Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

153 articles avec pays lointains

Bref aperçu de Nantes

Publié le par TSF36

Nantes, contrairement à Châteauroux, c’est une grande ville ! C’est très étendu, très peuplé, avec un patrimoine très riche. Avec une flopée monuments historiques, plein d’avenues bordées de hauts immeubles blancs, avec la Loire très large coupant la ville en deux, avec des ponts très longs pour la traverser, avec l’île de Nantes et ses curieuses machines … En faire le tour en quelques heures serait utopique. Quand on ne fait qu’y passer, il faut donc se résoudre à n’en voir qu’un petit bout. Ce sera donc uniquement le Centre historique cette fois-ci, mais ce n’est déjà pas si mal.

On peut y voir le château des ducs de Bretagne, une fort belle cathédrale, la tour art-nouveau des anciennes fabriques de biscuits LU, un impressionnant réseau de rues piétonnes dans le quartier du Bouffay, ainsi nommé en raison de la multitude de ses restaurants. Mais le must absolu, c’est le Passage Pommeraye, ancienne galerie marchande du XIX ème siècle merveilleusement restaurée, avec sa profusion de colonnes, de statues et d’escaliers. C’est le décor du beau film en noir et blanc Lola de Jacques Demy, datant de 1961.

La Place Graslin mérite aussi le coup d’œil avec son Grand Théâtre ressemblant à un temple grec et, juste en face, la brasserie La Cigale de style art-nouveau, plus renommée (selon Trip Advisor) pour la beauté de sa décoration intérieure que pour le contenu des assiettes.

Enfin, comment ne pas conclure ce bref survol de Nantes en aterrissant au jardin des plantes, un vaste parc avec plein de surprises à chaque détour, telles ces compositions végétales en forme d’animaux improbables. J’ai bien aimé le « sous-fleur », une espèce de bestiole qui se cache sous les fleurs et souffle des bulles de savon, grâce à une pompe actionnée par les visiteurs. On a de l’imagination à Nantes !

Un seul bémol pour la Tour Bretagne, le hideux building de Nantes qui rivalise de laideur avec celui de Châteauroux et celui de Tulle, mais du sommet duquel on doit avoir une vue imprenable sur cette belle ville, surtout que c’est le seul endroit d’où on ne le voit pas !

Pas de vignette sur cette video, mais cliquez : elle fonctionne !

Partager cet article

Repost 0

Perros-Guirec hors saison

Publié le par TSF36

Le centre de Perros-Guirec ne présente pas d’intérêt particulier. Certes il y a une église, un hôtel de ville, quelques commerces mais rien de vraiment folichon. Le vrai centre de la ville est en fait décentré et se situe le long de la plage de Trestraou, un kilomètre plus loin. C’est là que se concentre toute l’activité de cette station balnéaire, c’est là que se trouvent tous les restaurants, les crêperies-pizzerias, mouleries-friteries, les boutiques de souvenirs, et évidemment la belle plage de sable fin quasiment déserte en Avril. Perros-Guirec compte un certain nombre de villas balnéaires plus ou moins kitch, mais rien de commun avec l’exubérance fin de siècle de Dinard. Sur la promenade surplombant la plage, les éleveurs de porc bretons avaient organisé une exposition très élogieuse consacrée à leur animal préféré.  Un émouvant éloge à ce sympathique quadrupède en attendant les hordes estivales de bipèdes pas toujours sympathiques ...

Perros-Guirec hors saison

Partager cet article

Repost 0

Quelques curiosités ... très curieuses.

Publié le par TSF36

Plougrescant se situe un peu en dehors des sentiers battus de la côte de granit rose, qui d’ailleurs prend ici le nom de « côte d’ajoncs » en raison de l’omniprésence d’un végétal qui ne manque pas de piquant. Cette petite commune peut néanmoins se vanter de quelques curiosités aussi curieuses qu’étranges et même bizarres.

