Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GREVE DE BLOG ILLIMITEE

Publié le par TSF36

BLOG EN GREVE

La CGBD (Confédération Générale des Blogeurs Déolois) dont je suis le Secrétaire Général (et unique membre) décide à l’unanimité une

 grève illimitée de ce blog.

Les motifs de mécontentement qui nous ont amenés à cette regrettable extrémité sont les suivants : trop peu de commentaires et encore moins d’abonnements. Cette situation ne peut plus durer ! D’où le ras-le-bol général qui a conduit à cette grève.

Les Travailleurs du Blog exigent donc une augmentation substantielle des commentaires et des abonnements. Nous attendons de la part de nos lecteur des mesures concrètes, faute de quoi cette grève risque d’être très dure !

Voir ci-dessous le texte de l’appel à la grève ainsi qu’une photo de ladite grève.

Soleils couchants

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

(Paul Verlaine - Poèmes Saturniens)

Une belle grève !

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

Coup de blues automnal

Publié le par TSF36

Cette fois ci, c’en est fini de l’été indien ... C’est bel et bien l’Automne. Aujourd'hui il a plu toute la matinée. C’était froid et humide... Les feuilles du grand tilleul centenaire que je vois de ma fenêtre continuent, inexorablement, à tomber une à une, deux par deux, trois par trois, parfois même en groupes aléatoires, selon d'imprévisibles trajectoires au gré des caprices du vent et des lois implacables de la gravitation universelle. Les feuilles d’impôt sont tombées aussi, taxe foncière, taxe d’habitation agrémentée cette année de la redevance idiovisuelle. Ce soir la nuit m’est tombée dessus sans crier gare. Ca fait des bleus à l’âme... C’est bien cela qu’on appelle un coup de blues ? Est-ce grave docteur ?

Non ce n’est rien, je vous prescris juste une petite chanson rigolote pour vous remettre de bonne humeur ! Une audition le soir avant de vous coucher, pendant un mois . Ca fera 20 euros. Cliquez ici, petites souris :

http://perso.wanadoo.fr/deschatre/tsf36/automne.wma

Finalement, la vie est belle ….

                              Automne

Automne au ciel brumeux, aux horizons navrants.

Aux rapides couchants, aux aurores pâlies,

Je regarde couler, comme l'eau du torrent,

Tes jours faits de mélancolie.

Sur l'aile des regrets mes esprits emportés,

Comme s'il se pouvait que notre âge renaisse!

Parcourent, en rêvant, les coteaux enchantés,

Où jadis sourit ma jeunesse!

Je sens, au clair soleil du souvenir vainqueur

Refleurir en bouquet les roses déliées,

Et monter à mes yeux des larmes, qu'en mon coeur,

Mes vingt ans avaient oubliées!

 

Poème d’Armand Sylvestre (1837-1901)

Musique de Gabriel Fauré (1845 - 1924)

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

Le haricot vert à la Déoloise

Publié le par TSF36

A la demande générale, voici une de mes bonnes recettes typiquement déoloises qui rencontrent chaque fois un vif succès auprès de mes lecteurs ... 

Achetez un beau haricot vert au marché de Déols. Faites le cuire à la vapeur juste le temps nécessaire à une cuisson "croquante". Plongez le immédiatement dans l'eau froide afin de lui conserver sa belle couleur verte.

Disposez-le artistement dans une belle assiette avec une noix de mayonnaise. Dégustez avec une tranche de bon pain frais de la boulangerie Ducoin. Accompagnez d'un verre d'eau bien fraîche.

Un pur délice !

PS Variante (pour les pauvres) On peut aussi le manger nature, sans mayonnaise ...

