Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Voeu pour 2008

Publié le par TSF36

Mes chers compatriotes,

En ce 31 décembre 2007, je tiens à remercier du fond du cœur les trois pelés et les quatre tondus qui m’ont fait confiance cette année en lisant assidument ce remarquable blog pour lequel je me décarcasse.

Je tiens à leur dire qu’en 2008, ils ne seront pas déçus. Ils en auront pour leur argent, étant donné que c’est toujours gratuit et que je vais me décarcasser grave !

Certes, la conjoncture peut sembler difficile pour certains, mais c’est précisément quand on a le dos au mur qu’on doit aller de l’avant. C’est aussi quand on a touché le fond qu’on peut alors refaire surface. Croyez-moi, mes chers amis, le progrès ne se réalise pas dans l’immobilisme. Et l’avenir est devant nous pour peu que nous ne lui tournions pas le dos.

Quels vœux pourrais-je donc vous présenter au seuil de cette nouvelle année ? Je resterai dans le domaine du raisonnable. Je ne vous présenterai donc qu’un seul Vœu, celui qui est situé dans la champagne berrichonne, une petite bourgade méconnue du Berry.

Vive la République, vive le Bas-Berry !

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0

Qu’arrive-t-il à TF 1 ?

Publié le par TSF36

TF 1, en principe, c’est la chaîne à Bouygues, qui vend du temps de cerveau disponible aux publicitaires, du temps entrecoupé d’émissions destinées à attendrir le cerveau pour qu’il soit plus réceptif à la pub : jeux pour débiles profonds, Starac à haute dose, séries américaines, sans oublier Jean-Pierre Pernaud et ses vraies fausses infos ! C’est du moins ce que les possesseurs d’un cerveau en état de marche croyaient savoir jusqu’à hier …

Or, voilà une certitude qui risque bien d’être remise en cause. TF1 chercherait-il à nous déstabiliser ?

C’est bien ce qu’on aurait pu croire hier soir lorsque cette chaîne honnie entre toutes nous gratifia en " prime time ", comme ils disent dans les media, d’un merveilleux documentaire " Ushuaia Nature " de l’excellent Nicolas Hulot. Des images à couper le souffle tellement elles étaient belles, avec en prime un son en DD 5.1. Il faut dire que je fais partie des petits veinards qui ont pu voir cette émission en haute définition. Rien que pour le Quetzal, cet oiseau polychrome resplendissant et mythique (et peu répandu en Bas-Berry) ça valait vraiment le voyage.

Et, cerise sur le gâteau, ces images sublimes furent coupés par seulement 5 minutes de pub, une coupure tout à fait raisonnable qui permet d’aller … se dégourdir les jambes.

Merci Monsieur Hulot de nous avoir fait des vacances ! Et merci aussi à TF 1 de nous avoir  destabilisés !

Des émissions de cette qualité-là, on en redemande. S’il y en a d’autres de ce niveau, c’est promis, je ne dirai plus de mal de TF 1 même si je compte garder "ma liberté de penser", selon la formule d'un célèbre philosophe franco-patagonien !

Si vous avez raté cette émission, vous pouvez juger de ce que vous avez raté en cliquant ci-dessous :

http://ushuaiamagazine.com/ushuaia_article.php?id_article=300

 

Partager cet article

Repost 0

50 ans après : Une affaire de Noël enfin classée !

Publié le par TSF36

Quelle ne fut pas ma surprise, hier, en fouinant dans un vieux tiroir plein de vieilleries sans intérêt, de retrouver cet étonnant document qui me plongea dans des abîmes de perplexité :

 Une lettre au Père Noël que j’avais laborieusement rédigée à la plume et à l’encre violette de ma propre main et mise sous enveloppe !

Il est bon de rappeler aux djeunz qu’en ces temps anciens, le Père Noël n’avait pas d’adresse e-mail ni de site web. Il fallait donc prendre la plume (Sergent Major) et passer commande par écrit, ce que j’avais fait en m’appliquant de mon mieux en ce 12 décembre de l’an de grâce 1957.

Je me souviens même avoir confié ladite missive à mes parents qui devaient la poster le lendemain. Je constate hélas qu’ils n’en avaient rien fait et que cette lettre de la plus haute importance avait fini au fond du susdit tiroir d’où je viens de l’exhumer. Même en ces temps reculés, on ne pouvait faire confiance à personne… D’ailleurs, l’adresse qu’ils m’avaient dit d’écrire sur l’enveloppe était complètement erronée. Chacun sait que c’est le petit Jésus qui habite au Ciel et que le Père Noël, lui, habite en Laponie !

