Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Eloge de Jocelyne Dorian

Publié le par TSF36

On a souvent reproché au blog TSF 36 d'être peu élogieux envers les grandes chanteuses françaises. C'est assez injuste, car un billet a déjà été consacré, il y a quelque temps,  à Mireille Mathieu et un autre à Chantal Goya. Et, pour qui sait lire entre les lignes, je n'ai jamais tari d'éloges envers Carla Bruni.
Mais ce soir je voudrais rendre hommage à une autre Grande Dame de la chanson française : Jocelyne Dorian, dont je dois la découverte à l'émission hebdomadaire de Philippe Meyer "La prochaine fois je vous le chanterai" qu'on peut écouter chaque samedi sur France Inter. Cette grande chanteuse, injustement méconnue, a pourtant participé, dans les années 60, au petit conservatoire de Mireille. Elle est passée plusieurs fois chez Pascal Sevran, et a fait une remarquable carrière internationale (sauf en France, curieusement ...). Mais son plus grand titre de gloire, à ce jour, est d'avoir été sélectionnée le 20 août dernier dans le cadre de la "chanson Hôn" avec son magnifique "Hymne à la Douane" qu'on pourra re-ouïr en baladodiffusion sur le site de l'émission susnommée.
Dans la même veine, voici son "Hommage à la Gendarmerie nationale", autre chanson sublime avec des paroles émouvantes et ô combien poétiques  à la gloire de cette autre institution chère à notre coeur :

 

"Et une nation sans gendarmes,

C'est un aveugle sans son chien"

 

 

 

Un pur chef d'oeuvre !

 

 

 


 

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

La radioastronomie pour les nuls

Publié le par TSF36

Dans le Haut Berry, département du Cher, il n'y a pas que la Cathédrale de Bourges et le Palais Jacques Coeur. Parmi les autres monuments remarquables, il y a aussi la station de radioastronomie de Nançay. C'est dans une vaste clairière bien cachée de la forêt solognote qu'a été installé un des plus grands radiotélescopes du  monde.
Contrairement aux télescopes optiques qui sont généralement situés sur des sites élevés dans des régions au ciel particulièrement pur afin de minimiser les perturbations de l'atmosphère, un radiotélescope fonctionne parfaitement au ras du sol, de jour comme de nuit et par tous les temps. En effet il ne travaille pas avec la lumière visible des astres, mais avec les ondes électromagnétiques qu'ils émettent.
Comme il est évidemment impossible de viser un point précis du ciel et d'orienter le réflecteur de 40 m de haut sur 300 m de long, on attend que l'astre qu'on désire observer passe dans l'axe de l'appareil. Il y passe nécessairement au bout de 24 heures maximum et il suffit alors d'orienter en azimut le grand réflecteur plan pour renvoyer les ondes vers le grand réflecteur parabolique qui lui-même concentrera les ondes vers le point focal où se trouve le récepteur. Ce dernier  peut se déplacer très lentement sur des rails pour compenser la rotation de la terre afin de pouvoir observer l'astre en question pendant un temps allant jusqu'à une heure. Les signaux recueillis feront alors l'objet de traitement informatique afin d'être analysés, souvent à distance grâce à l'internet.
Simple, n'est-il pas ?


nancay1.jpgLe grand miroir sphérique (300 m de long sur 35 m  de hauteur !)

 

nancay2.jpgLe grand miroir plan orientable de l'horizontale à la verticale

 

nancay3.jpgLe récepteur sur rails, situé au point focal

 

 

Par contre, la nature des observations que font les chercheurs à Nançay est nettement plus complexe et pas à la portée de l'entendement de votre Très Humble et Dévoué Serviteur ! On est là dans un domaine très pointu qui, malgré la volonté de vulgarisation, restera obscur aux berrichons lambda non spécialistes.
Il est toutefois un domaine d'application du radiotélescope qui a eu un certain écho auprès du grand public : le fameux programme SETI , recherche d'intelligence extraterrestre. Un thème qui a été popularisé par des films de science-fiction, notamment "Contact".
Ces recherches d'éventuelles ondes radio émises, volontairement ou non,  par des civilisations extraterrestres n'a pourtant donné aucun résultat probant et elles sont d'ailleurs arrêtées pour raisons financières.
Ce n'est pas à regretter car j'ai toujours pensé que c'était également une pure perte de temps.
Je n'ai jamais cru à la possibilité de capter le moindre signal radio "intelligent" dans le bruit de fond assourdissant de l'Univers.
Ce programme partait de l'hypothèse qu'une civilisation extraterrestre devait nécessairement utiliser les ondes radio pour communiquer, ce qui revenait à supposer que toute civilisation devait nécessairement passer par les mêmes étapes que la nôtre. Rien n'est plus incertain car nous ne savons strictement rien des autres formes de vie que celles qui existent sur terre. Tout ce que nous savons, c'est que des molécules complexes, qui sont les briques de la vie, existent dans le cosmos. La Vie est extrêmement probable ailleurs, sous des formes qui, peut-être, dépassent notre imagination.  La plupart des scientifiques s'accordent actuellement pour admettre que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers. Par contre nous n'en avons pas le moindre début de preuve et je crois même que nous n'en aurons jamais et que c'est très bien ainsi...

