Eloge de l'Isle-sur-la-Sorgue (suite)

Publié le par TSF36

L ’Isle-sur-la-Sorgue est une ville aux multiples facettes, ce qui la rend fascinante. Nous venons de voir son côté paisible, frais, liquide, autrement dit son côté YIN.

Voici maintenant son côté YANG, bruyant, solaire, commerçant, avec toute l’agitation de son marché dominical, un des plus beaux marchés provençaux selon les connaisseurs. Un marché exubérant qui envahit toutes les rues, toutes les placettes, tous les ponts, tous les quais de la Sorgue dès les premières heures. Dans cette ville sans autos, la foule des locaux et des touristes se bouscule, atteignant un paroxysme vers onze heures, où tout déplacement pédestre devient problématique.

Une explosion de couleurs, de senteurs, de saveurs, de palabres comme on n’en voit jamais dans le Berry, même au marché de Saint-Août ! Une ambiance exotique dans laquelle on s’immerge avec volupté, avec gourmandise. Même si on n’achète rien, on fait une belle provision de sensations. Tout cela est gratuit. On rapporte un plein sac de couleurs, la musique de l’accent provençal, le parfum des épices et de la lavande et un peu de la chaleur du midi à mettre en conserve pour les prochains frimas de l’hiver …



Publié dans Pays lointains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Duszka 10/09/2012 15:04


Hum! Quelle odeur a tout à coup envahi mon oridnateur !