Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eloge du clique et collecte

Publié le par TSF36

Comme prévu, la réouverture des restaurants semble être reportée aux calendes grecques (ou selon d'autres sources, à la Saint Gllnglin). Alors, en attendant  il faut bien s'adapter aux nouveaux usages qui leur permettent de survivre en attendant les échéances précitées.

J'ai donc testé un plat à emporter au restaurant Pitaya qui vient d'ouvrir dans le centre-ville. Je redoutais un peu qu'il eût fallu préalablement commander sur leur site après avoir crée un compte avec encore un identifiant et un mot de passe  et payé en ligne, ce qui m'eût définitivement coupé l'appétit...

Mais non, on pouvait aussi collecter sans cliquer. il suffisait de pousser la porte de l'établissement et de demander à la charmante employée un pad thaï poulet qui fut prêt en cinq minutes et ne me coûta qu'une poignée de roupies. Rappelons aux lecteurs non berrichons que le pad thaï est un plat berrichon traditionnel à base de nouilles de riz plates de divers légumes et viandes sautées au wok agrémenté d'épices, d'herbes, d'arachides concassées et de citron vert. C'est présenté dans un superbe bol en carton (biodégradable) et accompagné d'une fourchette en bois (également biodégradable). La bonne conscience écologique ne sera pas bousculée ! Ca reste chaud jusqu'à l'arrivée au domicile, mais un petit coup de micro-ondes est conseillé.

Un pur délice, bien de chez nous, qui s'accorde merveilleusement avec un petit verre de Reuilly ou de Sancerre.

Eloge du clique et collecte
Partager cet article
Repost0

What a wonderful world !

Publié le par TSF36

Ouf ! 2020 s'en est allée. Bon débarras, on ne la regrettera pas.

Maintenant, la page est tournée. tout est oublié, tout est pardonné. Place à 2021 qui sera l'année de la normalitude retrouvée. Les arbres seront verts , il y aura des roses rouges, le ciel sera bleu avec des nuages blancs, et parfois de jolis arcs-en-ciel. Il y aura des sourires sur les visages, on verra des amis se serrer la pince, et on se dira : Quel monde merveilleux !

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

Tout va très bien ...

Publié le par TSF36

Entre deux confinements, avant le couvre-feu, on déambule en ville pour tuer le temps. On marche pour marcher, pour se dégourdir les jambes, pour ne pas rester devant la télé qui nous déprime. Dehors, au moins, on respire, même à travers sa muselière, en se disant que l’oxygène est toujours mieux que l’anxiogène.

On arpente sans but précis une ville fantôme peuplée de bipèdes aux demi visages. On ne peut pas savoir s’ils sont à moitié tristes ou s’ils esquissent un demi-sourire.  Mais on observe une distanciation prudente quand on les croise. Et si on rencontre un bipède connu, on ne se serre plus la pince, a fortiori on ne se fait plus la bise. Ces coutumes du temps jadis ont été abolies. La vie est devenue une mascarade triste.

De temps en temps, on entre dans un magasin, si toutefois la jauge de clients n’est pas atteinte. On vous donne parfois un ticket de comptage, à rendre à la sortie. On respecte scrupuleusement les distances et les flèches au sol qui nous indiquent dans quel sens il faut marcher, car on est des moutons obéissants. On est dans le meilleur des mondes aseptisés avec, partout, de jolies cloisons de plexiglass. Aux caisses on privilégie le paiement sans contact (c’est magique !)  Partout le gel hydroalcoolique à l’odeur capiteuse vous est offert. Ca fait toujours plaisir et ça ne se refuse pas.

Dans les rues piétonnes de la vieille ville, jadis si vivante, restaurants et bistrots ont baissé le rideau de fer, définitivement pour certains. Seuls quelques uns proposent encore du « take away », du « click and collect », affreux anglicismes pas français, ou la livraison à domicile. Très convivial, tout celà ! Seuls quelques bars-tabacs servent encore, dans des gobelets en carton, quelques boissons chaudes que le client ingère tristement, debout et transi, sur le trottoir, mais sans créer d’attroupements sous peine d’être lourdement verbalisés.  Quelques uns achètent des tickets de jeux à gratter qu’ils grattent machinalement dans le vain espoir d’un retour à la normalitude.

Sur l’avenue, passent en haletant quelques livreurs à vélo portant  d’énormes sacs à dos cubiques marqués UberEats ou Deliveroo, pauvres esclaves modernes payés quelques roupies la course avec parfois de maigres pourboires.

L’hiver est froid et humide. Les jours sont gris et courts. Le temps s'immobilise. On assiste, résignés au spectacle désolant d'un monde qui s’effondre .

Mais à part çà, Madame la Marquise ...

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

Il est arrivé !

Publié le par TSF36

Qui a dit qu'en ce moment, il n'y avait que des mauvaises nouvelles ? Des esprits chagrins, des éternels insatisfaits, des grognons chroniques je présume.

Pourtant, après le vendredi 13, on a droit au jeudi 19 avec l'arrivée très attendue du Beaujolais nouveau !

Bon d'accord, sur le plan oenologique, il n'y a pas de quoi se taper le Q par terre, mais ça fait partie des traditions sympa de notre beau pays.

Avec quelques cochonailles, une petite salade de mâche aux noix et une grappe de raisin, ça fait un petit repas bien agréable. De plus, cette année, il y avait même le pain au beaujolais et à la rosette, fabriqué par la boulangerie Ducoin, une boulangerie qu'elle est bien. Alors là c'est le top du top de la topitude !

Elle est pas belle la vie ?

Et vive le Beaujolais nouveau (hips !)

Il est arrivé  !

Publié dans Gastronomie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>