Harry Cover

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

Comment faire rapidement fortune dans la TSF

Publié le par TSF36

 

Pour répondre aux légitimes interrogations des personnes qui s’étonnent de me voir mener un aussi grand train de vie en vendant de la TSF en ce début de XXI ème siècle, des vieilleries chinées pour une poignée de cacahuètes et revendues le lendemain à prix d’or, et qui voudraient bien aussi réussir dans ce secteur très pointu de la chine, je vais donner quelques conseils utiles et même dévoiler, par effet de ma grande mansuétude, certains des secrets auxquels je dois ma fortune actuelle.

Tout d’abord, il faut apprendre à se lever tôt et, à cet effet, il n’est rien de tel qu’un radioréveil et pas un de ces vieux réveils mécaniques utilisés par les chineurs de jadis et qu’on oubliait souvent de remonter, avec pour conséquence inéluctable l’arrivée tardive sur les lieux de chine et le passage sub-nasal (1) des belles pièces …

Ensuite, étant donné que les brocantes débutent très tôt et même généralement avant le lever du jour (surtout l’hiver) il est important de se munir d’une lampe de poche fiable, surtout pas ces lampes à bas prix des grandes surfaces, sources de mauvais contacts et de mauvaises surprises, inaptes à éclairer convenablement les objets convoités au milieu des ténébreux déballages d'objets hétéroclites . Munissez-vous d’une lampe torche de bonne qualité et qui éclaire bien.

La chine est une activité très physique, donc une tenue idoine s’impose pour être performant. Portez des baskets confortables, voire des runnings pour chiner plus vite que la concurrence. Portez des vêtements chauds en hiver, des vêtements légers en été afin de chiner à l’aise. Lorsqu’il pleut, évitez le parapluie, préférez la capuche qui laisse les deux mains libres. Mais ne portez jamais une tenue ostentatoire (ni trop élégante, ni trop négligée) qui pourrait induire des idées fausses chez les vendeurs. Une tenue neutre est la plus appropriée afin d'être quasi invisible dans la masse des chineurs…

Pour ce qui est des liquidités, il faut surtout penser à se munir d’une somme suffisante en monnaie locale , roupies poitevines pour chiner à Poitiers, roupies nivernaises pour chiner à Nevers, roupies tourangelles pour chiner à Tours. En effet, les marchands acceptent rarement de faire des conversions, ou alors c’est en prélevant des commissions exorbitantes …

Enfin, n’oubliez pas le sac à dos, ou la musette en bandoulière afin de pouvoir y mettre les objets chinés, du moins les moins volumineux, tout en gardant les mains libres. Ou, au minimum, un grand sac en plastique solide plié au fond de la poche.

Les chineurs les plus avisés ont toujours dans le coffre de leur véhicule un diable, afin de véhiculer sans effort les postes de TSF lourds sans risquer un funeste tour de reins qui serait diablement incapacitant dans l’exercice de cette belle profession. Voir à ce sujet un de mes précédents articles !

Venons-en maintenant à l’essentiel : Quels sont les postes de TSF à chiner et à quel prix ? A la première partie de la question, la réponse est très simple : achetez uniquement les postes qui soient vendables et évitez d’acheter des invendables qui se transformeront tôt ou tard en invendus, puis en rossignols de magasin !

Quant à la question de la somme à investir, il y a plusieurs théories.  D’après certains on peut très bien acheter et revendre à perte tout en se rattrapant sur la quantité … J’avoue que je suis sceptique …

Pour ma part, je conseillerai plutôt d’acheter le moins cher possible et de revendre le plus cher possible afin de dégager une marge bénéficiaire la plus confortable possible.

J’espère que ces quelques conseils, fruits d’une expérience de 20 ans de chine, seront utiles aux jeunes, ou aux moins jeunes, qui se lancent dans la commerce de la TSF, commerce qui, comme chacun sait, est promis à un bel avenir.

 

(1) cette expression de Xyloglossie signifie que les belles pièces vous sont passées sous le nez. ( Note du traducteur)

Diable de chineur

Publié dans normalitude

Partager cet article
Repost0

<< < 300 301 302 303 304 > >>