Pour en finir avec le parler moche ...

Publié le par TSF36

"L'introduction de mots nouveaux ou la suppression de mots anciens dans le langage sont un puissant moyen de manipulation des esprits"
(George Orwell)


Ce qu'écrivait Orwell en 1950 dans son livre visionnaire intitulé 1984 n'a rien perdu de sa pertinence. A la différence que maintenant en 2010, le pourrissement du langage n'est pas le fait d'une horrible dictature, mais simplement de la médiocrité ambiante dont nous sommes tous plus ou moins complices et acteurs. Jadis, il y avait la rumeur ; aujourd'hui (pardon, je voulais dire au jour d'aujourd'hui)  c'est un buzz. Jadis il y avait le résumé ; maintenant c'est le pitch. Jadis il y avait des problèmes à résoudre ; maintenant il y a une problématique à solutionner. C'est nettement plus "classe". On avait déjà la mondialisation, mais ce n'était pas suffisant : on a emprunté à nos amis anglo-saxons la globalisation. Et, surtout,  il y a la dangerosité qui est encore plus dangereuse que le danger, au niveau de notre vécu. Concluons par la formule magique "C'est clair" (c'est à dire aussi clair qu'un morceau de boudin au fond d'une musette !).
Bref, contre la "globalisation" de la bêtise, contre toutes ces expressions idiotes et inutiles que nous employons tous, un seul remède : l'humour.

C'est ce qu'a bien compris Jean-Loup Chifflet, éminent grammairien et humoriste qui, en écho aux "100 mots à sauver" de Bernard Pivot,  recense 99 mots et expressions à foutre à la poubelle. Un petit ouvrage qu'on peut lire du début à la fin, ou inversement, ou en diagonale. Dans tous les cas ça ne demandera pas des heures de lecture ! Mais après l'avoir lu, on sera beaucoup plus attentif à ce qu'on entend et à ce qu'on dit (ou qu'on écrit). Rire de ses propres âneries est un exercice hautement salutaire.
La chasse au "parler moche" est ouverte. Bon amusement !

 

99.jpg


Publié dans Littérature

Commenter cet article

Victor 12/04/2010 13:29


Bonjour
On a "beau dire" du "parler moche"
100 mots à sauver, 99 à jeter,
Il en manque un : le mot de la fin ?
Victor