Escapade rennaise

Publié le par TSF36

Qu’on aille à Saint Malo, à Quimper, à Tréhorenteuc, à Plounevez-Quintin, à Saint-Caradec-Trégomel, à Locmaria-Plouzané, à Lescouët-Gouarc, à Kernascléden, à Clocher-les-Bécasses (ville natale de Bécassine) ou à Plurien, il est bien rare de ne pas passer à Rennes, étant donné que cette grosse ville est à la croisée des chemins qui mènent vers ces localités bien connues.

La grosse ville en question que le touriste pressé contourne généralement afin d’être plus vite arrivé sur les plages ensoleillées de Bretagne ne mérite pourtant pas d’être zappée. Au milieu de ses boulevards périphériques, il y a une ville qui mérite le coup d’œil.

Le mieux est de se garer au parking des Lices, en plein centre, et de parcourir tranquillement le centre historique à pied. Une petite visite à la cathédrale qui ne paye pas de mine extérieurement, mais dont la décoration intérieure datant du XIX ème siècle est tout à fait surprenante avec ses dorures à profusion.

Ensuite, il suffit de se laisser guider par le hasard pour découvrir les rues bordées de hautes maisons à pans de bois peints de couleurs diverses et variées, les places envahies de terrasses de cafés (superbe, la Place Sainte Anne ) , les principaux monuments de style classique, dont le célèbre Parlement de Bretagne refait à neuf après l’incendie de 1994.

Un coup d’œil à la Piscine Municipale décorée de mosaïques d’Odorico. Odorico ? mais oui, le mosaïste qui a fait, entre autres, la maison bleue d’Angers. Il faudrait prendre le temps de découvrir toutes ses œuvres à Rennes et ailleurs.

Une visite s’impose au Parc du Thabor, le poumon vert de la ville. On peut y admirer une roseraie extraordinaire au sommet de sa forme au mois de Juin.

On réalise tout de même que Rennes est une grande ville au simple fait qu’en quelques heures on n’a pas le sentiment d’en avoir épuisé les curiosités. Il doit y avoir plein d’autres rues pittoresques où on n’est pas passé, des quartiers commerçants qu’on n’a pas vus, des détails insolites qu’on a ratés. Il faudrait y passer beaucoup plus de temps pour en cerner la personnalité qu’on a fait qu’entrevoir. C’est une ville qui ne se dévoile pas totalement la première fois et qui, par conséquent, donne envie de revenir.

Rennes, même rapidement survolée, laisse toutefois l’impression d’une ville jeune, dynamique, agréable à vivre.

On doit quand même y mettre quelques baies molles :

Certains quartiers sont en cours de démolition-réhabilitation, avec des palissades affreusement taguées du côté de la rue Saint Michel (dite rue de la soif) Il y a aussi les travaux pharaoniques de la future ligne de métro qui rendent certains coins invivables. Et il y a aussi la circulation, très dense, souvent agressive envers les pauvres étrangers qui ne sont pas dans la bonne file !  Et le temps qu’il faut pour sortir des banlieues tentaculaires et arriver enfin à l’autoroute salvatrice.

Mais c’est le lot commun à toutes les grandes villes. Et Rennes n’est certainement pas la pire à ce point de vue.

Ce n’est donc qu’un Kenavo , même si à Rennes on ne parle guère breton …

 


Publié dans Pays lointains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sittelle 06/07/2014 14:41


Avant d'y retourner, en voiture, un petit stage de conduite hardie et audacieuse en Yvelines ?  ou à Paris? où c'est plus cool, en fait  ! en langue d'oil d'ici ou en gallo, presque pareil !

Jean Luc Fournier 05/07/2014 17:57


Salut Jean-Luc


Meme pas une petite visite à l'espace Ferrié (Musée des transmissions) à Cesson-Sevigné (Periph rennais) ?
Dommage ... ;-)


Jean-Luc

TSF36 06/07/2014 11:03



Salut JL


Merci pour l'info. J'ai juste survolé Rennes au pas de course !


Je prends note pour une future escapade rennaise.