Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le locataire diabolique

Publié le par TSF36

A l'intention de mes nombreux lecteurs cinéphiles...

Voici un des premiers films en couleurs datant de 1909 ! Plus exactement peint à la main, image par image.

"Le locataire diabolique", un petit grand chef d'oeuvre de Georges Méliès. Etonnant, n'est-il pas ?


Déjà en 1909, alors que les Frères Lumière se bornaient au film documentaire, Meliès avait compris tout le parti créatif qu'on pouvait tirer du cinematographe. Avec lui, le cinema va devenir le 7 ème art. Il avait inventé les effets spéciaux qu'on appelait à l'époque les "trucages". 

Quand on pense qu'à l'époque, il n'y avait pour aboutir à un tel résultat que la paire de ciseaux, le pinceau, et l'imagination ... Ca laisse rêveur !



Publié dans Cinéma

Partager cet article

Repost 0

Vive le rayon bleu !

Publié le par TSF36

Enfin une bonne nouvelle qui réjouira, j'en suis certain, tous les berrchons évolués et tous les adeptes de modernitude technologique : Toshiba abandonne définitivement le standard HD DVD, laissant à Sony et au Blue Ray le champ libre pour la nouvelle norme de DVD haute définition destinée à succéder au bon vieux DVD. C'est donc la fin de cette stupide guerre des standards qui a longtemps paralysé le développement des nouveaux supports haute définition. En effet, tant que l'issue restait incertaine, il était hors de question pour l'amateur de belles images d'investir dans l'un ou dans l'autre de ces systèmes concurrents avec le risque d'avoir choisi le mauvais cheval ! Maintenant, on sait qu'on peut sans risque investir dans le Blue Ray, puisque ce standard est destiné à durer.
Reste maintenant à étoffer l'offre des Blue Ray Discs, qui a été jusqu'à maintenant indigente, à cause de cette expectative. Le marché devrait enfin décoller, et on devrait trouver pas mal de HD DVD (standard défunt) sur eBay et dans tous les vide-greniers dominicaux, quand la saison reprendra ... !

Voici une image qu'on ne reverra plus : le rayon Blue Ray/ HD DVD de la FNAC où il y avait une égale quantité des deux standards, car la FNAC refusait de prendre parti ! Heureusement, d'autres ont pris parti et la FNAC sera bien obligée de suivre le mouvement.
Vive le progrès et vive la bleuité des rayons !



undefined

Le très maigre rayon HD de la FNAC pendant la guerre des standards !

Partager cet article

Repost 0

Conflits inter-ethniques à Déols City

Publié le par TSF36

Jusqu’à maintenant, les mésanges bénéficiaient d’un accès privilégié à la Tournesolerie déoloise. Or, depuis quelques temps, la concurrence fait rage. On peut même parler carrément  de conflit ethnique.
 D’abord, ce furent les verdiers, ces gloutons verdâtres et mal élevés qui s’installent indéfiniment sur le seuil de la mangeoire et en interdisent l’accès aux autres espèces à plumes. Puis, depuis quelques jours, les chardonnerets, ayant eu vent de cette bonne adresse, se sont aussi invités afin de s’empiffer du délicieux tournesol acheté à prix d’or et gratuitement offert par l’ornithologiste de service.
Les chardonnerets, il faut bien le dire,  font d’ailleurs preuve d’une incivilité au moins égale à celle des verdiers : ils s’éternisent à table et insultent grossièrement les pauvres mésanges, bleues ou charbonnières, qui veulent juste prendre une petite graine afin d’aller la déguster sur un arbuste voisin. J’ai toujours admiré l’habileté des mésanges qui arrivent à décortiquer aussi adroitement à coups de bec précis une graine de tournesol tenue entre leurs petites pattes aggrippées à une branche. Personnellement, j’ai essayé, mais je n’ai pas réussi…
 

Les verdiers et les chardonnerets, quant à eux,  se contentent de machouiller lesdites graines et de recracher l’enveloppe non comestible, ce qui démontre bien leur vulgarité et leur intolérance vis à vis des espèces à la culture différente.
Et pourtant, ces conflits ethniques ne se traduisent que par des gesticulations dérisoires, des battements d’ailes et  des ouvertures de bec aussi menaçantes qu’inoffensives, ce qui n’est pas le cas chez les homo « sapiens ».  Entre les différentes races de passereaux, il n’y aura pas une seule victime dans cette lutte pour le tournesol. Chacun pourra manger à sa faim, aussi longtemps que leur bienfaiteur remplira la mangeoire. Si les oiseaux ont une religion, nul doute qu’ils attribuent à une divinité à la fois terrible et bienveillante, la fourniture hivernale de cette manne céleste.

undefined 
Afrontement inter-ethnique

chardonneret.jpg

Chardonneret mal élevé

mesange.jpg

Mésange impatiente

 

 

Publié dans Zoziologie

Partager cet article

Repost 0

Welcome to Berry !

Publié le par TSF36

Qui a dit que les Berrichons n'étaient pas accueillants ? 
Encore un vieux cliché colporté par les Parigots (têtes de veau !) et  qui n'a aucun rapport avec la réalité réelle ni avec la vérité vraie, comme tous les vieux clichés d'ailleurs.
Non, en fait les Berrichons ont un sens inné de l'hospitalité et de l'accueil. Ils sont même prêts à dialoguer avec toutes sortes de peuplades étrangères : Bourguignons, Poitevins,  Auvergnats, Bretons, Périgourdins, etc...
 C'est dire si les Berrichons sont ouverts à toutes les cultures, même les plus exotiques !

D'ailleurs, il suffit de voir la porte d'entrée de cette maison située dans les vieux quartiers de Déols pour en avoir une illustration. Le visiteur bénéficie non seulement d'une double bienvenue, mais aussi d'une sympathique cloche pour signaler sa présence et d'une mise en garde quant à la présence du gentil matou qui ronronne paisiblement sur le bord de la fenêtre.
On a beau ne pas connaître ces braves gens, on aurait presque envie de s'inviter à l'apéro et à l'improviste. On devine qu'on serait bien accueilli, et on ne risquerait pas de se faire mordre les mollets par un féroce molosse ...

Qui dira, après ça, que les berrichons ne sont pas accueillants ?

undefined



Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0