On m’avait donc doublement induit en erreur, mais la chose la plus étonnante dans cette ténébreuse affaire, c’est que j’avais bien réceptionné ma commande le 25 décembre 1957 au pied du sapin !

Il y avait bien la boîte de Mécano, le camion et l’hélicoptère Dinky Toys, ainsi que le livre de Science.

Que reste-t-il de tout cela en 2007 ? Le Mécano a été intensivement utilisé puis a été dispersé tous azimuts. Les Dinky Toys ont fini dans un placard, puis ont été vendus. Il me reste heureusement le plus important : " Les Sciences " pour garçons et filles, un Grand Livre d’Or, éditions Cocorico 1956.

Un merveilleux livre plein de superbes dessins en couleurs qui traitait de tout, de la zoologie, de la botanique, de la géologie, de l’astronomie, de la météorologie, de la mécanique, de la physique, de l’électricité, de l’aéronautique, de la navigation, de la chimie et bien d’autres choses encore. Un merveilleux livre qui fut longtemps mon livre de chevet et sans lequel je ne serais jamais devenu le grand scientifique que je suis actuellement, bien que j’aie raté de peu le prix Nobel de physique !

Merci Papa, merci Maman, où que vous soyez (vous êtes en tout cas bien présents dans mon souvenir) … L'affaire est classée. Je vous pardonne de n’avoir pas posté cette lettre de la plus haute importance !

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0

Le fruit défendu ....

Publié le par TSF36

La mangue à la déoloise

Achetez au marché de Déols du dimanche matin une belle mangue fraîche. Pas une de ces mangues à bas prix, dures comme du bois qu’il faut laisser mûrir un temps indéfini et qui parfois pourrissent avant d’être mangées. Non, achetez une belle mangue bien lourde importée du Brésil et venue par avion, quel qu’en soit le prix, une belle mangue prête à déguster, dans laquelle le pouce s’enfonce légèrement comme la promesse de voluptés certaines.

Faites la rafraîchir au moins une heure au réfrigérateur et préparez-la juste au moment de la servir. Pour cela, il faut s’armer d’un long couteau bien affuté comme un sabre de Samouraï, d’un autre couteau court peu coupant au bout arrondi, un couteau à beurre en l’occurrence, il faut également s’armer d’une solide expérience qu’on acquiert seulement après de nombreuses mangues ratées. Car la mangue, contrairement à la banane, est un fruit complexe qui nécessite impérativement un rituel très précis de découpage pour être consommée dans les règles de l’art.

Prenez la mangue dans le sens le plus étroit et coupez la en trois tranches. Attention aux doigts !  C’est le seul moyen de se débarasser avec élégance du noyau plat et oblong qui est inséparable de la pulpe et rend impossible la technique de découpe qu'on applique généralement aux avocats . Ce n’est qu’après des années d’expérience qu’on parvient à déterminer le sens et la taille du noyau et à couper à l’endroit précis qui fera le moins de gaspillage possible.

Réservez la tranche centrale avec le noyau et procédez à la découpe des deux lobes restants. A cet effet, il est impératif de prendre la mangue dans la main gauche (pas de planche à découper !) et le couteau à beurre non tranchant dans la main droite. Découpez selon un quadrillage régulier en prenant soin de ne pas couper la peau.

La sensation sur la paume de la main permet d’éviter cela. Ensuite, retournez la peau de la mangue de façon à faire apparaître la merveilleuse découpe, autrement dit la quadrature de la mangue !

Dégustez à la petite cuiller ce fruit sublime à la saveur douce et poivrée. Un pur délice : tous les parfums des tropiques sans les inconvénients du voyage ...

Mais dites vous bien que c’est un péché. Manger des fruits exotiques venus de lointaines contrées où les gens meurent de faim, des fruits ayant voyagé dans des gros avions polluants pour satisfaire notre gourmandise, c’est vraiment une très mauvaise action pour l'humanité et pour la planète…

Vous irez certainement en enfer … mais pas tout de suite.

En attendant bon appétit !

 

 

Publié dans Gastronomie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>