Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

21 articles avec chine

Eloge peu élogieux de la Pagode de Chanteloup

Publié le par TSF36

 

Les pièges à touristes ne se trouvent pas forcément au sud du 45 ème parallèle. On en a aussi en Indre-et-Loire, dans le Centre ! La Pagode de Chanteloup en est un magnifique exemple.

Ce curieux édifice d’inspiration chinoise, datant du XVIII ème siècle, seul vestige du château de Choiseul détruit après la Révolution, ne manque certes pas d’intérêt, représentant bien le goût des chinoiseries de cette époque ; il mérite le coup d’œil et l’ascension jusqu’à sa dernière plateforme révèle un beau point de vue sur la ville et le château d’Amboise.

Mais de là à payer 8,90 €, faut quand même pas exagérer !

On se gare sur un minuscule parking, pouvant accueillir tout juste une douzaine de véhicules et on accède au site par une grande allée interminable. On s’aperçoit alors que la vue sur la pagode est masquée à la base par une palissade recouverte d’une affreuse bâche en plastique vert kaki, obligeant le touriste qui désirerait la voir en entier à passer par la boutique et s’acquitter du droit d’entrée exorbitant signalé plus haut, même si pour les journées du patrimoine on a droit au tarif réduit de 7,90 €, un cadeau royal !

On traverse alors un petit jardin d’inspiration chinoise avec du mobilier de grande série peint en rouge, tel que celui qu’on trouve dans les restaurants chinois. Puis on passe dans un espace avec des jeux en bois pour les gamins avant d’accéder au monument qui se mire péniblement dans un bassin en demi-cercle aux eaux stagnantes, troubles et glauques. De l’autre côté, une pelouse jaunâtre et pelée sans le moindre massif de fleurs, sans arbres remarquables.

La pagode elle-même semble être dans un triste état d’abandon et l’accès au dernier niveau n’est pas très rassurant pour les personnes sujettes au vertige. Les rambardes de sécurité n’inspirent guère confiance. On y restera juste le temps de prendre une photo en direction d’Amboise, le meilleur angle de ce panorama plutôt décevant.

La visite est bouclée en une demi-heure, ce qui fait cher de l’heure.

Vous pouvez regarder gratuitement les photos ci-dessous, prises par un pauvre touriste piègé !

 Mais si vous passez par la Touraine, évitez la visite de la Pagode de Chanteloup. Réservez plutôt vos phynances à la visite du Château d’Amboise, puis du Clos Lucé. Certes, les entrées ne sont pas données, mais au moins on en a pour son argent et on en ramène des souvenirs autrement impérissables …

DSC01508

 

DSC01509

 

DSC01496

 

DSC01490.jpg

 

Une petite kitscherie musicale pour finir en beauté : "Dans le jardin d'un temple chinois" d'Albert  Ketelbey, compositeur anglais auteur entre autres de "Sur un marché persan". Cette oeuvre est à la musique chinoise exactement ce que la Pagode de Chanteloup est à l'architecture chinoise. Tout le pittoresque de la Chine à la portée des oreilles britanniques !

 

 


 

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

Eloge de Chambon-sur-Voueize

Publié le par TSF36

S’il est un toponyme creusois imprononçable par les Perfidalbionais qui colonisent la Creuse depuis plusieurs décennies, c’est bien celui de Chambon-sur-Voueize. Un nom contenant quatre voyelles successives, mieux vaut s’abstenir et s’en tenir à « Tchainbonne » tout court !

Outre cette particularité orthographique, le petit bourg susnommé possède une superbe abbatiale romane du XI ème siècle, longue de 87 m ce qui fait grand pour un si petit bled. Elle est consacrée à Sainte Valérie, une jeune fille très pieuse du temps jadis dont on ne sait pas grand chose (on ne sait même pas si elle a existé) , à part qu’elle aurait perdu la tête. En tout cas, cette fatale étourderie nous a valu un bel édifice sans lequel Chambon-sur-Voueize ne figurerait même pas au guide du routard.

Ce qui fait également la gloire de Chambon, c’est sa brocante annuelle. Une vraie brocante avec de vraies vieilleries qui ne sont pas jeunes, une brocante comme il y en avait encore dans les années 1980 avant la multiplication anarchique des pseudo vide-greniers où on ne trouve plus que des fripes d’occasion et des cochonneries en plastique, et jamais aucun objet d’avant l’an 2000.

