Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue chez les pas ch'tits *

Publié le par TSF36

La publicité sur le service public est quand même une bonne chose, dont il serait bien dommage qu'on se privât, surtout quand elle atteint de tels sommets littéraires.
Ainsi avons-nous droit actuellement sur les ondes bienfaisantes de France Inter à un éloge dithyrambique du Berry sur un fond musical typiquement berrichon. (Si, si, Chopin est un musicien berrichon !)
L'auteur de ce texte magnifique, qui manifestement n'a pas visité la ZUP de Châteauroux ni la station d'épuration d'Issoudun, y décrit le Berry comme un pays magique. Le mot magie apparaît à deux reprises. Les mots "charme, envoûtant, enchanteur, mystères, secrets" appartiennent au même champ sémantique.
L'auteur, ensuite, en parfait thuriféraire de la Berrichonnitude, fait référence au Chavignol et au Pouligny, villages aux noms magiques pour l'amateur de fromage de chieuve.
Et il conclut magistralement en situant le Berry à deux heures au sud de Paris, alors que j'avais toujours cru que c'était le contraire !
En tout cas, voilà qui en fait une destination de week-end idéale, voire branchée, pour les bobos parisiens en quête d'exotisme ! CQFD !
Un petit séjour chez les primitifs à 2 heures seulement du périf ! Sympa, non ?
Bienvenue au pays des sorciers, des birettes, des m'neux de loups et des j'teux de sorts ! Vous n'en reviendrez peut-être pas !


On peut ouïr ce chef d'oeuvre de promotion régionalsite sur le remarquable site  de "l'oeil à l'écoute" :
http://www.loeilalecoute.info/forum_radio/viewtopic.php?t=1169

* rappellons aux quelques étrangers (non berrichons) qui lisent ces lignes que l'adjectif "ch'tit" signifie dans notre langue : mauvais, méchant. Exemple : J'avons mangé un Pouligny qu'était pas ch'tit (J'ai dégusté un fromage de chèvre pyramidal de Pouligny Saint Pierre qui était fort succulent)

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Défense et illustration du Maroilles

Publié le par TSF36

Le Maroilles était jusqu'à maintenant un fromage méconnu, souffrant malgré son A.O.C., d'une injuste réputation à cause de son odeur disons... assez forte ! Et cependant,si on fait abstraction de cette odeur localisée uniquement dans la croûte, on doit reconnaître que la pâte est d'une grande douceur et d'un goût délicieux. Il en est d'ailleurs de même pour le Munster qui souffre injustement d'une aussi mauvaise réputation de "fromage qui pue".
Enfin, grâce au remarquable film de Monsieur Dany Boon, le Maroilles sort enfin de son ghetto du Nord Pas de Calais et vient même coloniser le Bas-Berry, pays du fromage de chieuve. Heureusement que les Berrichons sont ouverts à toutes les formes de cultures gastronomiques.
Certes, le Maroilles peut se consommer comme n'importe quel fromage, mais il peut également se faire fondre comme la raclette et c'est là qu'on atteint au sublime !
Du Maroilles fondu sur des rattes du Touquet, avec quelques cochonailles et une petite salade d'endives, le tout arrosé d'une bonne bière de garde Ch'ti ... toutes les saveurs exotiques du Grand Nord sans quitter le Berry Equatorial ...

maroilles.jpg

Publié dans Gastronomie

Partager cet article

Repost 0

Défense et illustration du Panais

Publié le par TSF36

Le panais était jadis un légume d'hiver très utilisé dans de nombreux pays, mais peu d'entre nous s'en souviennent, vu qu'en ce temps-là, nous n'étions panais.
Fort heureusement, les légumes anciens et oubliés semblent revenir à la mode et c'est une excellente chose, ce qui permet de redécouvrir des saveurs du terroir. Le panais, à l'instar du topinambour et du rutabaga, est un merveilleux légume qui mérite vraiment le détour. Il est parfois appellé "carotte albinos" du fait de sa forme et de sa couleur, mais la ressemblance s'arrête là. Ce qui est fascinant avec ce légume conique, c'est quand on le découpe en rondelles : les rondelles seront de diamètre décroissant, tendant vers le zéro. Il n'y en aura pas deux semblables. Chacune sera unique !
Le panais peut se manger  cru, en salade et il a un goût anisé très particulier qui surprend au premier abord. On peut aussi le faire dorer dans une poelle, coupé en rondelles, avec un peu de matière grasse, comme on ferait avec des pommes de terre. Il perd alors son goût anisé en gardant une saveur sucrée qui rappelle un peu la patate douce. Idéal comme accompagnement d'un plat de viande ou de poisson. D'ailleurs le poisson-panais n'est-il pas un grand classique de la gastronomie ?

panais.jpg

Publié dans Gastronomie

Partager cet article

Repost 0

Hommage à une chanteuse engagée

Publié le par TSF36

A ce propos (de lapin) il est grand temps rendre hommage à Chantal Goya qui est injustement méprisée par une certaine intelligentia pseudo-intellectuelle.
En effet, nulle autre artiste ne s'est engagée aussi loin dans la défense des lapins. Sa chanson intitulée fort pertinemment "Un lapin", qui fit scandale à l'époque dans le monde des chasseurs, est un cri de révolte contre le massacre de ces paisibles animaux. C'est aussi un message de paix et de tolérance adressé à ceux qui ne veulent pas comprendre que les lapins sont des gens comme tout le monde ...
Voici donc une video de ce grand chef d'oeuvre :

Publié dans Zoologie

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>