Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hérisson, un village qui ne manque pas de piquant ...

Publié le par TSF36

Hérisson, comme chacun sait, est un village pittoresque de l'Allier, situé dans les environs de Montluçon. Hérisson, comme chacun sait, est célèbre pour sa grande brocante qui a lieu tous les ans au mois d'Août. Hélas quand il pleut, la brocante tombe à l'eau. Les stands sont bâchés, les affaires cachées, la fête gâchée, les chineurs fâchés ...

Qu'alors y faire ? Acheter une pompe aux grattons, spécialité locale, certes.

Puis rentrer bredouille, certes, mais non sans avoir pris quelques photos à la gloire de ce modeste animal qui doit ses chances de survie uniquement à son aspect rébarbatif et immangeable. Un animal amplement représenté à tous les coins de rue de la bourgade éponyme. On y trouve même la distillerie "Hedgehog", la seule distillerie de whisky de l'Allier. Etonnant, non ?

Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude

Hérissonitude

Partager cet article

Repost0

La mésange de 13 h 53

Publié le par TSF36

Aujourd'hui, à 13 h 53 une mésange à longue queue (espèce rare) s'est posée sur une tige de la glycine de mon jardin. Elle a picoré quelques insectes dans des positions plus ou moins acrobatiques, puis a jeté un coup d'oeil furtif en direction de l'appareil photo et s'est envolée comme elle était venue.
Qui a dit qu'il ne se passait jamais rien à Déols au mois d'août ?

La mésange de 13 h 53

Partager cet article

Repost0

Feux d'artifice royaux à Châteauroux

Publié le par TSF36

Ce n'était pas révolutionnaire mais c'était royal, grâce à Monsieur Haendel, célèbre compositeur berrichon !

Feu d'artifice du 14 juillet au Parc de Belle Isle à Châteauroux

Publié dans Berrichonnitude, Musique

Partager cet article

Repost0

Vous prendrez bien quelques mégalithes ?

Publié le par TSF36

Parmi les spécialités du Morbihan, il n’y a pas que les sardines grillées. Il y a aussi les mégalithes. Certes c’est un peu plus lourd à digérer, mais ça fait partie des  incontournables du coin. Tout d’abord, il y a les célèbres alignements de Carnac qui alignent sur 4 kilomètres des milliers de menhirs. Unique au monde !

Contrairement à ce que croient encore certains, ce ne sont pas les Celtes ni les Gaulois, s’aidant de potion magique, qui les ont plantés là. Du temps d’Obelix, ils étaient déjà passés de mode depuis des milliers d’années et on comprend mal que ce dernier ait pu exercer la profession de livreur de menhirs !

En fait, ce n’est que depuis les années 1950 que les archéologues ont pu les dater avec une relative précision : de 5000 à 3000 avant notre ère, c’est à dire le néolithique. Avant la Grande Pyramide de Kheops.

Maintenant, le site est entièrement clôturé pour d’évidentes raisons de conservation et on ne peut y accéder que dans le cadre de visites commentées, ce qui est d’ailleurs préférable vu que les pierres ne sont pas très parlantes. C’est une visite passionnante où on apprend des tas de choses sur la construction de cet ensemble « pharaonique ». On sait maintenant comment ont été transportés et installés ces blocs de pierre. Pas de potion magique, pas de pouvoirs surnaturels, pas d’extra-terrestres, mais seulement des techniques très ingénieuses que les gens de cette époque (pas plus bêtes que nous) avaient développées dans ce but. Par contre, les archéologues n’ont pas de réponse définitive quant à la destination du monument : usage religieux ? Sans doute, bornage astronomique ? Peut-être … En tout cas on peut exclure le balisage d’un terrain d’atterrissage pour soucoupes volantes et autres délires de ce genre.

Une hypothèse a été évoquée par la brillante guide-conférencière lors de la visite : la volonté de la part de cette civilisation du néolithique d’affirmer sa puissance et de dissuader d’éventuels agresseurs. C’est quelque chose de bien ancré dans la nature humaine que de vouloir démontrer au monde entier qu’on est les plus forts et les plus intelligents. A notre époque, c’est à qui construira le gratte-ciel le plus haut du monde. Au néolithique, c’était à qui construirait le plus grand alignement de menhirs du monde. Les « barbares » qui rodaient du côté du Morbihan étaient prévenus qu’ils avaient affaire à une puissante civilisation à laquelle il valait mieux ne pas se frotter. Alors, Carnac vu comme une arme de dissuasion ? L’hypothèse tient la route même si elle n’exclut pas les autres.

L’autre site à voir à tout prix, quand on est dans le coin, c’est Locmariaquer avec quelques mégalithes qui valent leur pesant de granit. Il y a d’abord la célèbre table des Marchand (An Daol Varchant). Aucun rapport avec un commerce quelconque, le nom vient du patronyme d’une famille liée à cet endroit (d’où le singulier). C’est un des plus grands dolmens à couloir  avec sa « table » de 7 mètres de long en orthogneiss. On sait que les dolmens étaient des chambres funéraires recouvertes d’un cairn. En y pénétrant, on est frappé par la hauteur sous plafond, mais attention à ne pas être frappé par le seuil de l’entrée qui est très bas ! Au fond, il y a une stèle avec des gravures qui sont bien mises en valeur par un éclairage rasant.

Le Grand Menhir brisé, ou Men ar Hroëc’h ( Pierre de la Fée) juste à côté de la Table des Marchand représente certainement une prouesse sans équivalent. Ces quatre énormes blocs gisant à terre étaient un monolithe de 20 m de haut, pesant 280 tonnes, transporté sur plus de 10 kilomètres et planté là avec des moyens techniques défiant l’imagination. Autant pour les menhirs « normaux » on comprend les méthodes utilisées, autant ici on reste sans voix. Il semble que la chute du Grand Menhir soit très ancienne puisque personne de mémoire d’homme ne l’a jamais vu debout. A-t-il été victime d’un tremblement de terre ou de la fureur d’iconoclastes acharnés à détruire les « simulacres » païens ? L’enquête suit son cours …

En quittant le site de Locmariaquer, je me disais que ce serait certainement une bonne idée de recoller le Grand Menhir et de le remettre debout. Ce serait aussi une bonne idée d’enlever le tas de pierre cachant la Table des Marchand pour lui rendre l’aspect beaucoup plus spectaculaire qu’elle avait vers 1900, tel qu’on peut le voir sur les anciennes cartes postales. Mais bon, ceci n’engage que moi !

Pas de vignette (grrr !) mais vous pouvez cliquer sur la video qui fonctionne parfaitement.

Localisation de Carnac et Locmariaquer

Partager cet article

Repost0