Eloge de Bellac (Haute-Vienne)

Publié le par TSF36

On se fait souvent des idées fausses sur les pays lointains et les villes où l’on n’a jamais mis les pieds. Ainsi, Bellac, petite sous-préfecture de la Haute-Vienne n’évoque-t-elle pas grand chose au commun des mortels, à part aux anciens élèves du Lycée Jean Giraudoux qui savent que Bellac est la ville natale de l’écrivain qui a donné son nom à leur Lycée. En dehors de cela, c’est juste un nom sur la carte, un panneau entrevu à une sortie de l’autoroute A 20 où on ne sort jamais ; on poursuit généralement sa route vers le Grand Sud et on ignore royalement Bellac qu’on a classé par défaut ou par ignorance dans le cercle très vaste des petites villes sans intérêt, suintantes d’ennui provincial. Grave erreur ! Car Bellac réserve d’agréables surprises pour qui prend la peine de s’y arrêter.

Il ne faut pas s’attarder dans la partie moderne de la ville, effectivement sans intérêt, mais plutôt aller se balader dans la vieille ville qui recèle nombre de maisons très antiques et pittoresques. On ne risquera pas de se faire piétiner par les touristes, car il n’y a (quasiment) pas un chat. L’église est très chouette avec son retable baroque et sa châsse du XII ème siècle en cuivre décoré d’émaux de Limoges. Hélas cette dernière est exposée dans une vitrine ultra sécurisée, mal éclairée et entourée de barreaux, ce qui fait qu'on la voit nettement mieux sur le web qu'en réalité.

En contrebas, il y a un joli pont de pierre du XII ème siècle qui enjambe le Vincou, la rivière locale, avec ses vieilles tanneries fleuries, avec ses promenades ombragées et la vue panoramique sur la vieille ville juchée sur sa falaise. Très sympa ce petit coin de fraîcheur où les canards font coin-coin.

Cerise sur le gâteau, il y a un petit resto dans le centre ville, très central en l’occurrence et recommandé par Eugène Lemaigre, où l’on mange bien à un tarif très correct. Produits de qualité, présentation irréprochable, service parfait sans être guindé. Tout le contraire d’un attrape-touriste. Encore une heureuse surprise pour l’aventurier qui se risque en dehors des sentiers battus !


DSC01442-copie-1.jpg

 

DSC01443-copie-1.jpg

 

DSC01449.jpg

 

DSC01450.jpg

 

DSC01458.jpg

 

DSC01459.jpg

 

DSC01460.jpg

 

DSC01455.jpg

 

DSC01446.jpg

 

DSC01447.jpg

 

DSC01444.jpg



Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

sittelle 18/09/2012 22:51


 je connais ! faut pas croire que les touristes... surtout  du plus au  nord sont tous...