Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sakuras

Publié le par TSF36

Au Japon les sakuras sont des cerisiers ornementaux dont la floraison printanière fait l’objet d’un véritable culte. Le caractère transitoire de la floraison du sakura est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie. Le sakura sert ainsi à expliquer le concept esthétique japonais qu'est le mono no aware (ce dernier pouvant se traduire par « la sensibilité pour l'éphémère »).


Dans le Berry, la floraison printanière des cerisiers est aussi, pour quelques esthètes, un objet d’émerveillement, bien qu’il s’agit de cerisiers communs. La floraison ne dure que quelques jours, alors il faut en profiter, en prendre plein les mirettes avant la fanaison ou le coup de vent qui en fera des confettis.

Car cette beauté éphémère est une parcelle d’éternité.

On attendra alors  (si les Saints de Glace sont cléments et si les merles sont raisonnables) de cueillir en été  les beaux fruits mûrs pour de délicieux clafoutis (Klafuti en japonais)

 

Sakuras
Sakuras
Sakuras

Partager cet article

Repost 0

Eloge du printemps à Tours

Publié le par TSF36

Décidément, on ne tarit pas d'éloges pour le printemps, un évènement qui revient tous les ans, un non-évènement en quelque sorte.
Et curieusement, plus on vieillit et plus ce non-évènement semble important, comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort.
Gâtisme précoce ou début de sagesse ? 

 

Publié dans Pays lointains, Botanique

Partager cet article

Repost 0

Eloge des magnolias

Publié le par TSF36

Ah! les magnolias au printemps ...

Une beauté renversante !
Une beauté renversante !

Une beauté renversante !

Partager cet article

Repost 0

Eloge du Printemps et de Chatellerault

Publié le par TSF36

La modeste sous-préfecture de la Vienne fait certes pâle figure à côté de la grande et belle  ville de Poitiers si proche. Les touristes ne se bousculent pas à Chatellerault et pourtant ce n'est pas une ville aussi moche que certains le prétendent. Il y a la Vienne qui y coule, avec une rive gauche, le quartier populaire et une rive droite, le quartier des riches, avec le pont Henri IV et ses deux tours qui permet de passer d'une rive à l'autre (et inversement) 

Il y a de vénérables bâtisses en tuffeau, dont la maison de Descartes, l'Hôtel Sully et l'Eglise Saint Jacques qui méritent le coup d'oeil.
L'avenue de Blossac, qui est l'artère principale de la ville, offre une perspective harmonieuse, avec de nombreux massifs fleuris.

On ne passerait certes pas un mois de vacances à Chatellerault, mais par une belle journée de printemps, la modeste sous-préfecture mérite bien qu'on s'y arrête pour jeter un oeil ou même les deux.

 

Eloge du Printemps et de Chatellerault
Eloge du Printemps et de Chatellerault
Eloge du Printemps et de Chatellerault
Eloge du Printemps et de Chatellerault

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>