Eloge de Moulins

Publié le par TSF36

Et bien non, ce n’est pas la Moldau, ni le beau Danube bleu. Le grand fleuve sauvage est l’Allier. Ce n’est d’ailleurs qu’une large rivière, mais non dépourvue de sauvagerie, avec ses méandres, ses îles désertes et ses flots impétueux. On dirait presque la Loire dans laquelle elle se jette à la limite du Cher et de la Nièvre.

L’Allier a donné son nom au département éponyme, un département bizarre, ultime avancée de la région Auvergne vers le nord, dont Moulins est, par le plus grand des hasards, la capitale. En effet, les trois villes principales du département : Montluçon, Vichy et Moulins sont des villes moyennes de taille assez comparable, bien que de caractères très différents, aucune n’étant vraiment centrale. C’est donc Moulins qui est devenu le chef-lieu.

Les principales curiosités de la ville se trouvent concentrées dans le centre historique autour de la cathédrale, une construction singulière qui mélange allègrement tous les styles. Il y a aussi le beffroi du Jacquemart, une tour de 32 mètres surmontée d’une horloge à automates qui égrène les heures, les demi-heures et même les quarts d’heures pour le plus grand bonheur des insomniaques moulinois !

Il y a plein de maisons à colombages du moyen âge et de belles constructions de la Renaissance, comme le Musée Anne de Beaujeu, mais le coup de cœur sera pour la Maison de Louis Mantin, une étonnante maison du XIX ème siècle de style néogothique.

Louis Mantin était un riche bourgeois de Moulins, un homme très cultivé, grand amateur d’art et de curiosités, qui avait légué sa maison et tout son contenu à la ville de Moulins pour qu’on en fasse un musée « qui montrerait aux visiteurs un spécimen d’habitation d’un bourgeois au XIX e  siècle » Cent ans après sa mort, son vœu a été exaucé et l’étrange demeure est maintenant ouverte au public. S’il y a un lieu à visiter à Moulins, c’est bien celui-là. La visite (guidée uniquement par petits groupes) réserve mainte surprise au visiteur du XXIe siècle.

 

L’autre coup de cœur ira au Grand Café, une brasserie remarquable pour sa décoration intérieure exubérante de style rococo (et non pas Art Déco, ni même Art Nouveau comme on le lit sur les guides touristiques) Les grands miroirs parallèles reflètent à l’infini les grands lustres et les motifs en stuc tarabiscotés. Au plafond, d’un côté, une superbe verrière aux motifs floraux stylisés ; de l’autre, une fresque aux tons pastels à la gloire de Gambrinus, oeuvre d'Auguste Sauroy et datée de 1899. L’ensemble est évidemment classé monument historique.

Côté restauration, par contre, c’est assez moyen, puisque c’est une brasserie de chaîne bien connue. De plus, vers midi, c’est toujours plein à craquer et très bruyant. Mieux vaut y entrer prendre une bière dans l’après-midi pour admirer tranquillement la déco. Un passage aux toilettes, à l’étage,  s’impose, car c’est de là qu’on bénéficie de la plus belle vue panoramique !

Signalons aussi une petite merveille : la façade des ex Nouvelles Galeries, souvenir d'une époque où les grands magasins des centre-villes avaient de l'allure ...

 

 

http://vimeo.com/74047977

 

Pour terminer, Eugène Lemaigre recommande le charcutier-traiteur « Aux fins Palais », rue Datas, proche du Grand Café. En guise de souvenir de Moulins, on en rapportera  une délicieuse « pompe aux grattons », la grande spécialité bourbonnaise. C’est très fin, ça se mange sans faim …

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

aln03 15/10/2013 20:25


Mais oui qu'il est beau Le Grand Café !Bravo pour  l'éloge de Moulins ( signalé par Sittelle ).


En Bourbonnais , il y a la pompe aux grattons et le pâté à la pomme de terre .....


Je n'ai pas encore visité la maison Mantin .Une lacune , je le reconnaîs.


Je reviendrai sur votre blog , très intéressant.

sittelle 13/09/2013 19:30


C'est vrai que les Cafés de Paris sont moins beaux par chez nous; à votre santé avec le hérisson-Hedgehog bourbonnais , vu chez ma copine !


http://aln03.eklablog.com/