.

Les feuilles mortes se ramassent avec un aspirateur de feuilles autotracté

Ca va plus vite qu’à la pelle.

Les feuilles mortes se ramassent avec un aspirateur de feuilles autotracté

Car la modernitude est belle.

Et le puissant moteur les entraîne

Dans la benne grillagée de l'oubli.

Tu vois, je n'ai pas oublié

La chanson que tu me chantais.

 

C'est une chanson qui nous ressemble.

Toi, tu m'aimais et je t'aimais

Et nous vivions tous deux ensemble,

Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.

Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,

Violemment, dans les vrombissements de l’aspirateur à feuilles autotracté

Et les services municipaux effacent sur les avenues

Les feuilles à jamais désunies.

 

                                                                       Prévert / Ledoux

DSC02389

 

photos-2012 2051


Publié dans : Poésie
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Lundi 17 novembre 2014 1 17 /11 /Nov /2014 12:55

Oui, c'est une rediffusion, mais la Nature elle-même se complaît  dans l'éternel retour ...




Publié dans : Berrichonnitude
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Samedi 15 novembre 2014 6 15 /11 /Nov /2014 20:49

Pour une fois, la catégorie « pays lointains » n’est pas usurpée. En effet, voici une photo de la comète en question, située à environ 500 millions de kilomètres de Châteauroux. Comme on peut le constater, c’est un gros caillou biscornu sans grand intérêt touristique. Il y fait un froid de canard et en plus il n'y a quasiment pas de gravité permettant de tenir au sol ! Pas un arbre, pas un brin d’herbe, pas un oiseau, pas un écureuil, pas un chat. Pas une église romane, pas une cathédrale gothique, même pas un immeuble art-déco. Quant aux infrastructures touristiques, elles brillent aussi par leur absence : pas un hôtel, pas un resto sympa, même pas une crêperie bretonne.

J’avoue avoir été déçu par cette comète qui a été brièvement sous les feux de l’actualité (entre deux ragots de notre classe politique). Finalement, je ne conseillerais pas au touriste ordinaire de faire 500 millions de kilomètres pour voir ce gros caillou biscornu. Il y a en a d’aussi beaux aux Pierres Jaumâtres, dans la Creuse.

 

tchouri.jpg

 

Plus sérieusement, mon éloge ira aux scientifiques qui ont réussi cet admirable exploit consistant à faire atterrir un robot sur un objet aussi improbable qu’une comète. Une mission de longue haleine qui s’est déroulée sans anicroche. Cette victoire de l’intelligence humaine console un peu de la bêtise ambiante et nous dit qu’il y a peut-être encore de l’espoir pour l’avenir de l’espèce homo sapiens...

Publié dans : Pays lointains
Scribere commentarium - Videre 4 commentarios
Dimanche 9 novembre 2014 7 09 /11 /Nov /2014 20:05

photos-2014-3523.jpg

Blois 7 novembre 2014 13 h 10' 20" ISO 50  f/2,4 1:120 

 

photos-2014-3521.jpg

Publié dans : Elucubrations photographiques
Scribere commentarium - Videre 1 commentarios
Mardi 4 novembre 2014 2 04 /11 /Nov /2014 23:28

Il est navrant de constater que certaines villes, pourtant parfaitement normales, traînent le boulet d’une mauvaise réputation totalement injustifiée. C’est bien le cas de Limoges depuis qu’un imbécile a inventé le verbe « limoger ». Quand quelqu’un se fait limoger, cela signifie qu’on  l’envoie dans un trou perdu, dans une ville moche, à l’écart des affaires et du monde civilisé. Ainsi Limoges est devenu dans l’inconscient collectif une approximation de la Patagonie ou du désert de Gobi, bref un endroit inhospitalier où il ne se passe rien, un endroit tout juste bon à accueillir les indésirables.

Et cependant la capitale du Limousin, que zappent les touristes filant vers le Sud, ne manque pas d’attraits. D’ailleurs elle est non seulement la capitale de la porcelaine, mais en plus labellisée « Ville d’Art et d’Histoire ». Les monuments classés y sont légion, ainsi que les vieux quartiers sympas et les espaces verts.  Ce Modeste Blogounet n’a pas pour vocation d'en faire l’inventaire. Il y a pour cela le guide du routard qui est très bien fait.

Voici néanmoins un aspect peu connu de Limoges : les bâtiments art-déco, avec le chef d’œuvre du genre, la Gare de Limoges Bénédictins avec sa coupole et son minaret, ses verrières et ses nymphes court vêtues ! Il y a aussi le curieux pavillon Verdurier, un ancien entrepôt frigorifique orné de superbes mosaïques. La rue Jean Jaurès, principale artère commerçante, recèle de beaux immeubles des années 1920 qu’on ne remarque pas en faisant du lèche-vitrine mais seulement en levant le nez en l’air. Une dernière halte admirative devant l’hôtel de ville, modeste copie de celui de Paris, et son exubérante fontaine de céramique.

Alors, qui a dit que Limoges était une ville moche ? Qu’il soit limogé sur le champ !

 

 

N.B. Limoges partage avec Coventry (ville d’Angleterre près de Birmingham) sa réputation injustifiée. En effet savez-vous comment se traduit « limoger » en anglais ?

