Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Modernisons les vieux poèmes ringards !

Publié le par TSF36

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes

Des jours heureux où nous étions amis.

En ce temps-là la vie était plus belle,

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.

Les feuilles mortes se ramassent avec un aspirateur de feuilles autotracté

Ca va plus vite qu’à la pelle.

Les feuilles mortes se ramassent avec un aspirateur de feuilles autotracté

Car la modernitude est belle.

Et le puissant moteur les entraîne

Dans la benne grillagée de l'oubli.

Tu vois, je n'ai pas oublié

La chanson que tu me chantais.

 

C'est une chanson qui nous ressemble.

Toi, tu m'aimais et je t'aimais

Et nous vivions tous deux ensemble,

Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.

Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,

Violemment, dans les vrombissements de l’aspirateur à feuilles autotracté

Et les services municipaux effacent sur les avenues

Les feuilles à jamais désunies.

                                                                                    J.Prévert/ I. Ledoux

photos-2012-2051.jpg

 

DSC02389.jpg

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Bref éloge de Florence Foster Jenkins

Publié le par TSF36

Et que pouvait-on écouter à la TSF à la fin des années 1920 sur un diffuseur Hervor ou d’une autre marque ? Il n’en reste hélas aucune trace sonore, vu que les émissions n’étaient jamais enregistrées mais toujours faites en direct.

Il ne nous reste que les programmes sur papier, dont notre ami Victor nous parlera peut-être un jour sur une autre longueur d’ondes

Mais comme on passait aussi des disques à la TSF, on peut imaginer que le disque qui va suivre a pu être diffusé à la radio à cette époque.

Florence Foster Jenkins : Mozart : Air de la Reine de la Nuit :

 

 

S'il est vrai que le silence qui suit une oeuvre de Mozart, c'est encore du Mozart, ici c'est aussi un grand soulagement  ! 

 

Publié dans Musique

Partager cet article

Repost 0

Bon sang, mais c'est bien sûr !

Publié le par TSF36

Eh bien, puisque personne parmi les non-spécialistes n’a trouvé (bien qu’une des très nombreuses participantes ait vaguement entrevu le domaine d’application de la chose) et que tous les grands spécialistes commencent à trouver le temps long et à se dire qu’il serait temps de passer à autre chose, bref pour sortir de cette impasse médiatique, voici toute la vérité sur ce superbe objet Art-Deco pas si mystérieux que çà puisqu’il suffisait d’ouvrir le « Catalogue général de la T.S.F. saison 1927 – 1928 » page 70 pour l’identifier ! Le prix était d’ailleurs fort modique : 180 francs de l’époque, soit l’équivalent de106 € actuels. Mon exemplaire m'a coûté nettement plus cher, mais bon, quand on aime ...


photos-2012-2047.jpg

 

hervor.jpg


Partager cet article

Repost 0

Grand jeu radiophonique : le Keksetiksa ?

Publié le par TSF36

Désolé, les temps sont durs et il n'y a strictement rien à gagner à ce grand jeu radiophonique, hormis l'estime et l'admiration de l'ensemble du personnel du blog TSF 36, ce qui n'est déjà pas mal.

Les spécialistes de ce genre d'objet qui l'auront évidemment identifié sans coup férir, et qui n'auraient donc aucun mérite, sont priés de rester en standby afin de permettre aux non-spécialistes de se creuser un peu le ciboulot.

On peut éventuellement, pour faire avancer le Keksetiksa, poser des questions auxquelles je répondrai par oui ou par non, selon le principe d'un autre jeu bien connu !

 

Fiat Lux

 

DSC00158.jpg

 

Bon, alors une photo du fond. Là vraiment, les indices sont éclairants et devraient aiguiller les chercheurs(ses) dans la bonne voie qui n'est pas forcément celle de son maître ...

photos-2012-2046.jpg

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>