Eloge de Poitiers

Publié le par TSF36

Pour le touriste qui ne connaîtrait pas Poitiers, la meilleure introduction consiste à se rendre en premier lieu à Notre-Dame des Dunes. De ce promontoire élevé où trône la monumentale statue éponyme, le regard embrasse toute la cité lovée dans une boucle du Clain. L’heure idéale est au lever du soleil, quand ses rayons colorent progressivement de teintes mordorées les pierres blanches de la ville qu’on surnomme la « ville aux cent clochers ». Une vision sublime s’il en est, dont la photo ci-dessous ne donne qu'une faible idée :


DSC00035.jpg

 

Il n’y a peut-être pas tant de clochers que ça en réalité, mais il y a tout de même, dans le centre, 78 monuments classés au patrimoine des monuments historiques et le touriste pressé n’en fera donc pas le tour dans la journée …

Voilà pourquoi, même si on croit connaître Poitiers comme sa poche, on y revient et on y découvre chaque fois de « nouvelles vieilleries »


Avec son Eglise Notre-Dame-la-Grande à la façade sculptée merveilleusement restaurée,

Avec son imposante cathédrale Saint Pierre,

Avec son Eglise Sainte Radegonde, où l’on peut voir, dans la pierre, l’empreinte du pas de Dieu,

Avec son église Saint Hilaire,

Avec son église Saint Porchaire,

Avec son église Saint Jean de Montierneuf,

Avec son baptistère Saint Jean, un des plus anciens édifices chrétiens des Gaules,

Avec son Musée Sainte Croix d’une richesse inouïe,

Avec sa « Grand Goule », version locale du monstre du Loch Ness,

Avec ses vieilles maisons à pans de bois et ses hôtels particuliers de la Rue de la Chaîne,

Avec sa Statue de la Liberté, car le Poitou est aussi un pays libre,

Avec son hôtel de ville rénové et ses hautes maisons du XIX ème siècle, art nouveau ou art déco,

Avec son parc de Blossac, ses palmipèdes et ses palmiers,

Avec son Parc floral de la Roseraies et ses milliers de roses,

Avec son jardin des Plantes et sa serre tropicale, 

Avec ses promenades bucoliques au bord du Clain qui vous fait de l’œil,

Avec ses vieux moulins le long de la susdite rivière,

Avec ses rues piétonnes toujours animées,

Avec son Centre commercial des Cordeliers bien sympathique,

Avec ses nombreux restaurants où on y mange bien (information fournie par Eugène Lemaigre),

Avec tout ce qui reste à découvrir en dehors de cette liste non exhaustive, Poitiers, comme on le voit,  ne manque pas d’atouts. 

Quelques baies molles, tout de même, histoire de pinailler : la vaste place minérale, récemment refaite à neuf (et à grands frais) mais  vide et venteuse face à l’Hôtel de Ville et, juste en face, la façade immense et triste qui se dégrade de feu « Le Printemps », jadis le plus beau magasin de la ville, qui a définitivement fermé ses portes.

A Poitiers, il n’y a donc plus de printemps … mais l’automne est magnifique !

Une petite carte postale animée pour en finir (provisoirement) avec Poitiers :

 


Publié dans Pays lointains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sittelle 15/10/2012 12:33


J'ai vu... une rose Pontoisienne, MS Modes ,  les fresques et sculptures romanes, pas Alienor, bien envie d'y
aller en vacances au moins une semaine, pour photographier les peintures des chapiteaux et murs des  églises, quelles merveilles. Un p'tit diapo en rab', non ?

Duszka 14/10/2012 20:28


N'ai vu que du train en allant à Bordeaux depuis Paris et retour, cet écrin de bijoux en nombre. MERCI.