Triple éloge de Concarneau, Pont-Aven et Camaret-sur-Mer

Publié le par TSF36

      Quelques cartes postales sans grande originalité mais ça fait toujours plaisir …


Concarneau, sa ville close, son beffroi et son cadran solaire indiquant « tempus fugit velut umbra » que même les non latinistes comprendront, d’autant plus qu’il y a la traduction en français.

Concarneau, sa rue Vauban avec ses boutiques de bretonneries où l’on trouve des magnifiques objets d’art du meilleur goût qui feront l’admiration de vos amis.

Concarneau avec ses Ty Krampoueiz (crêperies) où souvent la décoration intérieure vaut mieux que le maigre contenu des assiettes. Mais il y a aussi quelques bons restaurants où on sert autre chose que des crêpes quand, au bout de quelques jours,  on frise l’overdose.

Un peu plus loin Pont-Aven, petite ville célèbre par son école et par ses galettes.

Un minuscule port bordé de palmiers, car n’oublions pas qu’on est sous les tropiques. Un petit ruisseau glougloutant parmi les rochers, franchi par des passerelles dans de chouettes jardins à la végétation luxuriantes, quelques restes de moulins, quelques belles demeures cossues sur les hauteurs, et les boutiques où l’on trouve les fameux « Traou Mad » de Pont-Aven certifiés authentiques. Quelques peintres installent leurs chevalets devant ce décor qui continue à inspirer les artistes. Les nuls, bêtement, prennent des photos …

Camaret-sur-mer, un petit port tout au bout de la presqu’île de Crozon, avec ses façades colorées au long du front de mer, avec sa tour Vauban de couleur ocre inhabituelle, sa chapelle N.D. de Rocamadour et ses épaves rouillées mais très photogéniques. Quelques kilomètres plus loin, il y a la Pointe de Pen Hir, plus belle encore que la Pointe du Raz avec ses rochers déchiquetés, son cap cyclopéen que prolongent, tels des points de suspension, les fameux Tas de Pois dont chacun porte un petit nom :Pen Glas, Ar Forc’h, Bern Id …

Un site grandiose, mais envahi par les touristes, paraît-il. En tout cas, quand il pleut, il n’y a pas un chat. D’un autre côté, le léger inconvénient, c’est qu’on ne voit rien ou presque … A refaire donc !

 

 

Publié dans Pays lointains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article