Eloge d'Aurillac

Publié le par TSF36

 

DSC03174.jpg

Objectivement, Aurillac est loin d’être une ville moche, dans son écrin de vertes collines. Il y a un vieux château qui la surplombe, une jolie rivière qui la traverse. Il y a aussi des vieilles rues moyenâgeuses bordées de vénérables bâtisses en pierre volcanique, une  vieille église, un bel hôtel de ville de couleur orange, un beau square avec des arbres centenaires et pas de hideux buildings dans le centre.

DSC03190.jpg

Il y a une monumentale statue du Pape Gerbert, premier français à devenir pape sous le nom de Sylvestre II aux alentours de l’an 1000. Ledit Gerbert était un petit pâtre du coin dont l’intelligence hors normes avait été remarquée par les moines locaux et qui, après des études brillantes, avait gravi tous les échelons jusqu’au poste suprême.

DSC03177.jpg

Un destin étonnant pour un berger qui n’avait jamais été à l’école primaire. Sur le socle de sa statue, on peut voir un bas relief où un moine porte la main à son front comme pour dire « il en a dans le ciboulot, le petit ! »

DSC03179.jpg

Il y a aussi un monument aux Droits de l’Homme, qui est assez sympa, car nettement plus rare que les monuments aux morts. Voilà, sommairement résumées les principales curiosités d’Aurillac.

DSC03184.jpg

 

Hélas quand on débarque un lundi de juillet dans la capitale du Cantal, on ne voit que des magasins et des restaurants fermés, certains parce que c’est lundi, d’autres parce que c’est leurs congés annuels, et d’autres fermés pour cause de fermeture. Pas un chat dans les rues et aucun touriste étant donné que la ville n’est pas touristique pour deux sous. On se croirait presque à Châteauroux, et on se dit que ce n’était la peine d’aller si loin …

Le lundi est aussi le jour où les poubelles sont de sortie, car le ramassage –du moins on le suppose - doit avoir lieu le mardi matin ; ce qui n’apporte pas grand chose en termes d’esthétique urbaine. La première impression d’Aurillac serait donc assez déprimante s’il n’y avait quelques petits trucs rigolos à se mettre sous l’objectif  afin de retrouver le moral :

 DSC03199.jpg

Portail XVII ème siècle . Poubelles XXI ème siècle

 

 

DSC03185.jpg

Eglise Notre Dame aux Neiges / Bar-Brasserie l’Abside :

La seule église avec troquet intégré


DSC03186.jpg 

Avertissement divin à l ‘entrée de la susdite église


DSC03356.jpg 

Le célèbre magasin de Parapluies Piganiol. Fermé le lundi. Pas grave, il ne pleuvait pas ...

 

P.S. Eugène Lemaigne n'a hélas pas déniché de petit resto sympa à Aurillac, ville de grande misère gastronomique. Les seuls qui semblaient prometteurs étaient fermés pour des raisons diverses.

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

puyol 05/05/2016 18:39

restaurant "les 2 pieds sous la table" - rue du salut - tout petit, tout mignon et on y mange très bien.
Moi aussi, j'errais un lundi. J'ai eu + de chance

TSF36 01/07/2016 20:21

Merci ! mais trop tard. Ah! les lundis, c'est l'enfer des gastronomes !

sittelle 31/07/2013 15:45


Etant passée ici en revenant du Puy Mary, vers Tulle, je me disais bien que mes endroits préférés, surtout Salers, allaient arriver à domicile ! merci... la tarte aux myrtilles de Besse en
Chandesse, avec des noix... n'était pas mal non plus, misère !