Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ruisseau berrichon

Publié le par TSF36

Les ruisseaux ont souvent été une source d'inspiration chez les poètes et musiciens romantiques allemands.

Et un moyen de boucher un trou chez les blogueurs berrichons en panne d'inspiration ...


Voici donc un frais ruisselet glougloutant sous un petit pont de bois avant de se jeter dans le lac d'Eguzon :

 

 

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Berry (très) mystérieux : le hameau de Ratz

Publié le par TSF36

Y'a pas à dire, c'est un beau métier, chineur ! Non seulement, chaque dimanche,  dès que  le printemps revient, on ramasse à la pelle des objets d'art d'une valeur inestimable, mais en plus on voit du pays. Et quel pays !
Ainsi, en ce beau dimanche de passage à l'heure d'été, une fois absorbé le choc du décalage horaire, les contingences de la chine  avaient permis au chineurs les plus aguerris  de découvrir un lieu inexploré du Berry profond : le hameau de Ratz, banlieue de La Pérouille, là ousque la main du touriste n'a jamais mis le pied.
Enfin un vrai hameau berrichon miraculeusement épargné par le tourisme de masse. Ici, pas d'horodateurs à 10 € la journée, pas de marchands de souvenirs fabriqués en Chine, pas de crêperie-pizzeria-hamburger-kebab.
Non, ici rien que de l'authentique ; une vraie mare aux canards avec un vrai canard colvert (pas en plastique) dedans. De vraies masures écroulées, pas du trompe l'œil en carton-pâte. De vraies flaques de boue jaunâtre sur la place où une dizaine de marchands téméraires avaient déballé leurs trésors sous les yeux admiratifs des chineurs invétérés. Une vraie buvette, où on pouvait boire dans de vrais verres en verre, pas des gobelets en plastok . Un vrai stand d'andouillettes, boudin, grillant lentement au feu de bois d'arbres et répandant leurs effluves embaumés dans l'air pur du printemps berrichon.
Si c' est pas le bonheur, tout ça ...
Oui, vraiment, y'a pas à dire, c'est un beau métier, chineur  !

ratz.jpg

ratz1.jpg
C'est- ti pas beau la photographie en noir et blanc ?

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Jean Ferrat, plus vivant que jamais ...

Publié le par TSF36

Pourquoi attend on toujours que les artistes soient morts pour les redécouvrir ? Ainsi, celà faisait des lustres qu'on n'entendait plus parler de Jean Ferrat. On n'entendait même plus ses chansons sur les ondes nationales. On ne trouvait plus guère ses disques chez les disquaires à la lettre F du rayon "chanson française".
Il a donc fallu attendre sa disparition officielle pour qu'on reparle de lui, pour qu'il retrouve sa place de grand artiste d'un art mineur (comme disait Gainsbourg) et pour qu'on le (re)découvre enfin. Il était le dernier représentant de cette génération de chanteurs sachant à la fois écrire et chanter. Une génération qui n'a pas eu, semble-t-il, de descendance. Les représentants de la "nouvelle chanson française" sont bien gentils, mais il faut reconnaître que les Benabar, Vincent  Delerm et compagnie n'arrivent pas à la cheville de ces géants qu'étaient  Brassens, Brel, Ferré ... et Ferrat. Et ne parlons pas des slammeurs, adulés des media, qui ne chantent même pas, se contentant de scander leurs vers de mirliton parfaitement indigents, mais politiquement corrects.
Ferrat, lui au moins, il savait écrire en alexandrins, en octosyllabes, avec des vraies rimes, avec des mots choisis, avec des figures de style, avec des images poétiques. Et, ce qui ne gâtait rien, il chantait juste, avec une belle voix grave capable d'exprimer toutes les nuances et les émotions de ses textes, mais sans jamais en faire trop.
Ainsi donc, à la faveur de sa disparition, je me suis aperçu que je ne possédais pas un seul disque de ce grand homme et que j'avais une connaissance très limitée de ses chansons, en dehors de celles qui font partie de la mémoire collective.
  Et, vu que les bacs des disquaires débordaient maintenant, commercialisme oblige, de Ferrat à la lettre F du rayon "chanson française", je me suis hâté de remédier à cette lacune en investissant dans le digipack intitulé  "Best of 3 CD", horrible anglicisme qu'il eût été plus judicieux d'appeler "anthologie en trois disques", mais peut-être que les acheteurs potentiels n'auraient pas compris.

