Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

berrichonnitude

Balade automnale en Berry

Publié le par TSF36

L'automne est la plus belle saison pour se balader dans le Parc de Belle Isle, admirer les couleurs chaudes des arbres dans la lumière douce d'un après-midi. Observer la faune et la flore et se dire qu'on a bien de la chance d'habiter une ville qui a été construite à la campagne ...

 

 

 

 

Balade automnale en Berry
Balade automnale en Berry
Balade automnale en Berry
Balade automnale en Berry
Balade automnale en Berry

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article
Repost0

La source de l'Indre enfin découverte ...

Publié le par TSF36

Rares sont les Berrichons qui ont vu la source de l’Indre, cette belle rivière qui traverse notre département selon un cours incroyablement compliqué de méandres, de bras multiples enserrant des îles, une rivière qui n’a pas choisi le plus court chemin, mais plutôt le chemin des écoliers avant d’aller se jeter dans la Loire près de Chinon.

Il faut dire que l’Indre ne prend pas naissance dans le département éponyme, mais dans le département voisin, le Cher, autrement dit le Haut Berry.

Il faut dire aussi que la commune où se trouve sa source, Saint Priest La Marche, ne fait pas beaucoup de réclame pour valoriser l’origine de notre rivière. On dirait même qu’elle fait tout pour tenir le lieu introuvable, inaccessible et pour induire en errance les touristes qui la chercheraient.

Sur la place du village, seul un panneau décrépit donne une vague indication mais très insuffisante pour être utile. Il y a aussi une flèche en bois grisâtre mentionnant « Source de l’Indre » mais elle n’est suivie d’aucune autre et s’avère ne mener à rien.

Alors on a recours au GPS de la voiture où hélas ne figure pas la source ni les chemins ruraux qui pourraient y mener. On essaie avec Google Maps, mais ce n’est pas mieux : aucune mention de la source. Les technologies modernes ont atteint leur limite.

Alors, on se rend au hameau de « Cherz Jabier » qui à vue de nez doit être proche de la source et on se dit qu’on va utiliser la méthode obsolète et ancestrale : demander à un autochtone !

Par chance, dans ce coin perdu, où il n’y avait pas un chat, j’aperçus un homme qui jardinait dans son jardinet. « Bonjour, mon brave »  le hélai-je « pourriez-vous m’indiquer où se trouve la source de l’Indre ? »  « Sorry, I am English » me répondit-il.

Damned, me suis-je dit : un étranger pas français ! Le Grand Remplacement n’épargne même pas les coins les plus reculés du Berry …

« I am looking for the source of the River Indre » repris-je dans la langue du chat qui expire. « I don’t know but let me just ask the neighbour » dit il en traversant le rue jusqu’à la maison d’en face où le voisin, un authentique berrichon AOP apparut.

« Ah !mon bon Monsieur,  la source de l’Indre, elle est pas loin d’ici, mais ya pas une seule pancarte pour la signaler. Vous reprenez la petite route qui monte et vous vous garez là ousque ya un chemin qui traverse le taillis et la source est à 1 kilomètre juste à côté de la ferme de Beddes »

Ca au moins, c’était de l’info ! « Merci brave homme «  lui dis-je en reprenant mon chemin.  Une fois de plus la communication humaine avait démontré sa supériorité sur les techniques modernes et j’atteignis sans encombre le lieu mythique où l’Indre prend sa source.

Un bassin carré en pierre envahi de lentilles d’eau, entouré de lattes en bois imputrescible, permettant aux pèlerins de s’en approcher sans salir leurs souliers. Rien de grandiose en somme, mais je suppose que John Speke qui découvrit en 1858 la source du Nil ne dut pas ressentir une émotion plus grande que la mienne, alors que je contemplais ce glauque bassin où cependant notre belle rivière commençait son cours incroyablement compliqué de méandres, de bras multiples enserrant des îles, avant d’aller se jeter dans la Loire près de Chinon…

Retour à la source
Retour à la source
Retour à la source
Retour à la source

Retour à la source

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article
Repost0

L'heure exacte du Berry

Publié le par TSF36

J'ai le plaisir de vous donner l'heure exacte du Berry, telle que l'affiche le cadran solaire  du jardin des Prés Fichaux sis dans la grande ville de Bourges, capitale de la  susdite province.

Cet appareil de très haute précision a l'avantage de donner l'heure d'une manière absolument analogique, en suivant la course apparente du soleil, contrairement à la plupart des horloges qui découpent le temps en rondelles. Au moment où la photo fut prise, il indiquait très exactement 13 heures UTC, c'est à dire 15 heures locales. A ce moment, les cloches de l'église voisine le confirmaient.

Certes, ce cadran solaire fonctionne moins bien quand il n'y a pas de soleil, et pas du tout quand il fait nuit, mais il a le grand mérite de ne pas nécessiter d'entretien, de changement de piles et de ne jamais tomber en panne.

TEMPUS FUGIT SICUT UMBRA

TEMPUS FUGIT SICUT UMBRA

P.S. Il se peut qu'au moment où vous lirez ceci, vous observiez un certain décalage horaire. Mais  ce n'est pas grave car dans le Berry, on a tout son temps !

Partager cet article
Repost0

Prenons de l'altitude ...

Publié le par TSF36

A Déols, ville située dans une région peu montagneuse, il est assez malaisé de prendre de l'altitude. Ce n'est qu'à l'occasion des journées du Patrimoine qu'on peut profiter de l'ouverture au public du clocher pour s'élever un tant soit peu au dessus du plancher des vaches (qui paissent sereinement dans le parc des Chenevières à côté). Mais il faut préalablement s'inscrire à l'office de tourisme car l'accès au site est très restreint et l'escalier en colimaçon extrêmement étroit et tortueux. Il faut également signer un papier engageant sa responsabilité en cas d'accident (chose qui est d'ailleurs très fréquente !) Et cette année, en plus, il faut montrer son Q ...R code !

Bref, si on a satisfait à toutes ces obligations et chaussé des baskets idoines (les talons aiguilles sont peu recommandés) on peut enfin ascensionner le monument par le susdit escalier qui semble avoir été conçu pour des nains. Il y aura encore une échelle métallique de type "sous-marin" pour accéder à la plateforme et admirer un panorama à couper le souffle. La vue s'étend à l'infini dans toutes les directions. On m'a même assuré que par temps clair, et après quelques verres de Reuilly, on pouvait distinguer la Tour Eiffel.

Voici donc quelques images impressionnantes de ce qu'on voit depuis cette altitude vertigineuse. 

Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...
Prenons de l'altitude ...

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>