Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Noël 2019

Publié le par TSF36

J'avais l'intention de dire deux ou trois machins qui me tenaient à coeur à propos de Noël, et puis je suis tombé sur le billet de Pierre Cassen. Or il se trouve qu'il dit exactement ce que je voulais dire, et avec beaucoup plus de talent. Donc inutile de me décarcasser, ce sera un copié-collé. Rien à rajouter car ce qu'il dit est tellement juste :

Ce n'est pas le genre de propos qu'on risque d'entendre sur les merdias officiels mais ça fait du bien d'entendre autre chose que la pensée unique du système. Et c'est bien réconfortant que la liberté de pensée existe encore ... ailleurs. Il suffit de chercher un peu.

Ceci dit, je ne suis pas allé à la messe de Noël, mais par contre j'ai écouté dans son intégralité le Messie de Haendel, une oeuvre parmi les plus sublimes qu'a inspiré la religion chrétienne, racine profonde de notre civilisation. 

 

Joyeux Noël à toutes et à tous. Et prenez garde à vos racines !

Un peuple sans racines, c'est comme un sapin de Noël, sans avenir ...

Publié dans Musique, Philosophie

Partager cet article

Repost0

Prenons de l'altitude ... avec J.S. Bach

Publié le par TSF36

Il est des jours où on s’éveille à regret, sans aucune perspective, des jours où on ressent plus que d’accoutumée la pesanteur terrestre et la pression atmosphérique, des jours où le poids des ans semble plus lourd que la veille, des jours où on se dit qu’on va rester au ras du sol et que l’esprit ne va pas planer très haut.

Et puis intervient un minuscule évènement contingent, un pur hasard qui vient sauver une journée théoriquement vouée à la vacuité. Ce fut en l’occurrence un extrait de la Messe en Si de Bach entendu à la radio qui fut l’étincelle salutaire. Ce fut le grain de sable qui vint enrayer la machine à broyer du noir.

Alors, j’ai demandé à Google-qui-sait-tout quelle était la meilleure version de cette œuvre sublime afin de pouvoir m’y plonger sérieusement. Google ne fut pas avare de réponses mais ma perplexité fut à son comble devant le choix qui s’offrait à moi.

Il faut dire que la Messe en si mineur, c’est un monument de la musique occidentale, le sommet absolu selon certains. En tout cas on n’y entre pas comme dans un moulin, mais plutôt comme dans une cathédrale et je dois avouer que longtemps je suis resté dans le narthex, hésitant à aller plus avant dans la nef, avant de faire demi tour, effrayé par la perspective d’y consacrer deux heures d’écoute. Difficile de dépasser le tube initial du Kyrie, après quoi mon intérêt se dispersait. Mais ce n’est qu’avec l’âge que certaines musiques finissent par se dévoiler dans toute leur évidence et ce fut le cas en ce qui me concerne. Dans une vie de mélomane, il est bon de garder le meilleur pour la fin.

Le problème avec les œuvres de Bach et de la musique baroque en général, c’est qu’on les trouve dans deux catégories d’interprétation si différentes entre elles qu’on croit avoir affaire à deux œuvres différentes.

Avant les années 1970, on interprétait Bach avec un grand orchestre « romantique », le même qui servait à interpréter Beethoven, Schumann ou Berlioz, avec des effectifs importants (dont de nombreux choristes) et des instruments parfaits. Peut-être Bach aurait-il aimé disposer de tels moyens qui n’existaient pas de son temps.

Puis dans les années 70 on s’est dit qu’il fallait revenir aux sources, avec des instruments anciens, des effectifs réduits pour être plus conforme à l’esprit de la musique baroque. Exeunt donc les centaines de choristes qu’on remplace par une poignée de solistes avec quelques contre-ténors (pour faire authentique). Adieu aussi aux instruments modernes à la sonorité parfaite qu’on remplace par des instruments d’époque ou reconstitués à la sonorité un peu moins parfaite. On en profite aussi pour changer le diapason et accélérer la cadence. Ainsi on peut noter un quart d’heure de « gagné » entre une version « baroquisée » de la Messe en si, comme celle de Herreweghe, et une version « romantique » comme celle de Richter !

D’où ma grande perplexité à faire un choix entre ces deux approches radicalement différentes. En fait je reconnais à chacune leurs mérites respectifs. D’un côté une lecture intimiste de l’œuvre, de l’autre une affirmation de puissance irrésistible. Deux aspects apparemment contradictoires d’une même œuvre ou deux visions complémentaires ? Impossible de faire un choix. Il faut donc avoir (au moins) deux versions qu’on écoutera en fonction de l’humeur du moment.

 

Voici d’abord la version de Karl Richter, datant de 1962 :

Puis celle de Van Veldhoven datant de 2016 :

Ecoutez au moins le Kyrie de ces 2 versions et faites votre choix. Pour ma part, j’ai choisi de ne pas choisir.

Bach n’était pas très catholique, voire même carrément protestant. Il a pourtant écrit ici la plus belle messe catholique jamais écrite. Sans doute cela n’avait-il pas grande importance pour lui. Seule importe sa musique qui évolue à des hauteurs stratosphériques où ces détails n’existent pas, une musique qui parle aussi bien aux catholiques pratiquants qu’aux athées convaincus. Elle parle aussi à ceux qui, comme moi, ne se reconnaissent pas dans ces catégories. Car c’est une musique qui célèbre la Vie.

Et finalement, la vie n'est pas si moche sur cette petite planète où a vécu J.S. Bach.

Et finalement notre époque de modernitude technologique n'est pas si moche, qui nous permet si facilement d'accéder à de telles merveilles.

Publié dans Musique

Partager cet article

Repost0

Ah! les bons produits du Berry...

Publié le par TSF36

Waouh ! fis-je en parcourant le rayon des fruits exotiques à Grand Frais : des mains de Bouddha ! Un agrume rarissime que je n'avais jamais vu (ni senti) en vrai ! Certes, je connaissais déjà les bergamotes, les cédrats, même les citrons-caviar, mais les mains de Bouddha ... ça c'était le top.   Hélas, le prix aussi, c'était le top : 29 € le kilo ! Un peu cher quand même, me suis-je dit,  pour un pauvre berrichon. Alors je n'ai pris qu'une photo gratuite à l'intention de mes lecteurs pas très riches ...

Cliquer pour sentir le parfum très puissant de cet agrume !

Cliquer pour sentir le parfum très puissant de cet agrume !

Partager cet article

Repost0