Eloge de la Voie Verte

Publié le par TSF36

 

 

 

Toute ma vie j’ai rêvé de faire du vélo sur une voie ferrée. Pas en vélorail, mais avec un vrai vélo. Cela faisait d’ailleurs partie de ma liste des « 99 choses à faire avant de mourir ». Aujourd’hui, c’est chose faite et ce rêve est réalisé.

La Voie Verte de la Vallée de la Creuse emprunte en effet une voie ferrée désaffectée de 70 kilomètres qui va d’Argenton-sur-Creuse jusqu’à Concrémiers. Un itinéraire balisé, sécurisé  idéal pour une randonnée en VTC sans rencontrer (théoriquement) le moindre véhicule à moteur. La surface est de qualité variable, souvent sablonneuse, parfois gravillonneuse mais toujours praticable. Le tronçon qui va de Ruffec au Blanc bénéficie même d’un enrobé parfaitement lisse, un vrai bonheur, d’autant plus qu’il n’y a aucun dénivelé. Pour le cycliste normal, la platitude est ici un grand avantage car il peut rouler sans la moindre fatigue. Souvent la Voie Verte traverse de véritables voûtes de verdure où le soleil de juillet ne pénètre pas. Chemin faisant, on rencontre des petites gares abandonnées, des maisons de garde-barrière, de jolis ponts de pierre ou métalliques (tous construits par Gustave Eiffel, ça va de soi), des tunnels, des segments de rails et des vestiges de signalisation ferroviaire qui ajoutent au charme désuet du trajet. L'apothéose de la randonnée est sans conteste la Gare du Blanc, toute blanche, désaffectée certes mais merveilleusement réhabilitée. Elle abrite maintenant une école de musique. Un peu plus loin, on touche au sublime en passant sur le viaduc, avec une vue à couper le souffle sur la vallée de la creuse et la ville du Blanc.

Quelques baies molles toutefois à ce tableau idyllique : il y a trop de barrières en bois sur le trajet. Certes elles sont nécessaires pour interdire l’accès aux véhicules à moteur, mais elles obligent le cycliste à ralentir et à les prendre de biais, voire à mettre pied à terre pour les franchir. Autre point noir : entre Ciron et Ruffec, il faut traverser la N 151, une route dangereuse avec beaucoup de poids lourds.  Donc l’itinéraire n’est pas totalement sécurisé.

Voici quelques images de la partie qui va de Ciron au Blanc. A Ciron, on peut se garer sous les tilleuls près de la célèbre lanterne des morts, puis enfourcher son vélocipède en direction du Blanc en pensant au bon vieux temps des petits trains à vapeur et à l'inévitable obsolescence de la modernitude que chantait si bien André Claveau ...


 

Léon Laflèche, chroniqueur sportif

 

photos-2012-1751.jpg

 

photos-2012-1734.jpg

 

photos-2012-1735.jpg

 

photos-2012-1750.jpg

 

photos-2012-1738.jpg

 

photos-2012-1743.jpg

 

photos-2012-1741.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sittelle 27/07/2012 20:27


Il y a une grosse bougie dans cette Lanterne aux Morts , pour pouvoir retrouver son chemin ? à plat ça me va, et alors sans voir personne... c'est le Paradis chez vous !  Le plus dur serait
d'apporter mon vélo, c'est bien loin... Et le voeu n° 2 ?

Léon Laflèche, médaillé aux J.O. de Déols 27/07/2012 21:54



Le Paradis est partout, dans tous les lieux où on se sent bien.


Et on se sent encore mieux après 70 km de vélo dans les pattes 



victor 27/07/2012 15:18


Bonjour


Pas de limite d'âge, ni d'obligation de parcourir la totalité des 70 km. Vélo ou marche, c'est aussi au choix.Voilà qui est engageant !


 Deux questions tout de même :


Ca n'est pas obligé, non plus, de marcher à 70 km/heure ?


Et sur les 99 choses à faire, c'était bien sûr la première ?


Victor, excellent en sport, à l'oral...

Léon Laflèche, sportif de haut niveau 27/07/2012 17:10



Réponses à ces deux questions, fort pertinentes comme d'habitude :


1) Pas obligé, pas interdit non plus. On fait comme on veut. Le Berry est un des derniers pays démocratiques.


2) Pas la première, mais certainement la plus stupide !



Duszka 27/07/2012 10:41


On doit pouvoir aussi faire, non, pas 70 km - encore que... - à pied ? en tant qe sans vélo et âgée de 75 piges ourlées d'arthrose, la marche est mon péché mignon...

Léon Laflèche 27/07/2012 13:24



La Voie Verte est bien entendu autorisée aux marcheurs(ses) et il n'y a pas de limite d'age !


Il n'est pas non plus obligatoire de faire les 70 kms d'une seule traite.


Pour une petite balade pédestre, je recommande les tronçons Ruffec - Le Blanc (jusqu'au viaduc pour voir la vue) ou encore Fontgombault - Preuilly la Ville : parcours ombragé très sympa. Le seul
inconvénient, c'est qu'on doit revenir sur ses pas. En effet, les voies ferrées, jadis comme maintenant,  font rarement des boucles !


On peut télécharger gratuitement  ICI le plan de la Voie
Verte.


Bonne balade et vive le sport !