Chat, alors !

Publié le par TSF36

Bon, je vois que tous les éminents sans-filistes avaient (plus ou moins) identifié ce superbe cadre-antenne.

Il s’agit d’une des spécialités des Etablissements Celard de Grenoble, qui dans les années 1950 avaient conçu plusieurs modèles d’antennes amplifiées destinées à réduire les parasites, à augmenter la puissance et la musicalité, tout en s’affranchissant de l’obligation de brancher une antenne filaire inesthétique.

On connaît le « chrono capte » en forme de fausse pendulette, le « globe capte » en forme de mappemonde et le « portait capte » ici représenté. Ces antennes étaient toutes basées sur le même principe avec une double spire en aluminium doré servant de collecteur d’ondes, une lampe miniature amplificatrice HF, un commutateur PO/GO/OC et un réglage d’accord par CV. L’alimentation se faisait par l’intermédiaire d’une douille voleuse qu’on plaçait sur la lampe de sortie du poste de radio. Cependant, certains cadres étaient munis d’un bloc secteur, comme c’est le cas ici, permettant de les utiliser sur tous les postes même les plus anciens.

Ces antennes-cadres fonctionnent d’ailleurs remarquablement bien et permettent effectivement d’atténuer les parasites en orientant les spires dans le bon sens. Le bouton d’accord apporte un renforcement considérable de l’audition lorsqu’on est bien calé sur la fréquence.

Le seul inconvénient c’est qu’il faut évidemment refaire le réglage quand on change de station.

De plus, l’aspect esthétique n’est pas négligeable. Si on n’aime pas les mignons chatons ci-dessous portraiturés, on peut toujours les remplacer par une pinup !

Bref, je ne puis que conseiller ce cadre-antenne à tous les sans-filistes qui veulent rester à la pointe de la modernitude.

photos-2013-2246.jpg

 Pour en savoir plus sur les antennes-cadres  en général, voyez ICI

Commenter cet article

sittelle 07/04/2013 22:06


Voici le lien , clin d'oeil à M. Hulot


http://youtu.be/U0fcX38qzq0



sittelle 07/04/2013 21:48


J'aime bien ces chatons ! il me semble que ce truc me rappelle de vagues souvenirs d'enfance; j'ai failli en voir au Havre dans l'appartement des années 50, c'est loupé !