Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retour de chine (bis)

Publié le par TSF36

Autres horizons lointains pour ce petit matin tristounet d'un dimanche grisonnant, pluviasseux, sentant déjà l'automne et le chien mouillé... Un grand déballage dans le Bourbonnais, lointaine province de chine située bien au delà du Pays de George Sand était prophétisé dans les pages d'Aladin, le livre sacré du chineur.

Le village en question (dont je tairai le nom, secret professionnel oblige !)  était bien sympathique, avec ses ruelles pentues bordées de maisons hors d'age, avec ses petits ponts de pierre baignant dans le cours verdoyant de l'Aumance, avec ses ruines médiévales ocreuses couronnant le tout. Un rayon de soleil eût été le bienvenu pour égayer un peu ce vaste déballage apparament propice à mille découvertes, vu le nombre important d'exposants dans ce cadre merveilleusement bucolique.

Ce ne fut hélas pas le cas, malgré le nombre respectable de postes à oreilles ou sans oreilles qui étaient offerts à la convoitise des amateurs éclairés. Ah si ! il y avait quand même un joli petit portable à lampes en plastique ivoire, de marque Amplix, presque sans fêlure, avec son socle secteur, affublé d'une grosse étiquette sur laquelle on pouvait lire le prix de 753 roupies bourbonnaises. Pour le lecteur peu familier avec les différentes monnaies utilisées dans ces provinces de chine, rappelons que la roupie bourbonnaise est égale aux 2/3 de la roupie tourangelle (plus connue sous le nom de roupie de sansonnet) et aux 5/8 de la roupie poitevine. Bref, ce petit portable était encore sur le stand vers 11 heures quand je quittai ce charmant village dont le nom ne manque pas de piquant, non sans avoir acheté une "pompe aux grattons", délicieuse spécialité bourbonnaise réputée pour sa légèreté quasi aérienne, en parfaite adéquation avec l'absence de régime que je m'impose sans jamais faiblir ...

 

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0

Retour de chine ...

Publié le par TSF36

... avec la mine piteuse et l'oreille basse du renard bredouille ! Décidément, la chine n'est plus ce qu'elle était ... Je reviens donc de cette lointaine province de chine occidentale qu'on nomme Pwa Too, au delà des derniers étangs de la Brenne. Dans une petite bourgade (justement renommée pour ses délicieux macarons) se déroulait une braderie brocante sur laquelle la lampe d'Aladin avait attiré mon attention et sur laquelle j'avais jeté mon dévolu matinal. Hélas, je n'y laissai que mon dévolu et pas la moindre roupie poitevine. (c'est la monnaie en usage dans cette province) faute du moindre soupçon, du moindre simulâcre de ce qui eût vaguement ressemblé à un poste de TSF. Même pas le moindre transistor à se mettre sous la dent ... Si la notion métaphysique de Néant est assez difficile à décrire, la brocante de Macaron City en constitue toutefois une assez bonne approche...

Dépité, mais toujours philosophe, je décidai de pousser jusqu'à la capitale du Pwa Too, distante seulement de quelques lieues afin de tuer le temps qui de toute façon était déjà mort.  Celà vous vaudra une superbe photo d'un non moins superbe building médiéval que je ne me lasse jamais d'admirer...

Une visite rituelle à Emmaüs s'imposait avant de regagner mes pénates. Rien, comme d'habitude, hormis un transistor Solistor en piteux état, avec un bouton manquant (modèle introuvable) affiché au prix de 2500 roupies poitevines. Je n'ai pas la table de conversion sous la main, mais c'était une somme exorbitante pour une aussi triste chose. Sans vouloir jeter la pierre à l'abbé, il faut reconnaître que les Emmaüs sont de sacrés commerçants !!!

Voilà donc les dernieres aventures du vieux renard, dépité mais nullement découragé, prêt à repartir demain vers de nouveaux horizons. Quel beau métier, chineur ... !

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0

Panne de blog

Publié le par TSF36

Chers lecteurs,

Je vous prie de m'excuser pour cette interruption momentanée de blog. Ce soir j'ai regardé la télé (vous savez, ce truc comme la TSF avec l'image en plus ! ). Non, non, je n'ai pas regardé TF1 ni M6, je le jure. Je tiens quand même à mon cerveau !  J'ai regardé sur Arte un excellent film français en noir et blanc avec Jean Gabin et Michèle Morgan. Ensuite j'ai zappé sur France 3 pour voir la fin de la première partie de Manon des Sources de Pagnol. Pas mal non plus, mais avec tout çà il est près de minuit. Ce n'est donc pas à cette heure que je vais me décarcasser sur ce blog !

Le marchand de sable passe...

Bonne nuit les petits

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0

Pour bien débuter en TSF ...

Publié le par TSF36

Je vois qu'il y a déjà de nombreuses personnes désireuses de s'initier à la TSF. Elles ont mille fois raison : il ne faut pas manquer le train de la modernité et il est grand temps de s'équiper pour recevoir les merveilleux programmes radiophoniques que les ondes radio nous apportent gratuitement à domicile.

Il convient tout d'abord de s'équiper avec du matériel de bonne qualité, faute de quoi le néophyte, déçu de ne pouvoir entendre correctement les émissions espérées, se découragera rapidement et en déduira hâtivement, que la TSF, ce n'est pas encore au point ... 

L'achat d'un poste de qualité représente, certes, pour l'ouvrier, pour l'employé ou pour le paysan un gros sacrifice financier, mais le bonheur d'écouter le journal parlé, les prévisions météorologiques, les feuilletons, les concerts et bien d'autres choses ne mérite-t-il pas d'y consacrer quelques deniers ?

 Je vous conseillerai donc d'acquérir un poste à galène Radiojour, à bobine Oudin. C'est l'appareil dont je me sers journellement avec la plus grande satisfaction depuis des années. Demandez bien un Radiojour à votre revendeur de TSF local. C'est l'appareil ci-dessous portraicturé. Méfiez vous des imitations, vendues à vil prix qui tomberont en panne au moment le plus inopportun de votre feuilleton préféré !

Le Radiojour, ce remarquable appareil d'une robustesse à toute épreuve, nécessite une bonne antenne et une bonne prise de terre ainsi qu'une paire d'écouteurs de 2000 ohms. Il ne nécéssite aucune source de courant, ce qui est appréciable en ces temps de pénurie. Dans le centre de la France, il reçoit une seule station : France Inter, ce qui est fort heureux étant donné que c'est ma station préférée ! (Plaignons au passage les pauvres sans-filistes de l'Est de la France, car ils sont condamnés à recevoir Europe 1 et RTL sur leurs postes à galène, avec toutes les conséquences qu'on connaît quant à l'influence de la publicité dégoulinante sur le ramolissement du cerveau !)

Sur France Inter, par contre, on entend des programmes intelligents à toute heure du jour et de la nuit. De la musique de qualité à dose suffisante et non excessive. Et ... très, très peu de réclame ! Le fait de ne recevoir qu'une seule station n'est donc pas un handicap, mais plutôt un gros avantage en ce qui me concerne. Je reviendrai prochainement chanter les louanges de cette merveilleuse station du service public sans laquelle le paysage radiophonique français serait une bien morne plaine ...

Sur ce, je me sauve. C'est bientôt l'heure de mon radio-concert ! Il me faut trouver un point sensible sur la galène et ajuster les curseurs de la bobine afin de parfaitement me syntoniser sur l'émetteur, situé à Allouis dans le Haut-Berry ...

Publié dans normalitude

Partager cet article

Repost 0