La radioastronomie pour les nuls

Publié le par TSF36

Dans le Haut Berry, département du Cher, il n'y a pas que la Cathédrale de Bourges et le Palais Jacques Coeur. Parmi les autres monuments remarquables, il y a aussi la station de radioastronomie de Nançay. C'est dans une vaste clairière bien cachée de la forêt solognote qu'a été installé un des plus grands radiotélescopes du  monde.
Contrairement aux télescopes optiques qui sont généralement situés sur des sites élevés dans des régions au ciel particulièrement pur afin de minimiser les perturbations de l'atmosphère, un radiotélescope fonctionne parfaitement au ras du sol, de jour comme de nuit et par tous les temps. En effet il ne travaille pas avec la lumière visible des astres, mais avec les ondes électromagnétiques qu'ils émettent.
Comme il est évidemment impossible de viser un point précis du ciel et d'orienter le réflecteur de 40 m de haut sur 300 m de long, on attend que l'astre qu'on désire observer passe dans l'axe de l'appareil. Il y passe nécessairement au bout de 24 heures maximum et il suffit alors d'orienter en azimut le grand réflecteur plan pour renvoyer les ondes vers le grand réflecteur parabolique qui lui-même concentrera les ondes vers le point focal où se trouve le récepteur. Ce dernier  peut se déplacer très lentement sur des rails pour compenser la rotation de la terre afin de pouvoir observer l'astre en question pendant un temps allant jusqu'à une heure. Les signaux recueillis feront alors l'objet de traitement informatique afin d'être analysés, souvent à distance grâce à l'internet.
Simple, n'est-il pas ?


nancay1.jpgLe grand miroir sphérique (300 m de long sur 35 m  de hauteur !)

 

nancay2.jpgLe grand miroir plan orientable de l'horizontale à la verticale

 

nancay3.jpgLe récepteur sur rails, situé au point focal

 

 

Par contre, la nature des observations que font les chercheurs à Nançay est nettement plus complexe et pas à la portée de l'entendement de votre Très Humble et Dévoué Serviteur ! On est là dans un domaine très pointu qui, malgré la volonté de vulgarisation, restera obscur aux berrichons lambda non spécialistes.
Il est toutefois un domaine d'application du radiotélescope qui a eu un certain écho auprès du grand public : le fameux programme SETI , recherche d'intelligence extraterrestre. Un thème qui a été popularisé par des films de science-fiction, notamment "Contact".
Ces recherches d'éventuelles ondes radio émises, volontairement ou non,  par des civilisations extraterrestres n'a pourtant donné aucun résultat probant et elles sont d'ailleurs arrêtées pour raisons financières.
Ce n'est pas à regretter car j'ai toujours pensé que c'était également une pure perte de temps.
Je n'ai jamais cru à la possibilité de capter le moindre signal radio "intelligent" dans le bruit de fond assourdissant de l'Univers.
Ce programme partait de l'hypothèse qu'une civilisation extraterrestre devait nécessairement utiliser les ondes radio pour communiquer, ce qui revenait à supposer que toute civilisation devait nécessairement passer par les mêmes étapes que la nôtre. Rien n'est plus incertain car nous ne savons strictement rien des autres formes de vie que celles qui existent sur terre. Tout ce que nous savons, c'est que des molécules complexes, qui sont les briques de la vie, existent dans le cosmos. La Vie est extrêmement probable ailleurs, sous des formes qui, peut-être, dépassent notre imagination.  La plupart des scientifiques s'accordent actuellement pour admettre que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers. Par contre nous n'en avons pas le moindre début de preuve et je crois même que nous n'en aurons jamais et que c'est très bien ainsi...

L'immensité de l'Univers nous protège fort heureusement de tout contact avec d'autres formes de vie potentiellement hostiles. Tout est finalement pour le mieux sur notre jolie petite planète bleue ..


 

PS Une dernière petite réflexion pour la route : si des extraterrestres réussissaient à capter certains programmes de TF1, pourraient-ils en déduire qu'il existe une forme de vie intelligente sur notre planète ?

 

Publié dans Astronomie

Commenter cet article