Certes, les temps changent et la crise est passée par là, mais ça fait du bien, pour une fois,  de déambuler enfin sur une vraie brocante à l’ancienne installée sous des vrais platanes en bois, avec quelques rayons de soleil en prime. On dirait le sud... Il suffirait de quelques cigales et de trois pastis pour se croire en Provence.

Et quand on a la chance de dénicher quelques petits objets sympathiques pour une poignée de roupies creusoises, alors c'est le bonheur. 

A noter également (car la chine dans la Creuse, çà creuse) une spécialité pâtissière, vendue à l’unique pâtisserie du lieu, et judicieusement nommée « Sainte Valérie ». Pas mauvais, même plutôt bon, mais pas de quoi en perdre la tête ! 


DSC00810.jpg

 

photos-2012-1712.jpg

 

photos-2012-1713.jpg

 

photos-2012-1714.jpg

 

Texte et photos de notre envoyé spécial en chine, Isidore Lafouine

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

Pandattitude

Publié le par TSF36

Ils sont arrivés ! Dans le Loir et Cher, pays limitrophe du Berry. Le blog TSF 36, spécialisé dans les bonnes nouvelles, ne pouvait pas occulter cet événement sous prétexte que tous les media en avaient déjà parlé.

Finie donc la crise, finie la morosité, fini le pessimisme. Réjouissons nous enfin ! Nul doute que la Pandattitude dont sont atteints nos voisins Loir-et-Chériens ne va pas tarder à se répandre jusque dans les coins les plus reculés du Berry.

En attendant, entonnons tous en chœur l’hymne officiel du Panda :

 


 

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

Eloge de la brocante de Touchay

Publié le par TSF36

Enfin une belle et grande brocante berrichonne qui n'est pas un vide-poubelles : celle de Touchay, minuscule village de 250 habitants figurant à peine sur les cartes,  sis dans un coin perdu du Boischaut Sud, mais qui accueille chaque année 20.000 visiteurs !

Il est recommandé de venir tôt, car sinon la route étroite qui y mène sera bloquée par une file de voitures de plusieurs kilomètres et il sera très difficile de trouver une place de stationnement malgré la bonne organisation de parkings obligatoires à l'entrée du village.
Ici, pas de vêtements usagés, pas de jouets en plastique, mais rien que des objets anciens présentés par des professionnels. Même si on n'achète rien, on a au moins le plaisir de voir de belles choses et de passer une agréable matinée dans un cadre sublime. Les stands des brocanteurs s'alignent interminablement le long d'une petite route panoramique d'où on peut, tout en chinant, admirer les vallonnements bleutés du bocage berrichon s'étendant à l'infini, et peut être plus loin encore ...
La petite église est modeste mais charmante et à son entrée se dresse un sympathique stand de patisseries délicieuses vendues au profit de la restauration d'icelle. On peut ainsi se restaurer soi-même en contribuant à la restauration de l'église, ce qui absout totalement du péché de gourmandise, bien que cela n'annule pas les kilocalories superflues.
Il faut aussi louer particulièrement la sonorisation , avec une programmation musicale en parfaite adéquation avec une brocante haut de gamme. Du concerto pour clarinette de Wolfgang à l'arrivée vers 6 h30 jusqu'au Sacre du Printemps de Stravinski à l'heure du départ vers 10 h, en passant par une Gnossienne de Satie, une ballade de Chopin, l'allegreto de la 7 ème de Ludwig Van, un choeur de Verdi non identifié et la chanson de Solveig de Grieg, les organisateurs avaient concocté une playlist de derrière les fagots pour le plus grand plaisir des possesseurs d'oreilles en état de marche.
Bref, la brocante de Touchay est une des rares dont on peut revenir bredouille ... mais heureux.

 

touchay1.jpgLa petite église de Touchay

 

touchay2.jpgVerres bleutés devant  horizons bleutés

 

touchay3.jpgChâteau de l'Isle vu de Touchay

 

touchay4.jpgRestauration destinée à la restauration !

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 1

1 2 3 4 5 6 > >>