Elle est très bien faite cette anthologie et je la recommande vivement à tout le monde et aux autres. On y trouve la plupart des oeuvres connues et même d'autres qu'on découvre avec bonheur. La qualité sonore est excellente, car il s'agit des enregistrements refaits par le chanteur dans les années 80 avec les techniques les plus modernes de l'époque. Entre ces nouvelles versions réenregistrées et les versions originales des années 60, seuls les puristes trouveront à pinailler. La voix n'a pas vieilli entre temps, elle est toujours aussi belle, aussi juste avec en prime une merveilleuse transparence des arrangements musicaux d'Alain Goraguer.
Mais, afin de ne pas choir dans l'admiration béate, il convient d'apporter quelques réserves sur l'oeuvre de Ferrat. En effet, tout n'est pas d'égale qualité dans son importante production. Certains titres ont terriblement vieilli et sont difficilement écoutables en 2010. Je pense entre autres à une chanson qui parle du minitel et de Giscard ! Mais aussi à ses chansons polémistes et "engagées" dont les allusions basées sur l'actualité de l'époque, sont devenues incompréhensibles sans avoir recours à des notes de bas de page. Qui se souvient encore du "bilan positif" dont parlait Georges Marchais ? Et de la petite phrase de Jean d'Ormesson sur l'Indochine ?
Ce ne sont pas ces chansons-là qui passeront à la postérité,  ou alors à titre anecdotique.
Non, ce seront plutôt, entre autres chefs d'oeuvre, "Ma môme", "Aimer à perdre la raison" "Que serais-je sans toi," "C'est beau la vie", "On ne voit pas le temps passer" Toutes celles qui parlent si merveilleusement de l'amour, de la vie et du temps qui passe...

Des choses éternelles qui pourront être comprises dans 10 générations ...si l'humanité  n'a pas disparu de la surface de cette petite planète.

ferrat.jpg

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Une application Iphone pour lever le nez en l'air ...

Publié le par TSF36

Les publicités pour l'Iphone prétendent que sur la petite bestiole il y a une application pour tout. Faut quand même pas exagérer ! Je n'ai pas encore trouvé l'application "grille-pain" ni l'application "cirage de godasses". Par contre, j'en ai trouvé quelques unes dont je n'avais même pas rêvé qu'elles existassent.
Ainsi, l'application "Planètes" a été une des heureuses découvertes sur l'Appstore. Un petit logiciel  d'astronomie gratuit qu'on installe en une minute et qui vous donne en temps réel la position des étoiles, de la lune et des planètes en fonction de votre localisation déterminée par le GPS intégré !
Avant celà, j'utilisais une carte du ciel dite "Miniciel' constituée d'un disque en carton qu'il fallait laborieusement positionner sur le jour et l'heure. et orienter  dans le bon sens. Celà donnait certes la position des étoiles, mais pas des planètes ; de plus, on ne pouvait pas la lire dans l'obscurité vu que le carton, c'est pas très lumineux !

Maintenant, avec l'iphone et la petite appli qui va bien, la carte du ciel en 3D - avec les planètes - se lit parfaitement dans l'obscurité, sans toutefois éblouir et elle s'oriente automatiquement dans la bonne direction grace à la boussole intégrée.
En ce beau soir d'un printemps tout neuf, le ciel est dégagé, le fond de l'air est doux et on peut enfin lever le nez au ciel. Conformément à ce qu'indique l'application "Planètes", on peut voir Mars, très haut dans le ciel du sud, tandis que Vénus se couche à l'Ouest et que Saturne est théoriquement visible à l'horizon Est, malheureusement masqué par la maison du voisin.
C'est-ti pas beau, la haute technologie appliquée au levage de nez en l'air ?

planetes1.jpg

planetes2



Publié dans Astronomie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>