Eloge du silence

Publié le par TSF36

Pendant que les deux grands ténors vocalisent et s’égosillent dans le deuxième acte d’un Opéra Bouffe au livret indigent dont chacun connaît la fin, le blog TSF 36 a le plaisir de vous offrir une minute et douze secondes de silence…

... le silence mélodieux des zones péri-urbaines berrichonnes par un matin de printemps humide et frais, où un autre ténor invisible s’égosille. 

Attention ! la démarche est assez avant-gardiste puisque le film que vous allez voir est basé sur un unique plan-séquence sans le moindre mouvement de caméra ni le moindre effet special. Une recherche du dépouillement absolu qui atteint ici son apogée. Les moyens techniques mis en œuvre sont à la hauteur de cet ambitieux projet, puisqu’il s’agit d’un simple téléphone portable (néanmoins fixé sur un trépied), la prise de son ayant été assurée par le minuscule micro d’un kit mains-libres.

 

                                     Isidore Ledoux, cinéaste minimaliste

 


Publié dans Zoziologie

Commenter cet article

Duszka 27/04/2012 08:47

Quel silence harmonieux !