Guitarde ? vous avez dit guitarde ?

Publié le par TSF36

La rue de la gare de Châteauroux, artère ouverte en 1873, n’est peut-être pas d’une grande beauté architecturale, ni d’une folle gaité avec ses façades grises et ses commerces désertés. C'est la grande rue qui mène de la gare moche au hideux building. Pourtant il suffit de lever le nez en l’air par une belle matinée ensoleillée d’été, pour y (re)découvrir quelques petites merveilles : les guitardes !

On nomme ainsi ces lucarnes délirantes, œuvres d’ Hippolyte Moreau, dit Berry-la-Conscience, compagnon charpentier (1822 – 1900). Les ouvrages d’Hippolyte Moreau traduisent toutes les fantaisies et difficultés de son métier, et condensent, comme une sorte de testament, toute sa science du trait, c’est à dire du tracé des volumes en pénétration, apprise sur le Tour de France. 

Pour une description détaillée, voir ici :

http://www.actuacity.com/chateauroux_36000/monuments/

 

Voici donc ces fameuses maisons à guitardes, la plus spectaculaire étant celle qui fait l’angle avec la rue Ledru-Rollin :

photos-2014-0232.jpg

En descendant vers la gare, celle-ci n'est pas mal non plus :

photos-2014-0236.jpg

De même que celle-ci avec ses ardoises polychromes et son clocheton en spirale :

photos-2014-0234.jpg 

Et la dernière, la plus modeste modeste, mais néanmoins sympathique :

photos-2014-0233.jpg

Un remarquable patrimoine local méconnu même des castelroussins, et qui mériterait d'être mieux mis en valeur ...

 

Publié dans Berrichonnitude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article