Les paradis retrouvés

Publié le par TSF36

Le web est vraiment une invention géniale. Ainsi, quand dans une chanson quelques paroles nous échappent, on demande à Google-qui-sait-tout de nous montrer le texte intégral de ladite chanson. Il suffit de lui demander gentiment et ça marche à tous les coups. Enfin presque.

Ainsi, l’autre jour, j’écoutais avec délectation « Les Paradis Perdus » de Christophe et désirant clarifier un mot dont je n’étais pas sûr, je tapai (sans violence aucune) « paradis perdus christophe paroles » les quatre mots suffisants pour faire comprendre à Google-qui-sait tout que je désirais obtenir le texte de cette chanson.

En fait c’était seulement le 3 ème couplet dont je voulais vérifier le texte exact, vu que le reste de la chanson ne présentait aucune difficulté à l’écoute.

Et, en quelques secondes, ce fut une avalanche de réponses. Je cliquai donc sur le premier lien, Public ados et voici ce que je trouvai :

 

Bandit un peu maudit, un peu vieilli,

Les musiciens sont ridés

Ce clavier que c'est joli

J'essaie de me rappeler

Encore une fois

Les accords de ce rock

Qui bétonnait comme les anglais

 

Sur parolesMania, idem

Sur Paroles-musique idem

Sur lacoccinelle idem

Sur la plupart des autres idem !

 

Un couplet dépourvu de sens et de syntaxe ! Que vient faire « bandit ». « Ce clavier que c’est joli » est d’une platitude affligeante. Quant au verbe « bétonnait » on se demande encore  où est la bétonneuse !

On comprend alors que tous ces sites ont fait bêtement un copié-collé du premier qui a publié ce tissu d’âneries.

L’internet peut être un formidable amplificateur de culture, mais aussi d’inculture !

Le plus beau dans l’histoire, c’est que Christine je-me-la-pète and the Queens, dans sa reprise-hommage à Christophe a bêtement utilisé cette version erronée et ridicule du texte original !

Voici donc les vraies paroles de ce troisième couplet, qu’on trouve, fort heureusement, sur quelques sites. Cette fois, le texte, très bien écrit de Jean-Michel Jarre (eh oui, c'est lui le parolier !) retrouve enfin son sens originel !

 

Dandy un peu maudit un peu vieilli

Les musiciens sont ridés

Sur ce clavier qui s'est jauni

J’essaie de ma rappeler les accords de

Ce rock sophistiqué

Qui étonnait même les anglais

 

Et, en prime,  Les Paradis perdus, en live en 1976, avec une brève intervention de Michel Delpech. 

Un petit instant de paradis retrouvé :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sittelle 01/03/2016 18:45

C'est plus poétique en effet. En résumé, le ''respire et articule !'' des profs de musique n'est pas forcément ringard !