Eloge de Houellebecq

Publié le par TSF36

Que lit-on actuellement sur les plages du Berry ? Pas grand chose en fait, vu le temps frisquet qui règne actuellement sur l'ensemble du territoire.
Par contre, au coin du feu ou au coin du radiateur, les berrichons évoluées lisent tous "La carte et le territoire" de Michel Houellebecq.
Normal, les prix Goncourt figurent généralement sur toutes les "shopping lists" du consommateur lambda, avec  la litière pour chat,  les oeufs bio pondus à la main par des poules élevées en plein air et - j'allais oublier - le beaujolais nouveau et la rosette Cochonou qui va bien avec. Bref, c'est le must du moment.
Eh oui, ce n'est pas parce qu'un bouquin est en tête de gondole dans tous les hypers qu'il faut le snober pour autant. Et ce n'est pas parce qu'il est goncourisé qu'il est nécessairement mauvais.
Je me suis donc procuré, comme tout le monde, mon exemplaire, finalement pour pas plus cher qu'un repas dans une mauvaise pizzeria, ou que quelques litres de gazole gaspillés pour un déplacement inutile.
C'est un bel objet, mesurant 21 cm sur 13,5 cm, d'une épaisseur de 27 mm et pesant 450 grammes. A l'intérieur il y a 428 pages, toutes bien écrites avec des caractères assez gros, facilement lisibles. A priori, on en a donc pour son argent.
La bonne surprise, c'est que ça se lit facilement, sans prise de tête, et avec délectation quand on a compris que derrière le pessimisme apparemment désespéré se cache un humour noir des plus réjouissants.
L'erreur serait de prendre au sérieux les prises de position parfois outrancières de ses personnages. Houellebecq, c'est un humoriste subtil dont l'humour  doit  avoir échappé à ses contempteurs.
Mais à quoi bon se répandre en éloges dithyrambiques sur ce livre magnifique, étant donné que d'autres l'ont déjà fait bien mieux que je ne saurais le faire, et en des termes auxquels je souscris entièrement.

Je vous y renvoie donc ...

 

carte.jpg

Bonne lecture !

Publié dans Littérature

Commenter cet article