La rapparition

Publié le par TSF36

Nous signalons aux trois tondus & cinq pas laids ayant suivi jusqu'ici, qu'un canal ( aussi noir, aussi profond, aussi Styxoïdal fût-il ) où l'Issoldunois traîna, n'impliquait pas qu'il s'y noyât. 
Car trois ans plus tard, il rapparut dans un pays lointain, disons loin d'Issoudun.
Nos subtils lisants auront compris qu'il s'agissait d'Isidorius Dulcis (diminutif Izzy) ayant fui incognito, non sans sa Japy AZRTY dans son balluchon.
Il s'installa donc au pays du Poitou, dans un gros bourg où jadis Charly Martus stoppa, non sans brio, l'invasion du Sarrasin.

Un mardi vingt-trois Juin 1980, à midi trois, il poussa l'huis du "Biniou gourmand", un gastro armoricain qu'il connaissait pour y avoir au moins vingt fois aboli sa faim ; il n'y avait pas un chat. Il posa son chapiau, s'installa à un tablard vacant. La sono distillait un air du folk armoricain par Dan Ar Braz. Pas du vrai folk, mais plutôt rock , un truc sympa qu'Izzy connaissait pour l'avoir moult fois ouï sur son phono à pavillon.  Il consulta un carton listant maints plats aux noms pas français. Il opta pour un "galtou au sarrasin au farci du Poitou" plus un cidrou armoricain dans un bol ad hoc.
Fort roboratif, tout çà, mais il avait toujours faim, alors il commanda aussi un Kouign Aman.

Mmmm, fit-il, lapant la chantilly qui accompagnait l'Aman Kouing , pas mauvais, pas mauvais du tout ! Un coucou mural siffla  midi vingt-trois. Sapristi, dit-il, mon car à vingt-huit !  Il siffla pour qu'on lui apportât l'addition. Vingt francs tout rond. Il paya, mit son chapiau, puis sortit fissa du gastro. Il courut à l'instar d'un lapin mais las ! trop tard ! son car avait fui. Pas la conjonction (dont parla un blogman bourguignon fort connu ) mais l'autobus ! "Pas d' bol aujourd'hui", rumina-t-il ! d'autant plus qu'il tombait un crachin quasi-armoricain fort mouillant n'incitant pas à l'ambulation...
Mais pourquoi donc Izzy voulait-il à tout prix partir par un car, non pas au quart, mais à vingt-huit ?
La continuation, on la saura un jour prochain (ou jamais ?) lors d'un prochain gribouillis, nonobstant un bouton digital manquant à la Japy.

 

kouign.jpgUn Kouign Aman armoricain  du "Biniou Gourmand" (slurp !)

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Patricia 17/02/2011 10:53


Un p'tit article prochainement sur les débuts de la TSF, le gramophone, le premier enregistreur de voix Silverstone ? après avoir vu Le discours d'un roi, film de Tom Hooper... ?


Victor 08/02/2011 18:13


Oh,Oh ! Trop costaud mon coco ! Coucou le tour de bidou trop doudou... Caribou /cantalou, non ?

Victor, grigou-filou


le revenent 08/02/2011 09:35


Hé ! hé ! ...E en gelée en entrée ; qenelle de grèbe et ses herbes; Pèche Belle Hélène en dessert ; verre de St-Estèphe ... C'est excellent et très légèr !


Victor 06/02/2011 10:05


Heureux être que vous êtes ! Pensez que « Belle assiette » eût été celle que, brème crémeuse et son suprême de blettes, œufs en neige en dessert, l’esthète, que vous êtes, eût préféré ?