Eloge de la pomme (suite)

Publié le par TSF36

Neuvy Saint Sépulchre, paisible bourgade du Boischaut Sud, est d’abord connue pour sa basilique ronde unique en France, mais aussi pour ses « Journées de la pomme » qui ont lieu chaque année au début de l’automne. Notons au passage qu’il n’y a pas grande logique à tout cela. On souhaiterait plutôt une fête du basilic à Neuvy. Quant aux journées de la pomme, on s’attendrait normalement à ce qu’elles eussent lieu à Pommiers. C’est la même absurdité avec les journées de la châtaigne qui se tiennent à Eguzon et la fête du coing qui ne se tient pas à Coings mais à Argy. Seul Mâron fait preuve de cohérence en organisant, fort judicieusement, une fête du marron.

Quoi qu’il en soit, en dépit de cet illogisme typiquement berrichon, Neuvy Saint Sépulchre est depuis des lustres le grand pèlerinage des adorateurs de la pomme. Un rendez-vous désormais incontournable pour votre Humble Serviteur, récemment converti à la secte des adorateurs de la pomme, ainsi que précisé dans le billet précédent.

 Le consommateur lambda qui achète des pommes dans les grandes surfaces où on ne trouve généralement que 4 ou 5 variétés de pommes bien calibrées, bien luisantes, exemptes de tout défaut - et exemptes de caractère – sera fort surpris de découvrir qu’il existe des centaines de variétés de ce fruit qu’on croit connaître : des grosses, des petites, des biscornues, des rouges, des jaunes, des grises, des vertes et des pas mures, baptisées de noms pittoresques. Cette incroyable exposition, organisée par la Société Pomologique du Berry, ne s’adresse pas uniquement aux pomologues. Elle fait aussi le bonheur du photographe qui peut, un instant, se prendre pour Paul Cézanne.

 

pomme5.jpg

 

pomme1.jpg

 

pomme2.jpg

 

pomme3.jpg

Ce sera aussi le bonheur des gourmands qui pourront goûter mainte spécialité à base de pomme sous toutes les formes, solide ou liquide : ah ! un beignet aux pommes bien chaud et bien gras dégusté avec une bolée de jus de pomme sortant du pressoir par une douce après-midi d’automne : n’est-ce pas cela qu’on appelle un accord parfait ?


pomme6.jpg

Enfin, pour montrer que la secte des adorateurs de la pomme n’est pas trop sectaire, et fait même preuve d’une grande ouverture d’esprit, il y a aussi des poires, des coings, des châtaignes et même des nèfles, fruit méconnu que les anciens berrichons appelaient des « mêles ». Mais ceci est une autre histoire,  et les nèfles auront un jour droit à un éloge particulier …


pomme4.jpg

Publié dans Berrichonnitude

Commenter cet article