Les LEDs et les moches

Publié le par TSF36

En  cette fin d'année 2008, les ampoules d'éclairage à LEDs font enfin leur apparition afin de sauver la planète...
 Certes, les diodes électroluminescentes existaient déjà depuis belle lurette, mais elles étaient réservées plutôt aux lampes de poche, aux guirlandes de Noël et autres éclairages décoratifs de diverses couleurs, bref à des applications assez modestes et peu éclairantes qui ne risquaient pas de concurrencer les lampes d'éclairage fluocompactes, dites économiques.
Or, voici qu'apparaissent les premières lampes à LEDs à vocation d'éclairage domestique. Afin de tester ces nouveautés et de ne pas manquer le train de la modernitude, j'ai donc fait l'emplette d'une superbe ampoule Xanlite à 36 LEDs dite "lumière blanche chaude" Première constatation, avant même de la brancher : c'est cher (15 €) mais vu que ça  dure plus de 10 ans (si l'on en croit le constructeur) ça fait pas trop cher de l'heure, d'autant plus que ça ne consomme quasiment rien : 2 watts, une misère !

Après avoir péniblement extrait le superbe objet de son blister écologique, on le visse dans une douille idoine et on actionne l'interrupteur. Bon, ça éclaire ! mais c'est plutôt faiblard par rapport à une simple lampe à incandescence de 25 watts. Pas question d'éclairer une pièce avec ça. Ce sera tout juste bon à équiper une lampe de bureau, ou une lampe de chevet pour bouquiner au lit, d'autant plus que l'éclairement est très directif. Par contre, la couleur blanche chaude est plutôt agréable ; rien à voir avec le blanc bleuâtre et blafard des LEDs qui  équipent les lampes des chineurs matinaux.
Pour résumer, disons que ce n'est pas encore la panacée : ces ampoules high-tech sont chères, elles n'éclairent pas et elles sont trop directives.
Les lampes fluocompactes, dont on pourrait dire beaucoup de mal, ont encore de beaux jours à vivre.

Elles sont pourtant très moches, avec leurs formes de serpentins, de pieuvres qui essaient de cacher leur nature fondamentalement tubulaire; car ce ne sont finalement que des tubes fluo qui cherchent désespérément la quadrature du cercle, avec tous les défauts qu'on leur connaît, principalement la présence de mercure et la difficulté pour les recycler.
Pas si écologiques que ça, les ampoules à économie d'énergie !

En attendant l'ampoule idéale qui consomme peu, qui éclaire bien, qui soit facilement recyclable, on ne peut quand même pas revenir à la bougie (qui produit du CO² !).
Mon Dieu, que c'est dur de sauver la planète !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article