L'immensité de l'Univers nous protège fort heureusement de tout contact avec d'autres formes de vie potentiellement hostiles. Tout est finalement pour le mieux sur notre jolie petite planète bleue ..


 

PS Une dernière petite réflexion pour la route : si des extraterrestres réussissaient à capter certains programmes de TF1, pourraient-ils en déduire qu'il existe une forme de vie intelligente sur notre planète ?

 

Publié dans Astronomie

Partager cet article

Repost 0

Eloge de Châteauroux au mois d'août

Publié le par TSF36

Je me suis souvent demandé pourquoi les touristes ne venaient pas à Châteauroux. Peut-être parce que la ville n'est pas touristique, me direz vous ?
Pourtant il y a des merveilles à découvrir dans cette ville injustement méconnue, ainsi qu'une petite balade dans les rues au mois d'Août me l'a démontré une fois de plus.


Ah ! la grande place de la mairie avec ses colonnes avant-gardistes qui s'intègrent si merveilleusement à l'architecture locale : on ne s'en lasse pas.
Et le Parking Diderot, chef d'oeuvre des années 1970 ! il faut se dépêcher de l'admirer car il est menacé de démolition à plus ou moins long terme. Quel dommage ce sera pour le patrimoine local !
Mais la grande curiosité de Châteauroux, c'est surtout ses commerces fermés qui se déclinent en plusieurs catégories :
D'abord il y a les commerces définitivement fermés depuis belle lurette
Puis, les commerces fermés depuis des lustres (ou tout au moins un beau lampadaire)
Il y a aussi les commerces fermés depuis peu.
Et les commerces qui ne tarderont pas à fermer.
Et au mois d'Août, cerise sur le gateau, il y a  les commerces fermés pour cause de vacances.
On atteint ainsi le summum, la quintessence de la notion de fermeture. On touche au sublime.

Bref, il règne à Châteauroux au mois d'Août une ambiance paisible de petite ville de province où l'on peut stationner gratuitement, où on peut déambuler tranquillement sans être bousculé par des hordes de touristes étrangers pas du pays. On peut s'asseoir à une terrasse déserte de café (il y en a quelques uns d'ouverts) et siroter une bonne bière sans être incommodé par le brouhaha des touristes précités.
Je me suis souvent demandé pourquoi les habitants des grandes villes surpeuplées s'entassaient au mois d'Août dans des campings de bord de mer surpeuplés, alors qu'ils pourraient avantageusement se reposer dans une petite ville de province déserte où ils ne risqueraient pas de tomber dans des pièges à touristes, vu que précisément il n'y a pas de touristes.
J'espère que les quelques images ci-dessous contribueront au développement du tourisme dans cette belle ville, mais pas trop quand même car on ne tient pas non plus à être envahis. Dans le Berry, c'est bien connu,  on a le sens de la mesure ...

 

aout1.jpg

 

aout2.jpg

 

aout3.jpg

 

aout4.jpg

 

aout5.jpg

 

aout6.jpg

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Eloge de l'Abbé Moreux, astronome berrichon

Publié le par TSF36

La ville de Bourges, grande capitale du Berry recèle bien des merveilles ; des grandes comme sa Cathédrale et le Palais Jacques Coeur, mais aussi des petites merveilles, modestes, méconnues car situées en dehors des circuits touristiques. C'est le cas de l'Observatoire de l'Abbé Moreux, situé au delà des boulevards dans une rue banale et peu fréquentée, près des peu sympathiques Etablissements militaires.
Au 22 de la rue Ranchat, on peut voir ce curieux édifice de style mauresque, construit en 1907, qui fut l'Observatoire astronomique de l'Abbé Théophile Moreux (1867 - 1954). Seule la coupole a disparu mais l'édifice a été bien conservé par les particuliers qui en ont fait l'acquisition.
Cet homme remarquable, qu'on a un peu oublié de nos jours, fut au début du XX ème siècle un grand vulgarisateur scientifique. Ce fut, en quelque sorte, le Hubert Reeves du début du siècle. On lui doit, entre autres la fameuse série "D'où venons-nous ? Où sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?" qui me fit jadis forte impression.
Il est vrai que ses écrits ne sont plus tout à fait d'actualité, c'est le moins qu'on puisse dire, compte tenu de ce que la Science contemporaine nous a appris, mais ils témoignent de ce qu'on pouvait raisonnablement comprendre du monde en son temps. Et en tout cas ce qui n'a pas vieilli, c'est son émerveillement communicatif devant le spectacle de l'Univers.
L'œuvre de l'Abbé Moreux ne sera sans doute jamais rééditée. Seuls les chineurs invétérés auront la chance de tomber un jour ou l'autre sur un vieil exemplaire plus ou moins jauni , tel celui-ci portant le titre "Quelques heures dans le ciel", vendu jadis 1 franc et récemment chiné pour une roupie berrichonne !

Un beau petit voyage pour pas cher en ces temps de crise ...


moreux1.jpg

 

moreux2.jpg

 

moreux3.jpg

Publié dans Astronomie

Partager cet article

Repost 0