Eloge (funèbre) du petit commerce castelroussin

Publié le par TSF36

Sans paroles

Sans critique

Sans solution

Mais avec tristesse ….

 


 


Publié dans Berrichonnitude

Commenter cet article

Duszka 08/10/2012 08:43


Venez voir l'habitant il tient bon  !  Y comptis sur internet...

Duszka 06/10/2012 08:28


A Gargilesse où j'habite, plus de poste, une agence municipale, et les deux hôtels restaurants - ville très touristique ! - sont fermés : l'un pour cause de divorce du couple propriétaire,
l'autre ouvert seulement jusqu'à début septembre depuis juin ! Acheté et rénové par un impressario parisien... Mais venez quand même part chez moi, c'est beau et apaisant.

TSF36 07/10/2012 12:57



Oui, j'ai vu ça. L'hôtel des artistes fermé. Que c'est triste, la vie d'artiste 



Duszka 05/10/2012 08:44


Le Qatar ça ferait l'affaire ? Il semble que du côté d'Argenton ce soit moins pire...

TSF36 05/10/2012 20:34



C'est pourtant vrai qu'Argenton semble beaucoup plus vivant que Châteauroux. D'ailleurs aucune autre ville de l'Indre ne donne cette impression de fin du monde qu'on ressent dans l'hypercentre de
la capitale !



Victor 04/10/2012 21:50


Bonsoir


Le renouveau économique est donc d'une réussite totale... pour les agences de location et de vente de locaux. Même la librairie a mis la clé sous la porte (de Saint-Pierre, évidemment). C'est
dire !


Victor


 

TSF36 05/10/2012 20:29



Il ne faut pas trop noircir le tableau non plus. A Châteauroux, il y a tout de même des banques, des assurances et des magasins d'articles funéraires qui se portent bien ...



sittelle 04/10/2012 20:31


Et c'est une Préfecture... idem en Ile de France, nos centres-villes sont morts et tout est dortoir; mais avec des immeubles chics et chers tout le le long du train pour Paris. Il n'y avait pas
un projet d'achat chinois de je ne sais plus quoi à Chateauroux ?

TSF36 04/10/2012 21:02



Ca fait des années qu'on nous fait miroiter le miracle chinois avec des investisseurs qui viendraient ressusciter l'économie locale en créant des milliers d'emplois . On ne voit toujours rien venir.


Sans être pessimiste, on ne retrouvera jamais la prospérité des années 60, le bon vieux temps des Ricains !