La merveille du salon de la TSF (1935)

Publié le par TSF36

En 1935, la radio s’était bien démocratisée. Les usines à gaz de 1925 avec leurs multiples commutateurs, boutons, inverseurs, lampes apparentes, haut-parleurs en col de cygne, cadres-antennes, batteries au plomb et chargeurs avaient fini leur carrière dans ce qui tenait alors lieu de déchèteries (au grand désespoir des collectionneurs du XXIème siècle). Les progrès de la radiotechnique en une décennie avaient été rapides. Et, du fait de la production en grande série, les prix avaient baissé.

On la trouvait maintenant chez les classes moyennes où elle trônait fièrement dans les salons, signe évident de réussite sociale qui ne manquait pas d’impressionner les visiteurs. Il fallait qu’elle soit en bois verni pour bien s’intégrer au reste du mobilier, qu’elle ait une ligne élégante et surtout qu’elle soit simple à utiliser, même par … les femmes. Donc, pas plus de trois boutons : un pour mettre en marche et régler le volume, un autre pour changer de stations et un troisième pour changer de gamme d’onde (GO – PO – OC) dont on ne se servait d’ailleurs pas souvent.

Après le déclic du bouton, il fallait attendre une minute que les lampes fussent chaudes, afin que toute la famille rassemblée autour de la boîte magique pût se délecter des radio-concerts, des pièces de théâtre ou des actualités du jour. En ces temps très lointains, l’écoute de la radio était une activité conviviale !

 

Voici un modèle typique de cette époque, le Pathé 60, un appareil d’excellente qualité à la présentation sobre et élégante, dont un très rare disque 78 tours publicitaire « invendable » fait un éloge dithyrambique. Cette petite merveille coûtait quand même 1835 Francs , l’équivalent de 1370 € de nos jours.



Commenter cet article

L'oreille qui voit tout 25/11/2012 18:50


Il m'avait aussi semblé apercevoir des plumes de Sittelle sous cet ingénieux pseudonyme ...

Victor 24/11/2012 20:17


Enchanté de faire votre connaissance sur ce blog de haute tenue, Elsa. Vous avez le clin d'oeil efficace...
Néanmoins, vous êtes là aussi sur le blog d'un éminent spécialiste de la TSF.


Victor


 

Elsa Mémère 22/11/2012 16:58


Tous les timbres de musique en démonstration, même une Harmonie avec clarinettes et vibraphone, quelle classe... Merci, c'est unique; il faudrait retrouver les programmes radio de l'époque, clin
d'oeil à Victor !


PS Pour recoudre les boutons, les femmes avaient les aiguilles fournies au même prix ? et du bon fil ? 

TSF36 25/11/2012 19:58



Non, pas de fil ! C'est de la Téléphonie Sans Fil