C'est une chose étrange

Publié le par TSF36

A tous ceux qui croient qu'il y a une réponse à tout, à tous ceux qui ont des solutions clés en main à tous les problèmes, à tous ceux qui maîtrisent la situation, à tous les "je sais tout", je conseille vivement la lecture de ce petit livre de Jean d'Ormesson, un homme d'une grande culture (et d'un certain age) qui a la modestie de reconnaître qu'il ne sait rien, qu'il ne croit pas à grand chose et que le monde est encore plus étrange qu'on pourrait le penser.

Ce qui ne l'empêche pas de se poser les questions qui ont toujours hanté les hommes : qu'est-ce que la vie et d'où vient elle ? la vie a-t-elle un sens ou n'est-t-elle qu'une parenthèse entre deux néants ? Comment fonctionne l'Univers ? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien ? Et, à défaut de réponses, il nous fait part de ses réflexions sur ces vastes problèmes. Avec intelligence, élégance et une touche d'humour qui ne gâte rien. Jean d'Ormesson est un homme qui sait écrire (sans fautes - normal il est académicien) De plus, son statut d'Immortel lui permet de dialoguer avec Dieu d'égal à égal !
Et tout cela n'engendre pas la mélancolie, bien au contraire. Cela conduit à l'admiration à la gaité, à la gratitude, au bonheur d'être ici et maintenant sur cette agréable petite planète.

Attention ! ce livre sous titré "roman" n'est pas un roman, du moins pas dans le sens où on l'entend généralement.
Attention ! contrairement à ce qu'en a dit l'auteur lors de ses nombreuses apparitions sur les média, un enfant de 10 ans (normal) ne pourra peut-être pas le comprendre entièrement !

Pardonnons à Jean d'Ormesson ces deux petits mensonges-marketing.
Car si un livre d'une telle profondeur réussit à se classer en N°3 des meilleures ventes (devancé, hélas par l'inévitable Amélie Nothomb) c'est un signe que l'intelligence a encore un certain avenir.
Et quand la métaphysique pointe le bout de son nez en tête des gondoles de toutes les grandes surfaces, on ne va pas critiquer le gondolier ...


 

jean.jpg

C'est une chose étrange à la fin que le monde

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit

Ces moments de bonheur ces midis d'incendie

La nuit immense et noire aux déchirures blondes

 

(Louis Aragon)

 


Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article