La rivière sans fin ...

Publié le par TSF36

Faut-il acheter le dernier Pink Floyd « The Endless River » alors qu’on peut l’écouter gratuitement sur Deezer ?

Eh bien oui, parce qu’un CD, du moins sous forme de digipack avec un petit livret à l’intérieur, c’est un objet indispensable qui trouvera sa place sur le rayonnage à la suite de « The Division Bell » complétant ainsi l’intégrale des œuvres floydiennes ayant commencé en 1967 par « The Piper at the gates of dawn ». Posséder un support physique est un must pour tout floydophile digne de ce nom, d’autant plus que la couverture est magnifique avec cet homme sur une barque flottant sur une mer de nuages.

The-Endless-River.jpg

 Ceci dit, que faut-il penser de cet ultime opus, constitué de prises de studio datant de 1994 avec le regretté Richard Wright, réarrangées par David Gilmour et Nick Mason, les deux derniers survivants du groupe légendaire ?

Eh bien, c’est fort agréable à écouter. C’est plus que jamais le côté planant des Floyd qu’on retrouve ici, avec les nappes de synthé et les envols de guitare, comme au bon vieux temps de « Wish you were here ».

Rien d’innovant donc, mais une musique apaisée, relaxante, à la limite de la musique ambiante.

C’est une œuvre mineure certes, mais une œuvre mineure de Pink Floyd est toujours plus intéressante qu’une œuvre majeure de certains artistes à la mode que je ne citerai pas.

Cette rivière sans fin est un émouvant hommage à Rick Wright et un adieu à tous les fans de ce groupe mythique.

Et cela peut aussi donner envie aux néophytes de découvrir les authentiques chefs d’œuvre des années 70 qui, comme tous les grands classiques,  n’ont pas pris une ride.

Rendez-vous, ci dessous, sur la face cachée de la lune. 46 minutes de pur bonheur !

 



Publié dans Musique

Commenter cet article