Eloge de Beaulieu-sur-Dordogne

Publié le par TSF36

Tous les pays ont leur « Riviera »

C’est en effet ainsi que les anglais ont baptisé notre côte d’azur (trop difficile à prononcer pour eux) et nous leur avons repris cette dénomination pour caractériser tous les lieux paradisiaques aimés des touristes, où le climat est plus doux qu’ailleurs. Ce n’est d'ailleurs qu’une question de relativité.

Ainsi, la très modeste Riviera berrichonne, c’est le lac d’Eguzon avec ses minuscules plages de sable fin et ses quelques palmiers en containers qu’on rentre soigneusement dès les premiers froids.

Or, je viens d’apprendre qu’il existait une Riviera limousine, située à l’extrême sud de la Corrèze le long de la Dordogne, cette jolie rivière qui fait une petite incursion dans ce département. L’expression « Riviera limousine » peut sembler un oxymore, car le Limousin évoque plutôt un plateau austère au climat semi-montagnard avec des hivers rudes. En fait, l’extrémité sud de la province descend bien au-dessous de ce bon vieux 45 ème parallèle et les influences océaniques parviennent à se frayer un chemin par l’estuaire de la Gironde et remonter le cours de la Dordogne jusqu’à Beaulieu-sur-Dordogne, capitale de cette Riviera limousine. CQFD !

Et effectivement, on est frappé par l’abondance des palmiers, bananiers et autres essences tropicales (en pleine terre) qui envahissent les jardins des villas cossues au bord de la Dordogne. Cette luxuriance végétale tranche nettement d’avec les landes désolées des Monedières pourtant distantes de quelques dizaines de kilomètres au nord.

Outre son micro-climat enchanteur, Beaulieu-sur-Dordogne est une petite ville charmante, touristique mais sans excès. Il y a aussi des gens normaux et des commerces normaux.

Parmi les curiosités locales, il y a la belle église romane Saint-Pierre avec des sculptures pas piquées des vers. Il y a aussi la Chapelle des Pénitents, qui se reflète dans l’eau et qui incite tous les photographes (y compris les nuls) à faire la même photo originale. Il y a aussi toute une kyrielle de maisons antiques à pans de bois plus curieuses les unes que les autres, et réciproquement. Mais il est vrai qu’après avoir vu Uzerche, Collonges-la-Rouge, Meyssac, Turenne et autres lieux sublimes, on arrive à une certaine saturation de vieilles pierres …

Les spécialités de Beaulieu sont les fraises, ces fameuses fraises de Dordogne si délicieuses, mais en septembre ce n’est plus la saison de ramener sa fraise. Par contre on pourra ramener une bouteille de vin paillé, un vin liquoreux typique de la région qui va très bien avec le foie gras, les cabécous (petits fromages de chieuve locaux) et les desserts en général (information fournie par Eugène Lemaigre).

 Mais après le poids des mots, place au choc des photos :



 

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

Duszka 26/09/2012 16:57


La Dordogne est une de nos plus belles rivières : les grands de ce monde ne s'y sont pas trompés qui ont édifié au long de son cours de très belles et orgueilleuses demeures. C'est à la porte du
Sud-Ouest gourmand, bon vivant à la panse replette.

sittelle 26/09/2012 13:35


C'est bin biau...  mais ? pas de photos des desserts ? ni du jaja ?