Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Décalage

Publié le par TSF36

Bon, finalement tout va bien.

Les montres, réveils, pendules comtoises, horloges et autres coucous de la Forêt Noire ont été remis à la nouvelle heure. De même pour les appareils photo, les téléphones, le four à micro ondes, le programmateur du chauffage central et les nombreux gadgets indispensables qui intègrent désormais une fonction horaire.
Quant à l'horloge interne de votre humble serviteur, pas moyen de la recaler. J'ai encore paumé le mode d'emploi.

En attendant que tout rentre en ordre , juste une image de la foire d'automne à Martizay, un lointain village situé aux confins du Berry et du Poitou.
Les images, c'est bien pratique quand l'inspiration se fait la malle et ça permet de  rester accessible aux lecteurs qui ne savent pas lire ...

 

martizay.jpg

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

La relativité générale pour les nuls

Publié le par TSF36

Conformément à ce que nous a appris Albert Einstein, le temps et l'espace n'ont pas de valeur absolue, univ erselle. Juste une valeur relative.
L'espace peut se courber en présence de corps massifs ;  le temps peut se contracter ou se dilater selon la vitesse de l'observateur. C'est ce qui va d'ailleurs se produire cette nuit. Et conformément aux visions de Salvador Dali, les montres peuvent aussi se ramollir. Je conseillerai donc aux lecteurs de mettre toutes leurs montres, pendules comtoises, horloges et autres coucous de la forêt noire dans le congélateur afin d'éviter ce genre de surprise désagréable. Il est en effet très pénible, lorsqu'on se lève le matin du passage à l'heure d'hiver, de retrouver son réveil semblable à un camembert bien coulant.
Je vous souhaite donc une nuit relativement bonne ...

 

dali.jpg

Partager cet article

Repost 0

Requiem pour un pâté

Publié le par TSF36

 

 

marat.jpg

Dans quelques jours, ce pâté de maisons moches n'existera plus. De puissants engins mécaniques l'auront réduit en un tas de gravats. Versons donc une larmichounette de circonstance pour ces modestes maisonnettes dans lesquelles ont vécu de modestes déolois. Il faut bien qu'il y ait du changement, sinon rien ne pourrait arrêter la marche de l'immobilisme.
En effet, les travaux pharaoniques de réhabilitation de l'hypercentre déolois vont commencer et se poursuivront pendant de longues années, paraît-il. Déjà, sur le papier, ça semble grandiose.
Nul doute que ce sera magnifique quand il y aura de beaux pavés, de nouveaux arbres plantés et que les affreux réseaux électriques auront été enfouis. La vénérable Eglise Saint Etienne, du XII ème siècle, sera enfin mise en valeur dans le cadre qu'elle mérite.

Adieu donc, pauvres maisonnettes. Et vive la modernitude quand elle est au service du patrimoine !


Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Pour en finir avec les faux nographes

Publié le par TSF36

A l'intention des lecteurs de ce modeste blogounet qui ne sont pas nécessairement experts en phonographes, voici les légers détails, presque imperceptibles,  auxquels on reconnaît (après de longues études et des années de pratique phonographique) un faux-nographe (crapophone in English)  récemment fabriqué par des tâcherons Indiens ou Pakistanais sous-payés.

1) La caisse hexagonale est une des formes typiques du faux-nographe indien. On en trouve aussi des rondes ! Aucun fabricant de vrais phonographes n'a jamais fait de telles ébénisteries ridicules.
Celle-ci est en vulgaire bois blanc barbouillé au pinceau d'un épais vernis qu'on ne peut pas confondre avec les beaux vernis au tampon des phonos d'époque.
L'intérieur de la caisse est tartiné de peinture noire mate pour cacher le bois blanc.
2) Le pavillon, de facture grossière, est en tôle laitonnée très brillante. Les pavillons d'origine sont toujours en tôle peinte de diverses couleurs, souvent en ton sur ton avec des filets dorés.
3) La potence est grossière, brute de fonderie, alors que les anciennes étaient polies et généralement nickelées. Noter les vis de fixation avec leur têtes en acier bichromaté !
4) Le coude du pavillon fait un angle vif (plus facile à faire) alors que les coudes d'origine sont parfaitement courbes.
4) Le bras est un bras en forme de S récupéré sur un phono valise. Noter sa fixation sur la potence à l'aide d'une tige filetée, constituant une articulation déplorable qui souvent se coince !
5) Le plateau, récupéré également sur un phono valise, a un bord incliné alors qu'il devrait être droit. De plus, souvent, il ne tourne pas rond à cause du diamètre du trou central ne correspondant pas toujours au diamètre ou au profil de l'axe du moteur.
6) La tête de lecture, malgré l'inscription His Master's Voice, est une fabrication récente, indémontable en cas de mauvais fonctionnement.
7) La manivelle, toute neuve, est trop longue, ne permettant pas un remontage ergonomique !
8) La décalcomanie HMV avec le chien Nipper est une piètre reproduction (notez la trame grossière) du célèbre logo qui ne figurait d'ailleurs pas sur les phonos à pavillon de la marque.
9) Le mécanisme, à l'intérieur, provient lui aussi d'un phono valise cannibalisé. Il peut fonctionner relativement bien un certain temps, ou ne pas fonctionner plus d'une semaine. De toute façon, ya pas de garantie !

 

 

crap1.jpg

 

crap2.jpg

 

crap3.jpg

 

crap4

 

crap5.jpg

Autrement dit, on  reconnaît un faux-nographe à un kilomètre, même  par temps de brouillard ! Seuls les pigeons peuvent se faire pigeonner.

Si vous tenez vraiment à acquérir un appareil de ce type, (en toute connaissance de cause)  je ne saurais vous en dissuader. Vous en trouverez sur toutes les brocantes pour 120 €.  N'y mettez pas une roupie de plus, car ces  appareils n'ont aucune valeur de collection et aucun amateur sérieux ne vous le rachètera si vous voulez vous en défaire un jour.
Un véritable phono d'époque en état de marche avec toutes ses pièces d'origine se négocie nettement plus cher ... quand on a la chance d'en voir un !

Mais ceci est une autre histoire ...

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>