Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Architecture rurale en Brenne

Publié le par TSF36

On fait parfois d'étranges découvertes architecturales en errant au hasard des sentiers Brennous ...

Comme ce superbe autobus des années 50, objet mobile définitivement immobilisé et métamorphosé en salle de réunion de chasseurs (ou de pêcheurs ?) . Admirons les ajouts opportuns de la cheminée et de l'escalier en ciment qui s'intègrent parfaitement à l'ensemble dans cet environnement forestier.

 Un pur chef d'oeuvre de reconversion  réussie...

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0

Première pensée post-caniculaire

Publié le par TSF36

"La beauté des lurettes n'a d'égale que la fierté des chandelles"

J.L. penseur berrichon

Publié dans Philosophie

Partager cet article

Repost 0

Sale temps pour les vieux renards ...

Publié le par TSF36

Le petit hameau de Villarnoux, près d’Argenton-sur-Creuse ne manque pas de charme avec sa situation idéale à flanc de coteau, s’ouvrant vers les paysages bleutés du bocage berrichon, une mosaïque de champs et de bosquets séparés par un réseau complexe de chemins creux.

 

Quelques demeures cossues et une jolie chapelle bien restaurée agrémentent la petite route panoramique qui serpente à travers ce petit bourg sans commerce (pas même un troquet !) , où chaque année se tient la célèbre brocante secrète dont Aladin, le livre sacré du chineur, ne fait même pas mention bien qu’elle réunisse généralement plus de cent exposants, ce qui pour le Bas-Berry est tout de même un chiffre impressionnant ….

Hélas, ce matin à la première heure, au vu du déballage très clairsemé, il semblait que le nombre d’exposant s n’atteindrait pas les sommets habituels. Etait-ce la crainte de la canicule qui avait dissuadé nombre de déballeurs de déballer ? C’est probable, car à 8 heures du matin, la chaleur était déjà difficilement supportable. Toujours est-il que la marchandise était désespérément absente. Il y avait certes quelques postes de TSF des années 50, du genre poste à oreilles dont on eût coupé les oreilles, mais pas un seul qui eût mérité qu’on se penchât pour l’examiner ni même qu’on jugeât utile de demander le prix …

C’est ainsi que les vieux renards de la chine, dont je fais partie, revinrent tous bredouilles, la mine piteuse, l’oreille basse et la queue entre les jambes, en se disant qu’on fera mieux la prochaine fois …

Publié dans Chine

Partager cet article

Repost 0

Retour du Far West

Publié le par TSF36

S’il est des régions mystérieuses dans l’Indre, département pourtant déjà fort mystérieux, c’est bien vers l'Ouest qu'il faut aller les chercher. Il est vrai qu'il faut avoir l'esprit aventureux pour emprunter de vagues routes départementales non sécurisées, sans l'ombre rassurante d'un radar, ni même d'un képi sympathique,  et s'aventurer plus loin encore que le Blanc, ultime frontière du monde civilisé avant de pénétrer dans cette "Terra incognita", cette région lointaine où la Creuse et l’Anglin se frayent un chemin entre de vertigineuses falaises calcaires évoquant davantage les gorges du Tarn que les paisibles paysages bucoliques du Berry . La végétation y est aussi différente, avec ses bosquets de buis et de genévriers s’agrippant aux plateaux calcicoles qui sont, au printemps, le paradis des orchidées sauvages. Fontgombault, Preuilly-la-Ville, Lurais, Mérigny : autant de noms exotiques dont le berrichon urbain n’a jamais entendu parler. Chaque lieu semble avoir son lot de légendes, tel le Roc de la Dube où les les lavandières (les fées) venaient converser avec le diable...

Et pourtant, quelle merveilleuse région, avec ses ravins ombreux, ses rochers d'une blancheur immaculée, ses cours d’eau transparents, glougloutants et truiteux, schubertiens en quelque sorte ... avec ses chemins creux bordés de murets moussus, où jamais le soleil ne pénètre même au plus fort de midi …

Publié dans Berrichonnitude

Partager cet article

Repost 0