Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crépuscule crépusculaire à Déols

Publié le par TSF36

Dame Nature, particulièrement inspirée ce soir,  nous a peint un très joli ciel. 

Une oeuvre éphémère qu'il fallait bien immortaliser ...

Crépuscule crépusculaire à Déols

Partager cet article

Repost0

Un outre-noir pour pas un rond ...

Publié le par TSF36

Pierre Soulages semble avoir la cote auprès des amateurs d'art. Récemment, une de ses toiles s'est vendue 10 millions d'euros. Une broutille par rapport à la Joconde qui n'est pas à vendre mais  qui est estimée à 2 milliards d'euros !

Par contre à Châteauroux, dans la rue de la Poste, on peut voir un outre-noir remarquable, démontrant que la peinture noire est en fait lumineuse, selon l'angle d'incidence de la lumière aux différentes heures du jour et selon le regard de l'observateur. Une géniale composition d'un peintre en bâtiment anonyme qui gagnerait à être connu ! 

Volet en bois peint. Anonyme  (2020)

Volet en bois peint. Anonyme (2020)

Partager cet article

Repost0

Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...

Publié le par TSF36

Pierre Soulages est un artiste contemporain qu’il est de bon ton d’encenser sous peine de passer pour un ignare. Le musée qui lui est entièrement consacré est unanimement reconnu comme un lieu incontournable de la bonne ville de Rodez. Le bâtiment en lui même est assez impressionnant. C’est un vaste assemblage de containers rouillés posé au milieu de la verdure.  L’intérieur est aussi vaste que l’extérieur, peu éclairé afin de mettre en valeur les œuvres obscures de Pierre Soulages. On peut y voir des barbouillages exécutés au brou de noix avec des outils de peintre en bâtiment , des dessins constitués de traits de crayon sur une surface noire de peinture acrylique,  des tableaux ne comportant que des rayures irrégulières noires et blanches, et enfin (le fin du fin) des monochromes « outrenoirs » où des reliefs brillants reflètent la faible lumière du lieu.  Il y a aussi une salle consacrée aux « vitraux » de l’Eglise de Conques, des morceaux de verre dépoli striés de rayures irrégulières.  Je les avais déjà vus in situ et n’avais pas été emballé.

Bref, je suis sorti rapidement de ce musée consacré à un artiste à la réputation totalement surfaite, n’ayant pas éprouvé la moindre émotion artistique, mais « soulagé » de la somme de 11 € .

Je ne suis pas hostile à la peinture abstraite ni à l’art contemporain en général, mais là je dois avouer que je n’ai pas du tout accroché. Et tant pis si je suis un ignare …

Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...
Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...
Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...
Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...
Le Musée Soulages à Rodez : Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ...

Partager cet article

Repost0

Le bout du monde

Publié le par TSF36

Après les évasions autour de son pâté de maisons, après les évasions dans un rayon de 100 kilomètres, on a furieusement envie d’exotisme, de pays lointains, vu qu’on a maintenant l’autorisation et la bénédiction de notre Grand Leader bien aimé !

Alors, hésitant entre Mayotte, Tahiti, les Seychelles et l’Aveyron, j’ai finalement opté pour cette dernière destination plutôt que pour les précédentes dont la réputation m’a toujours semblé un peu surfaite.

L’Aveyron, c’est un grand département situé en Occitanie. On n’en fait pas le tour dans la journée. Les distances d’est en ouest ou du nord au sud sont d’autant plus longues que les routes sont souvent sinueuses, rendant les parcours interminables. Par rapport aux départements plats et faciles du Centre-Val de Loire, on est carrément dans un autre espace-temps. Ici, pas de grande ville, mais un trio de villes moyennes : Rodez, la capitale, Millau et Villefranche de Rouergue.  Le reste de l’urbanisation est constitué de petites villes et de villages, parmi lesquels on ne compte pas moins de 10 labélisés « plus beaux villages de France ».  On y trouve les deux espaces désertiques remarquables que sont le Parc naturel des Grands Causses et le Parc naturel de l’Aubrac. Et c’est précisément sur le plateau de l’Aubrac, à mille mètres d'altitude, qu’est situé le bout du monde ! En effet l’essentiel de la population est constitué de vaches de marque Aubrac, de magnifiques créatures blondes aux yeux bleus, paissant paisiblement les vertes prairies constellées de gentianes jaunes et autres fleurs multicolores, donnant à leur lait ce goût particulièrement fleuri qu’on retrouve dans le fromage de Laguiole (prononcer : layole !) qu’on coupe avec un Laguiole (forgé à la main dans le village éponyme)  et qu’on déguste près d’un buron, en écoutant tintinnabuler les clarines des vaches sur les hauteurs du plateau où s’accrochent les nuages ...

La tomme fraîche est aussi le composant essentiel de l’aligot, l’incontournable spécialité locale à base de purée de pommes de terre, de crème et de tomme fraîche. Sa structure doit être « filante » et sa dégustation demande un certain tour de main pour enrouler le fil autour de la fourchette avec élégance. Avec une saucisse de campagne bien grillée, on atteint les sommets de la gastronomie aveyronnaise, surtout accompagnée d’un petit vin des Cotes de Millau.

Sympa, le bout du monde, n’est-il pas ?

Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde
Le bout du monde

Publié dans Pays lointains, Gastronomie

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>