Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

166 articles avec berrichonnitude

Saint Georges sur Arnon: le transformateur transformé

Publié le par TSF36

Un poste de transformation EDF, en général c'est gris, c'est moche, c'est pas accueillant.

Pourtant, à Saint Georges sur Arnon, on peut admirer un transformateur transformé en "Maison électrique". Il s'agit d'une oeuvre de Guillaume Ledoux (sans lien avec Isidore)  datant de 2015. Sympa, n'est-il pas ?

Décidément, ce modeste village, inconnu des guides touristiques,  m'étonnera toujours.

Allez, une petite rediffe, mais on ne s'en lasse pas :

http://tsf36.over-blog.com/2015/06/escale-sur-une-ile-champenoise.html

 

Saint Georges sur Arnon: le transformateur transformé

Partager cet article

Repost 0

Eloge des champs de colza

Publié le par TSF36

Non, la Champagne berrichonne n’est pas une morne plaine quand elle met son manteau de colza ondulant au vent léger du printemps, avec de jolis cumulus dans le ciel pâle.

Encore un spectacle éphémère à contempler. Et un puissant parfum qui enivre ...

Hips !

Cliquez sur les photos et approchez le nez pour sentir les colzas ...
Cliquez sur les photos et approchez le nez pour sentir les colzas ...
Cliquez sur les photos et approchez le nez pour sentir les colzas ...
Cliquez sur les photos et approchez le nez pour sentir les colzas ...

Cliquez sur les photos et approchez le nez pour sentir les colzas ...

Publié dans Berrichonnitude, Botanique

Partager cet article

Repost 0

Sakuras

Publié le par TSF36

Au Japon les sakuras sont des cerisiers ornementaux dont la floraison printanière fait l’objet d’un véritable culte. Le caractère transitoire de la floraison du sakura est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie. Le sakura sert ainsi à expliquer le concept esthétique japonais qu'est le mono no aware (ce dernier pouvant se traduire par « la sensibilité pour l'éphémère »).


Dans le Berry, la floraison printanière des cerisiers est aussi, pour quelques esthètes, un objet d’émerveillement, bien qu’il s’agit de cerisiers communs. La floraison ne dure que quelques jours, alors il faut en profiter, en prendre plein les mirettes avant la fanaison ou le coup de vent qui en fera des confettis.

Car cette beauté éphémère est une parcelle d’éternité.

On attendra alors  (si les Saints de Glace sont cléments et si les merles sont raisonnables) de cueillir en été  les beaux fruits mûrs pour de délicieux clafoutis (Klafuti en japonais)

 

Sakuras
Sakuras
Sakuras

Partager cet article

Repost 0

Eloge du printemps ... et des marais de Bourges

Publié le par TSF36

Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...
Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...
Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...
Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...
Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...
Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...

Tous les ans il revient et on ne s'en lasse jamais ...

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>