La première chose qui frappe en arrivant dans l’ « hypercentre » c’est sa chapelle Saint-Gonery, dont le clocher penche de travers. Suite à un affaissement de charpente il y a très longtemps, le clocher a pris cet angle insolite et les habitants de Plougrescant ont décidé de le garder ainsi, jugeant qu’il contribuait à l’identité du lieu, comme la tour de Pise. Il paraît que l’intérieur est remarquable, hélas ce jour là, elle était fermée …

Mais la grande curiosité du coin, c’est le site de Castel Meur avec son gouffre vertigineux où, les jours de tempête, les flots se précipitent en hurlant. Il est vrai que c’est très impressionnant. Ici, la lande jaune et piquante semble s’effondrer dans la mer dans une infinité de rochers, d’îles et de promontoires. C’est dans ce genre d’endroit qu’on se dit qu’il est impossible de mesurer la longueur de la côte bretonne. A différentes échelles, on obtient des chiffres totalement différents, car c’est une côte à structure fractale : à mesure que l’on zoome, sa longueur tend vers l’infini. Voilà un beau sujet de méditation sur lequel on peut se pencher quand on est au bord du gouffre, mais attention à ne point se pencher trop !

Il y a enfin la célèbre petite maison entre les rochers, la maison la plus photographiée de Bretagne. Et pourtant, vous ne la trouverez sur aucune carte postale, sur aucun guide, sur aucune affiche, étant donné que c’est une propriété privée dont la représentation est interdite à tout usage commercial. Il faut dire que des Nippons (bardés de Nikons comme il se doit) avaient un jour profité de l’absence des propriétaires pour se faire photographier sur le toit de la maison. Depuis ce jour, tout est barricadé et les propriétaires prennent un malin plaisir à garer leurs véhicules devant pour gâcher les photos. Quoiqu’il en soit, avec le reflet dans la lagune, ça mérite quand même le déclic !

Plougrescant
Plougrescant
Plougrescant
Plougrescant

Plougrescant

Publié dans Pays lointains

Partager cet article

Repost 0

Eloge du radôme de Pleumeur-Bodou

Publié le par TSF36

Quand on est sur la côte de granit rose et qu’on est d’autre part gravement atteint par le virus de la radio, des ondes et des antennes, il est impératif de se rendre à Pleumeur-Bodou afin de visiter le « radôme » la seule antenne à ma connaissance qui soit classée monument historique.

C’était en des temps très anciens, en 1962, donc au siècle dernier que fut construit ce chef d’œuvre technologique. En ce temps là, les Bretons du coin avaient été informés qu’il s’agissait d’un centre de télécommunications par satellite, et certains avaient grand peur qu’on y construisît une base de lancement de fusées pour envoyer en orbite lesdits satellites. Mais bon, ce n’était qu’une antenne, beaucoup plus rassurante. Mais quelle antenne !

Cet énorme dôme de 50 m de haut et 64 mètres de large pourrait contenir sans problème l’Arc de Triomphe (et la tour Eiffel en la coupant en morceaux !) Il a pour seule utilité de protéger la colossale antenne de 60 mètres de long, orientable en azimut et en site. Cette antenne avait pour but de transmettre pour la première fois les images TV entre l’Europe et les USA via le satellite Telstar. Ce satellite, à l’époque n’était pas géostationnaire comme ceux qu’on utilise maintenant, mais défilant, c’est à dire qu’il fallait le suivre avec une grande précision quand il passait au dessus de l’Atlantique, d’où les mécanismes très complexes qu’on peut admirer.

C’est grâce à Pleumeur-Bodou qu’on put voir en 1969 les premiers pas de l’homme sur la lune.

Maintenant obsolète, cette fabuleuse antenne en forme de coquillage, ou d’oreille, est désormais la seule au monde de ce type (celle des USA ayant été démantelée) et on l'a justement classée au patrimoine historique.

La visite, quand elle est commentée par un ancien du site, est vraiment passionnante, et la mise en scène de l’antenne par un spectacle « son et lumière » est particulièrement réussie.

D’ailleurs, même ceux et celles qui ne sont pas particulièrement branchés sur la technique des télécommunications (c’est à dire 99 % des visiteurs) sont toujours très impressionnés par ce monument unique en son genre.

Ils ont un radôme rond, vive les Bretons !

Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)
Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)
Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)

Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>