Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite de la suite)

Publié le par TSF36

Un dimanche matin dans le no man's land des Chenevières. Concert champêtre dans un cadre exceptionnel : Choeur de grenouilles (guer'nouilles en berrichon) dans le marigot.

Solo de rossignol en ut majeur au sommet d'un grand arbre.

 

Publié dans Zoziologie, Musique

Partager cet article

Repost0

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)

Publié le par TSF36

Compte rendu de l'évasion du 24 Avril , trente-neuvième jour de confinement. 

Balade dans la banlieue fantomatique de Déols. Pas un chat dans les rues. Juste quelques chiens promenant leur maître au bout d'une laisse ...

Quelques plaques de rues aux noms pittoresques : 

 

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)
La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)
La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)
La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)

Un coup d'oeil furtif au ruisseau du Montet, un ruisseau interdit pour cause d'interdiction :

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)

Et pour terminer, la cerise sur le gâteau : un petit sentier avec des marronniers en fleurs !

Là, au moins, ce fut une superbe évasion ...

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)
La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)
La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite de la suite)

Partager cet article

Repost0

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite de la suite)

Publié le par TSF36

Parmi les rues aux noms bizarres de la ville de Déols, le Chemin des Renfermés mérite une mention spéciale. C'est d'abord l'artère principale des jardins familiaux des Chenevières *, une zone humide en bordure de l'Indre où on cultivait jadis le chanvre (indrien !) Maintenant, on y cultive plutôt, dans de minuscules lopins,  les patates, les carottes, les tomates et les courgettes. Personne ne sait pourquoi le Chemin des Renfermés s'appelle ainsi, vu que les jardiniers et les promeneurs viennent plutôt pour y prendre l'air et s'évader de leur confinement. C'est en tout cas la seule artère de Déols qui ne soit pas goudronnée et où la vitesse est limitée à 20 km/h. On peut y admirer, outre les carrés de légumes bien entretenus, de pittoresques éléments d'architecture locale : cabanes à outils en tôle, récupérateurs d'eau en plastique et parfois même de vraies maisonnettes faisant office de résidences secondaires pour quelques déolois pauvres mais honnêtes ...

* Je me souviens que dans le temps, les vieux déolois disaient  "J'vas au jardin dans les Cheûmières"

 

La campagne en pleine ville
La campagne en pleine ville
La campagne en pleine ville

La campagne en pleine ville

Partager cet article

Repost0

La Grande Evasion (suite de la suite de la suite)

Publié le par TSF36

Petite incursion dans le no man's land déolois interdit pour cause d'interdiction sous peine d'amende, voire d'emprisonnement ! Oui, je sais, çà fait peur ! 

En fait, maintenant l'interdiction est plutôt symbolique car la Gestapo locale a bien d'autres chats à fouetter que de patrouiller dans un coin où il n'y a pas un chat. 

On se demande vraiment ce qui peut justifier d'interdire les accès aux bords de rivière où il n'y a aucun danger de contamination, alors que l'accès au Carrouf, infiniment plus dangereux, est autorisé ...

Respectons les règles du confinement, mais résistons à la connerie !

 

Le ruisseau du Montet et son déversoir interdit !

Le ruisseau du Montet et son déversoir interdit !

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost0

1 2 3 > >>