Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

27 articles avec zoologie

Mise en train à la basquaise

Publié le par TSF36

Comment se mettre en train tout en prenant de la hauteur ? Quand on est au Pays Basque, c’est assez simple : il suffit de se rendre au col de Saint-Ignace. C’est là que se trouve la gare de départ du célèbre train à crémaillère qui mène au sommet de La Rhune (Larrun en Basque). Certes, il va falloir galérer un peu pour trouver une place de parking, car comme pour tous les lieux touristiques, c’est littéralement envahi par les touristes, même un matin septembre. Il va falloir aussi faire une heure de queue pour acheter un billet au guichet. Le voyage n’est pas donné : 18 roupies basquaises l’aller et retour ! Par contre si vous êtes un chien, vous ne payez que 6 euros, que vous soyez un Saint Bernard ou un Yorkshire. Car ici, on n’est pas raciste.

Ce vénérable train à crémaillère datant des années 1920 n’est pas d’un grand confort avec ses banquettes en bois sur lesquelles 5 personnes sont serrées comme des harengs, mais la vue est impressionnante pendant la montée qui s’effectue à la vitesse de croisière de 9 km/h. On découvre toute la côte basque avec la curieuse illusion d’optique d’un horizon marin incliné à 20 degrés. A mi-chemin, il y a un dédoublement de la voie permettant au train montant de croiser le train descendant. Génial, il fallait y penser !

On atteint finalement le sommet sans encombre. C’est le terminus, on n’ira pas plus loin. Evidemment, du sommet de la Rhune, le panorama est sublime. D’un côté la chaîne des Pyrénées, de l’autre, toute la côte atlantique depuis les plages des landes jusqu’à la côte beaucoup plus tourmentée du côté espagnol. La ville la plus proche qu’on voit est Saint Jean de Luz dont on distingue bien les principaux monuments. On reconnaît aussi, plus loin, le phare de Biarritz.

La gare du petit train est bien en France, mais par contre les deux cafés restaurants souvenirs sont en Espagne, plus exactement dans la province de Navarre. La ligne de frontière est, en fait, assez floue, car l’herbe est aussi verte de part et d’autre et les pierres aussi pierreuses. On peut donc se restaurer à l’auberge espagnole Udako Etxea qui sert les mêmes spécialités basques que de l’autre côté. Normal, le Pays Basque est à cheval sur la frontière.

A propos de cheval, la Rhune est le domaine des Pottokak (pluriel basque de pottok) ces petits chevaux basques d’une race très ancienne élevés ici en liberté. Des animaux fort sympathiques qui affectionnent particulièrement les pique-niqueurs mais il faut, paraît-il, s’en méfier car ils sont quand même restés un peu sauvages !

On ne voit pas le temps passer quand on est sur le toit du monde basque, à respirer un air pur à 100 % et à admirer un paysage grandiose, à ajouter sa pierre sur les cairns, à prendre des photos inoubliables, mais il faut bien regagner la gare du petit train et redescendre dans les mêmes conditions d’inconfort pittoresque à la même vitesse vertigineuse de 9 km/h.

A la gare de Saint Ignace, il est maintenant 16 heures et la file d’attente s’est encore allongée. Les voitures, ayant saturé les parkings, s’alignent sur des kilomètres au bord de la route. 

Vraiment, ils sont fous, ces touristes !

Le petit train de la Rhune

Publié dans Pays lointains, Zoologie

Partager cet article

Repost 0

Hérisson, un village qui ne manque pas de piquant ...

Publié le par TSF36

Hérisson, comme chacun sait, est un village pittoresque de l'Allier, situé dans les environs de Montluçon. Hérisson, comme chacun sait, est célèbre pour sa grande brocante qui a lieu tous les ans au mois d'Août. Hélas quand il pleut, la brocante tombe à l'eau. Les stands sont bâchés, les affaires cachées, la fête gâchée, les chineurs fâchés ...

Qu'alors y faire ? Acheter une pompe aux grattons, spécialité locale, certes.

Puis rentrer bredouille, certes, mais non sans avoir pris quelques photos à la gloire de ce modeste animal qui doit ses chances de survie uniquement à son aspect rébarbatif et immangeable. Un animal amplement représenté à tous les coins de rue de la bourgade éponyme. On y trouve même la distillerie "Hedgehog", la seule distillerie de whisky de l'Allier. Etonnant, non ?

Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude
Hérissonitude

Hérissonitude

Partager cet article

Repost 0

Perros-Guirec hors saison

Publié le par TSF36

Le centre de Perros-Guirec ne présente pas d’intérêt particulier. Certes il y a une église, un hôtel de ville, quelques commerces mais rien de vraiment folichon. Le vrai centre de la ville est en fait décentré et se situe le long de la plage de Trestraou, un kilomètre plus loin. C’est là que se concentre toute l’activité de cette station balnéaire, c’est là que se trouvent tous les restaurants, les crêperies-pizzerias, mouleries-friteries, les boutiques de souvenirs, et évidemment la belle plage de sable fin quasiment déserte en Avril. Perros-Guirec compte un certain nombre de villas balnéaires plus ou moins kitch, mais rien de commun avec l’exubérance fin de siècle de Dinard. Sur la promenade surplombant la plage, les éleveurs de porc bretons avaient organisé une exposition très élogieuse consacrée à leur animal préféré.  Un émouvant éloge à ce sympathique quadrupède en attendant les hordes estivales de bipèdes pas toujours sympathiques ...

Perros-Guirec hors saison

Partager cet article

Repost 0

A la mi-Août

Publié le par TSF36

Tiens, nous sommes le 15 Août. Et que célèbre-t-on le 15 Août ? Aucune idée ? Vous donnez votre langue au chat ?

Pourtant chat qu'un sait que le 15 Août, c’est à dire la mi-Août, est la Journée du Chat.

Voici donc un hommage à tous les chats anonymes rencontrés au hasard, le temps d’une photo, aux quatre coins de l’hexagone, du Berry à l’Alsace, de la Provence à l’Ile de Ré en passant par le Cantal, la Corrèze et autres lointains pays. Car même dans les villages déserts où on dit qu’il n’y a pas un chat, il y a toujours un chat, fier de poser pour la postérité.

Chat beau, chat laid, chat d’oïl, chat d’oc, chat noir, chat blanc, chat gris, chat jaune, chat bleu, chat sauvage, chat civilisé, chat prompt, chat lent, chat-thon, chat sérieux, chat-pitre, chat de concours au nom comme un trombone, chat de gouttière sans nom qu'on appelle Minou, chat quantique de Schrödinger … tous les chats naissent libres et égaux en droits.

Et quel est l’hymne national des chats ? C’est, évidemment le « Duetto buffo di due gatti », attribué à Rossini. Une pièce sublime, chantée (plus exactement miaulée)  en italien, mais dont les paroles sont facilement compréhensibles, tant par les quadrupèdes que par les bipèdes que nous sommes.

Finalement, les chats sont des gens comme vous et moi …

Vive les chats !

 

 

 

Publié dans Zoologie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 > >>