Sortilèges déolois

Publié le par TSF36

Depuis que le temps s'est dilaté, les jours rétrécissent comme une peau de chagrin.
Il est à peine 6 heures du soir et pourtant c'est déjà la nuit.
La nuit, l'hiver, la mort peut être ?
C'est l'heure où le Berry mystérieux déploie ses maléfices.

Gare à toi, étranger égaré dans les marécages maudits des Chenevières après les derniers rougeoiements du crépuscule. Les birettes, fadettes et autres sorcières t'attendent au coin d'une bouchure et te réservent un sort indicible.
Et si par miracle, tu échappes à leurs sortilèges, les meneux de loups ne te louperont pas ...


Publié dans Berrichonnitude

Commenter cet article

Ellie 31/10/2009 19:45


Magique


Victor 29/10/2009 17:17


Bonjour
Il ne manque que l'enfant, Colette et Ravel. Mais nous sommes dans le Berry ! Le diable, Sand et Chopin...
Victor


Duszka 28/10/2009 09:05


C'est ce magnifique (maléfique ?... )spectacle que je contemple chaque jour avec une délicieuse et seccrète joie : je reprends mes promenades du soir, lentes, méditatives, qui me rapprochent de
tous ceux qui me manquent. La "tombée" du jour est un moment magique. D'un côté (l'Ouest) la magnifiscence de la somptueuse chemise de nuit du soelil qui se couche et, faisant un demit-tour, la
mélancolique coloraion bleu/rose pastel luttznt contre l'obscurité qu avale les coteaux devenus sombres... La marche lente, tous sens en éveil, un vrai bonheur.