Time further out ... encore plus hors du temps

Publié le par TSF36

Comme je vois que les fans de Dave Brubeck affluent, voici la deuxième couche de cet éloge.

 Deux ans après Time Out (1959), ce bizarre album de morceaux aux tempos inhabituels, qui contrairement aux avis réservés du producteur, connut un immense succès jusque dans les coins les plus reculés du Bas Berry, Dave Brubeck récidivait avec « Time further out » (1961). Les anglicistes n’auront pas été dupes de ma traduction fantaisiste, car en anglais « time » signifie bien sûr le temps, mais aussi la mesure. « To beat the time » , c’est battre la mesure, ce qui, d’ailleurs, nous a valu un savoureux dialogue absurde entre Alice et le Chapelier fou (Alice's Adventures in Wonderland, chapitre 7)

6463IMXLP6002.jpg

Donc, Dave Brubeck poursuit son exploration des tempos bizarres sur cet album illustré d’une peinture de Joan Miro qui le classe immanquablement dans ce qui, en 1961, était le summum de l’avant-gardisme. Le Jazz a connu par la suite d’autres avant-gardes beaucoup moins comestibles par nos oreilles !


Mais voici le célèbre « Unsquare Dance » écrit dans le tempo de 7/4 qui représente un exercice de style particulièrement difficile pour les interprètes. Même si on n'est pas familier avec les subtilités du solfège, on comprend tout de suite que le rythme n'est pas vraiment carré et qu'on aurait du mal à le suivre en tapant du pied ou dans ses mains !

A la fin du morceau, on entend le rire du batteur Joe Morello, à la fois étonné et soulagé d’en être venu à bout !


 Cool, n'est il pas ? Normal, c'est du "cool jazz" !

Publié dans Musique

Commenter cet article

Sittelle 07/12/2012 23:13


Sacrés musiciens ! je n'arrive pas à  trouver le tempo de ce morceau; ici dans Music à 1', on a un 7/4 à 184 en claps; en cours de répétition, laissé un peu de côté; je préfère Brubeck ! à
écouter...