Eloge de la fête de la musique

Publié le par TSF36

Tiens c’est encore la Saint Jack Lang ce soir, avec ses concerts improvisés à tous les coins de rue. Je plains sincèrement les braves gens qui ont sommeil et qui vont subir sous leurs fenêtres les aboiements des rappeurs de la zup ou la chorale chevrotante de la maison de retraite. D’un côté comme de l’autre, il vaudra mieux faire provision de boules Quies (du latin quies = tranquille).

Afin d’élever un peu le niveau musical, voici un extrait (trop court hélas)  de « Music for18 instruments »(1976) de Steve Reich, le plus talentueux représentant de cette musique dite minimaliste ou répétitive. En fait si on écoute bien, elle n’a rien de répétitif ; elle l’est certainement moins que le Boléro de Ravel. Seul le rythme est immuable, les motifs mélodiques et les timbres orchestraux évoluent en permanence. Et elle n'a rien de minimaliste : c'est de la très grande musique. L’œuvre entière dure environ une heure sans la moindre pause, ce qui constitue un tour de force pour les interprètes et une expérience fascinante (voire hypnotique)  pour l’auditeur qui l’entend pour la première fois. Une heure de vol libre dans un temps qui aurait suspendu son vol. Une heure de pur bonheur sans recours aux substances illicites ...

 

S’il me fallait choisir quelques disques pour emporter sur une île déserte, celui-ci en ferait certainement partie avec quelques disques de Schubert et de Fauré, bien que cette histoire de disques pour l’île déserte n’ait plus grand sens maintenant, depuis qu’on peut emporter sa discothèque entière sur un ipod !

Voici donc un échantillon de cette oeuvre de Steve Reich (c'est le monsieur au piano qui porte une casquette)



Publié dans Musique

Commenter cet article

sittelle 09/11/2012 20:31


Déjà... pour jouer une dizaine de lignes de partition, aux mesures qui semblent "pareilles", c'est hard pour nous amateurs de Niveau - 10 ; il faut aussi de bonnes bésicles; alors à ce niveau,
une heure ... mais eux sont bien payés ! Je viens faire un p'tit tour après une dure journée, voir si je trouve Sarah Brightamn; et dire que je ne la connaissais pas  merci