Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

118 articles avec normalitude

Feu d'artifice royal à Déols

Publié le par TSF36

Crise ou pas crise sanitaire, le feu d'artifice du blog TSF 36 est maintenu et il est plus grandiose que jamais. La musique a même été composée à cette occasion par M. Haendel, compositeur berrichon mondialement connu.

Certains esprits chagrins diront que c'est une rediffusion de 2015 ... mais il s'agit d'un feu d'artifice écologique, sans émission de carbone et recyclable à l'infini. 

Mettez la video en plein écran et tournez à fond le volume !

C'est-ti pas beau un feu d'artifice ?

 

Royal Fireworks Music G.F. Haendel

Publié dans Musique, normalitude

Partager cet article

Repost0

A Tours, la vie reprend ...

Publié le par TSF36

La Place Plumereau (Place Plume pour les intimes), bordée de ses hautes maisons à colombages, est en fait la plus belle terrasse de restaurant dont on puisse rêver.

Certes, la foule des Tourangeaux attablés est encore un peu clairsemée, mais on sent que la vie reprend son cours (presque) normal. Si le monde d'après ressemble au monde d'avant, bah ... on s'en contentera.

Vive la normalitude !

A Tours, la vie reprend ...

Publié dans Gastronomie, normalitude

Partager cet article

Repost0

Retour à la (presque) normalitude

Publié le par TSF36

Après presque deux mois d'incarcération et quatre  jours de météo exécrable, il était grand temps de retrouver les vieilles habitude et les longues marches dans la nature. Apparemment, la Brenne ne semble pas avoir souffert du confinement. L'air, où flotte un parfum de liberté, est plus pur que jamais; le soleil est plus doux que jamais. Les étangs sont pleins à ras bord, les arbres sont bien verts, le coucou fait entendre ses deux notes simplistes , le rossignol improvise des airs compliqués  tandis que le pouillot véloce compte ses écus. 

Quant aux touristes, il faut avouer qu'ils ne sont pas nombreux, du fait que les étrangers pas français qui, en temps normal, constituent l'essentiel des troupes, ne sont pas là pour les raisons que l'on sait. A vrai dire, sur les sentiers balisés, on ne voit pas un chat. J'ai juste vu un renard mais celui-ci, en me voyant, a pris ses jambes à son cou et s'est enfui dans les brandes sans me saluer. Ce fut la seule rencontre du jour ...

Même pas la possibilité d'écluser une bière à la terrasse de la Maison du Parc, désespérément fermée pour les raisons que l'on sait.

Enfin, une chose est sure :  les jours meilleurs sont devant nous (sauf si on fait demi-tour !)

 

Retour à la (presque) normalitude
Retour à la (presque) normalitude
Retour à la (presque) normalitude
Retour à la (presque) normalitude

Partager cet article

Repost0

Après le déluge ...

Publié le par TSF36

Cinquante-cinquième jour de confinement, dernier jour avant la Libération

 

Selon la Genèse (chapitre 6 à chapitre 9) le Dieu pas très cool de l’ancien testament avait, dans un moment de courroux, décidé de détruire toute l’humanité en déclenchant un déluge des plus diluviens. Il avait quand même épargné Noé et sa famille ainsi que quelques bestioles diverses et variées, tous confinés dans un grand paquebot, baptisé  « Arche de Noé »

Lorsque Noé eut enfin atterri sur les monts d’Ararat, il tenta de lancer un SOS avec la radio de bord, mais comme elle était en panne, il envoya d’abord en corbeau qui ne revint pas, puis une colombe qui revint avec un rameau d’olivier. C’était le signe qu’il y aurait des olives pour l’apéro. Alors Noé débarqua tout son petit monde sur la terre ferme. Il loua Dieu et il lui offrit en sacrifice, sur un autel quatre étoiles, un certain nombre de bestioles, selon la détestable coutume de l’époque qui était censée être agréable à Dieu.

Alors Dieu dit « J’y suis peut-être allé un peu fort. Mais cette fois, c’est promis : je n’enverrai plus de déluge sur l’humanité. Et à titre de consolation, mon bon Noé, voici un joli arc-en-ciel que j’ai peint moi-même. Alors, sans rancune ? »

Noé fut tout heureux de ce magnifique cadeau surprise. Finalement Dieu était sympa. Désormais, l’humanité pouvait repartir sur de nouvelles bases.

 

Voilà du moins comment j’interprète le récit biblique.

 

Par contre, ce matin, il y avait un magnifique arc-en-ciel à Déols, phénomène naturel que la physique explique parfaitement par la décomposition de la lumière blanche à travers les gouttes d’eau.

Qu’on me permette néanmoins, après deux mois de confinement, d’y voir une lueur d’espoir de jours meilleurs …

 

 

 

Après le déluge ...
Après le déluge ...

Publié dans Philosophie, normalitude

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>