 « to send to Coventry » !

Publié dans : Beaux Arts et Laids Arts
Scribere commentarium - Videre 5 commentarios
Samedi 1 novembre 2014 6 01 /11 /Nov /2014 15:56

photos-2014-3498.jpg

Rosnay, 1 Novembre 2014 9 h 30 ' 32 "

Publié dans : Elucubrations photographiques
Scribere commentarium - Videre 5 commentarios
Mercredi 22 octobre 2014 3 22 /10 /Oct /2014 13:40

Jadis over-blog était une plateforme d’hébergement de blogs gratuite et sans publicité. Hélas les temps changent, comme le chantait déjà Bob Dylan en 1964 (The times they are a-changin’) et comme le disait également Ciceron en 63 av. J-C (O tempora, o mores) et maintenant over-blog est envahi par la publicité dégoulinante et intrusive qui nous vole du temps de cerveau disponible et vient polluer la belle mise en page que les gentils blogueurs se sont décarcassés à mettre au point. Gare à celui qui clique au mauvais endroit ou qui clique sur une fausse croix qui ne ferme aucun panneau. Les publi-pollueurs ont tout prévu pour nous piéger.

La guerre contre la pub est donc ouvertement déclarée.

Et pour cela, il y a des armes de défense dont l’usage est devenu indispensable pour qui veut continuer à survivre sur le web sans être constamment agressé par ces pubs « intelligentes » et personnalisées qui nous suivent à la trace sur tous les sites que l’on visite, et pas seulement sur over-blog.

Actuellement, l’arme absolue est Adblock Plus, qui fonctionne sur tous les navigateurs : safari, firefox, chrome , opera et même  internet explorer. C’est une petite extension qui s’installe sur tout PC ou Mac et qui est redoutablement efficace pour éliminer toutes les bannières, pop-ups, et pubs vidéos qui vous pourrissent le surf.

A vrai dire, ayant adopté adblock depuis belle lurette, je n’avais même pas remarqué que le blog TSF 36 avait été squatté par des pubs horribles et envahissantes !

On peut dire qu’Adblock (Bloque-Pub in French)  lave plus blanc que blanc !

Par contre si vous êtes sur une tablette Ipad ou sur un Iphone, il n’y a pas d’extension pour Safari mobile et, du fait de la taille de l’écran, les publicités sont encore plus gênantes que sur un ordinateur. La solution consistera à installer un navigateur alternatif. Le meilleur est « atomic web browser» disponible sur l'Appstore qui incorpore nativement adblock. Elle est pas belle, la vie sans pub ?

Pour Androïd, je ne sais pas, mais il doit bien y avoir un produit semblable.


Aux armes, amis surfers ! Tous ensemble, tous ensemble contre les pollueurs. On les aura !

Publié dans : Modernitude technologique
Scribere commentarium - Videre 4 commentarios
Lundi 20 octobre 2014 1 20 /10 /Oct /2014 13:37

Non seulement le safran fleurit à l’inverse de ce qui pour les plantes « normales » relève du simple bon sens, mais en plus il fleurit parfois dans des conditions insensées.

Ainsi, ces bulbes, jugés d’un calibre insuffisant pour être plantés, et abandonnés depuis des mois dans un panier oublié dans un coin de garage mal éclairé, ont-ils jugé bon de fleurir à l’horizontale, hors sol, en direction de la fenêtre, et de produire des fleurs en tout point comparables à celles plantées dans de la bonne terre !

Comme si des choses aussi modestes que des bulbes de crocus étaient habités par une irrépressible volonté de se perpétuer en s’adaptant à des conditions extrêmes et en puisant dans leurs propres ressources.

Décidément, la nature n’a jamais fini de nous surprendre ...

photos-2014-3487.jpg

 

photos-2014-3488.jpg

Publié dans : Botanique
Scribere commentarium - Videre 5 commentarios
Mardi 14 octobre 2014 2 14 /10 /Oct /2014 13:20

Peut-être pas, mais elle semble apprécier le safran du Berry !

photos-2014-0318.jpg

Déols, 15 octobre 2014 12 h 58 mn ISO 200   140 mm   f/5,6  1/250

Publié dans : Elucubrations photographiques
Scribere commentarium - Videre 2 commentarios
Dimanche 12 octobre 2014 7 12 /10 /Oct /2014 20:49

... is the sailor's warning " 

(dicton météorologique perfidalbionais)

 

ou selon une autre version plus adaptée au Bas-Berry :

... is the shepherd's warning

photos-2014-3470.jpg

Neuvy-Saint-Sépulchre 12 octobre 2014 7 h 54' 09'' iphone 4s

Publié dans : Elucubrations photographiques
Scribere commentarium - Videre 3 commentarios

Réclame auto promotionnelle

Recommander

Sans langue de bois

Le 5 septembre 2010, Isidore Ledoux, rédacteur en chef de TSF 36 se livrait en toute sincérité à une interview d'Anselme Grattefeuille, afin de répondre sans détours aux interrogations légitimes de ses lecteurs. Les nouveaux lecteurs pourront se référer à ce texte fondateur qui est toujours, et plus que jamais, d'actualité :

Une interview d'Isidore Ledoux, rédacteur en chef de TSF 36

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés