Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comment réparer facilement un LNB

Publié le par TSF36

 

L’autre soir, j’allume la télé. Rien. Ecran noir… Et çà m’affiche gentiment " problème de réception ". Damned ! me dis-je, c’est encore le vent qui a fait bouger la satanée parabole. Enfin, Dieu merci, elle est installée sur le rebord de la fenêtre et par conséquent facilement accessible. Je tourne ladite parabole dans tous les sens autour du point optimal qui théoriquement assure une bonne réception. Rien à faire, l’écran reste aussi noir qu’ un morceau de boudin au fond de la musette d’un mineur sénégalais dans une mine de charbon …

Je constate alors que le bouchon du LNB est fissuré. Pour les Berrichons non évolués, rappelons qu’un LNB c’est un " low noise block ", c’est à dire un bloc à faible bruit situé au point focal de la parabole, qui reçoit et convertit les ondes du satellite pour les acheminer via un cable coaxial vers le décodeur idoine.

Je comprends alors que suite aux r’nâpées (1) d’hier, l’eau a dû s’infiltrer dans la bestiole et l’a mise hors service…

Qu’alors y faire ? Démonter ledit LNB et le mettre au four à feu doux pour en chasser l’eau résiduelle… Oui, çà c’est une bonne idée. J’enlève donc la coque en plastique avec un casse-noix et j’entreprends d’ouvrir le bloc en aluminium qui s’avère plus coriace que prévu. Une des vis cruciformes refuse même de se laisser faire. Tant pis, un coup de perceuse avec un foret de 6 et le tour est joué. Oh ! le joli circuit imprimé que voilà ! Qu’il y en a des jolis composants dans ce bidule !

 

Allez, hop ! au four à 50 degrés pendant 10 minutes.

Je le ressors encore tout chaud et je remets le couvercle et la coque en plastique et je le fixe sur son support au point focal de la parabole. Toujours rien …

Bon, j’ai compris, me dis-je en soupirant, je n’ai plus qu’à filer jusqu’à la charcuterie du coin et acheter un LNB tout neuf…

- Bonjour Mme la Charcutière, avez-vous des LNB ?

- Bien sûr Monsieur, on en a des tous frais. Je vous en mets combien ?

- Oh ! Un seul. Ca suffira ! Et pendant que j’y suis donnez-moi un morceau de pâté berrichon .

- Voilà Monsieur. Ca vous fait 300 roupies.

Eh bien, c’est pas bon marché tout çà, me suis-je dit en sortant (driling driling) de la boutique.

Aussitôt rentré chez moi, je mets le pâté berrichon dans le four à feu doux et je mets en place le nouveau LNB sur son support au point focal de la parabole (et non pas l’inverse comme certains mauvais esprits l’auraient supposé …) . J’allume la télé et – miracle !- çà marche !

Ah quel bonheur de déguster un délicieux pâté berrichon en regardant mon émission favorite !

Ya pas à dire, je suis quand même un sacré bricoleur !

 

(1) Averses (en berrichon classique)

Partager cet article

Repost 0

Le village avec un nom !

Publié le par TSF36

Eh bien bravo à Michel qui est le seul parmi mes très nombreux (?!) lecteurs à avoir  découvert le nom de ce village fort mystérieux : " Le Peu ".

Il gagne donc toute mon estime !

Il est vrai qu’avec un nom pareil, ce village avait peu de chance d’accéder à une grande notoriété ! Il est toutefois remarquable pour ses constructions très originales. Les maisons sur les 2 premières photos sont en Berry. La grande maison (bien restaurée) sur la troisième photo est située en Poitou, mais le passage de la frontière ne présente pas de difficultés avec un passeport berrichon !

J’espère toutefois que cette petite pub incitera de nombreux touristes à y faire un tour. Et pourquoi pas à s’y installer ? Il y a de superbes maisons rustiques à retaper …

 

 

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Le village sans nom (3)

Publié le par TSF36

Toujours coincé dans ce maudit village sans nom près de Tilly ... J' y trouve le temps long !

Derniers indices : il est situé dans le Berry, mais quelques maisons sont dans le Poitou.

Et son nom n'évoque pas une grande abondance ...

Au secours ! sinon je me jette dans ce puits maléfique ...

 

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Le village sans nom (2)

Publié le par TSF36

Vous avouerez, amis lecteurs, que quand on se retrouve complètement perdu dans un village sans nom, manifestement situé en dehors de l’espace-temps familier, comme qui dirait un univers parallèle, on est vraiment comme un gland et on se demande comment diable on va pouvoir sortir de ce mauvais pas sans céder à la facilité du radioréveil qui a déjà été fortement mis à contribution dans un précédent récit …

Une seule solution pour lever le sortilège : découvrir la nom de ce village ! Le fait de nommer une chose suffit à la faire exister dans le monde réel. Ce qui n’a pas de nom n’existe pas…

Voici donc une autre photo de ce très petit village (ou plutôt hameau) situé aux confins du Berry, du Poitou et du Limousin.

Inutile de zoomer sur le panneau indicateur : il est blanc !

Le lecteur (ou lectrice) qui trouvera le nom du village sans nom gagnera, selon la formule consacrée, toute mon estime ...

 

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>