Eloge du Stereoclic Brugière

Publié le par TSF36

A l’intention des jeunes qui sont nés avec le numérique, voici une petite séquence nostalgique.

Dans les années 1950, le touriste ordinaire ne prenait guère de photos des lieux qu’il visitait. Tout au plus prenait-il une douzaine de photos en noir et blanc, car la pellicule était chère. Le sujet récurrent était bien entendu la femme et les enfants, avec en arrière plan un monument connu destiné à montrer qu’il était réellement allé à cet endroit. L'intérêt artistique ou documentaire de ces clichés était assez maigre et pourtant les albums de photos qu'on trouve dans tous les greniers en sont remplis.

Par contre, il était de coutume de rapporter des pays lointains des "stereocartes", une merveilleuse invention qui permettait de bénéficier de vues en couleurs et en relief à couper le souffle. C’était autre chose que les petits tirages en noir et blanc sur papier glacé.

Il fallait, pour les visionner, un appareil de haute technologie, nommé « stereoclic Brugière », qui, grâce à un astucieux système de tirette, permettait de faire défiler  8 vues en relief sans avoir à les changer une par une comme dans les anciens modèles de stéréoscopes. C’était un appareil révolutionnaire pour l’époque. Son seul inconvénient, c’est qu’il ne pouvait être utilisé que par une seule personne à la fois.

En voici un très rare exemplaire, tout en plastique fifties, avec sa boîte d’origine.

 

photos-2014-0039.jpg

 

Et une vue de la Tour Solidor d’une stereocarte (mais pas en relief, hélas !)

 

DSC05586.jpg

 

En tout cas, 50 ans après, cet appareil fonctionne toujours parfaitement et les vues en relief ont gardé leurs couleurs d’origine. Qu’en sera-t-il dans 50 ans de nos milliers de photos numériques stockées sur des cartes mémoire, des clés usb, des disques durs, des DVDs ou hébergées dans le « cloud » ?

 Se seront-elles effacées à tout jamais ? Et existera-t-il encore des appareils pour les lire ?

Bien malin qui peut le dire …

 

Commenter cet article

Duszka 11/07/2014 00:40


J'ai mis toutes mes photos ou pressque sur un disque dur externe de crainte de les voir disparaître des CD... mon père avait un stéréoscop, mais il a disparu au cours des déménagememnts
(militaire). Très agréables vos incursions dans un passé plein charme... 

TSF36 11/07/2014 09:47



C'est une bonne précaution de sauvegarder les photos numériques sur plusieurs supports. Le CD c'est vraiment peu fiable. Le disque dur, c'est plus sûr , bien qu'à long terme on n'ait aucune
certitude ...



sittelle 10/07/2014 18:44


J'avais fait cette même photo en noir et blanc, en 1961 avec mon Agfa, je débutais ! mon père ne jurait que par cette marque; c'est pris du fort d'Aleth. Justement je suis à la recherche de mon
stéréoscope Lestrade ces jours-ci et des vues de Rocamadour d'époque ! c'était très ingénieux et fort fiable en effet; déjà les photos de mes petits-enfants d'il y a dix ans sont effacées et les
fichiers envolés. Et les clichés argentiques des aïeux toujours aussi beaux...


il y a Chateauroux - et tout, dans ce bon blog :


http://laphotoduxix.canalblog.com/archives/__le_centre/index.html


 

victor 10/07/2014 18:01


Bonjour,


Le charme opère toujours, je trouve, même vu sur un écran d'ordinateur...


Si le patrimoine numérique vous questionne, un "monoclic"  suffira pour lire cet article :


http://1895.revues.org/813


Victor