Eloge de la TSF et de l'Alsace

Publié le par TSF36

Quel rapport y a-t-il entre la TSF et l’Alsace ? me direz-vous. A priori, aucun pour le commun des mortels. Cependant pour les membres de la secte des adorateurs de la TSF, l’Alsace est, depuis des lustres - et même des lampadaires, le lieu de pèlerinage incontournable qu’il faut faire une fois dans sa vie et plus si affinités. Plus précisément, c’est Riquewihr, un des plus beaux villages de France  qui est la Mecque des radiophiles. La Bourse internationale de la TSF, cette Grand Messe de la radio ancienne y a lieu tous les ans début mai.

Pour les gens qui ne sont pas radiophiles, c’est à dire les gens « normaux », Riquewihr mérite aussi largement le voyage. Malgré mon chauvinisme Berrichon, je dois reconnaître que c’est encore plus beau que Bouesse, La Pérouille et Méobecq réunis. En tout cas c’est nettement plus touristique si on en juge par le flux permanent de cars y déversant (entre autres étrangers pas du pays) des hordes de nippons bardés de Nikons. Peu de berrichons bardés de baluchons, par contre …

On ne se lasse pas de déambuler dans ce décor d’opérette aux maisons couleur pâte d’amande, bleu roi, rose pastel et autres couleurs improbables.

On ne se lasse pas d’admirer les balcons fleuris de géraniums, les voûtes de glycines au dessus des portes cochères où sont gravées, d’une calligraphie étrange, dans le grès rose les dates de la construction.

On ne se lasse pas du chant mélodieux des cigognes nichant sur les toits inaccessibles.

On ne se lasse pas des bretzels tous frais sortis du four.

On ne se lasse pas des tartes flambées, des baekoffas, des choucroutes, du munster au cumin et des tartes à la rhubarbe.

On ne se lasse pas du riesling, du sylvaner, du gewürztraminer, du crémant d’Alsace, du pinot gris, du muscat, des vendanges tardives, du kougelhof glacé au marc de gewurtz.

On ne se lasse que des anaphores…

 

Place donc aux images de ce qui constitue l’événement majeur de ce beau mois de mai 2012 et dont les média n’ont hélas pas fait mention, trop occupés qu’ils étaient avec d’autres évènements futiles et anecdotiques :


 

 

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

Duszka 19/05/2012 09:07

Les richesses de notre patrimoine ainsi étalées,c'est bien agréable.

FG 18/05/2012 11:21

Aprés cet éloge....promis , juré , tous à Riquewihr en 2013 , meme les chineurs de phono @+ FG