Jour de fête sans Tati

Publié le par TSF36

Les forains ont démonté le manège et plié les chevaux de bois. On a remisé les  lampions, les fanions, les jupons, les flonflons...

Le café Bondu a fermé ses portes. Les bocks ne seront plus tirés. Le piano mécanique a été vendu pour payer les dettes. François le facteur a laissé au clou son vélo tintinnabulant. Le téléphone en bois ne sera jamais réparé.

L'Amérique ne fait plus rêver personne dans le Berry. Et aucun américain ne s'étonnera plus de voir un cycliste berrichon téléphoner. Car le monde et les temps changent. "For the times they are a-changin' " , comme le chantait jadis Bob dit l'Ane qui n'était pas si bête ...


Aujourd'hui, c'est pourtant jour de fête à Sainte Sévère, mais une fête un peu triste (et sévère), puisque c'est la fête des morts.
Pas un chat dans les rues, pas même une chèvre. Et pas Tati ...
C'est un jour d'automne mais le fond de l'air est doux. Une saison qui n'existe que dans le Sud de l'Indre. Ici, on l'appelle l'été indrien.
Sur l'esplanade les tilleuls égrènent lentement leurs feuilles jaune d'or tandis que la flamboyante agonie des vignes vierges illumine et enlumine ce village hors du temps.
Comme si la vie végétale s'embrasait de mille feux avant de s'endormir pour de longs mois d'hiver.

Demain la vie continue à Sainte-Sévère-sur-Indre ; la factrice en Kangoo jaune reprendra sa tournée habituelle...

 

automne1.jpg

 

automne2.jpg

 

automne3.jpg

 

automne4.jpg

 

automne5.jpg

 

automne6.jpg


Publié dans Berrichonnitude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain 04/11/2010 22:05


le canard du 3 11 page 5: vous invite au repas de fin de vendanges le 14 11 a saint marcel dans le 36 . tete de veau pitolat,...et feu de joie !


Isidore Ledoux 04/11/2010 13:20


Oui, mais c'est provisoire ! Elle a juste emprunté le vélo de François le facteur pendant que la Kangoo jaune est en réparation !


Fadette 04/11/2010 09:11


A Sainte-Sévère même, la factrice est toujours en vélo !
Bravo pour les photos...c'était vraiment le moment de capter les vignes vierges de l'avenue d'Auvergne. Dans quelques jours il ne restera plus grand chose.


Duszka 02/11/2010 18:35


Un pur régal.